was successfully added to your cart.

Bonne année 2777 avec une réflexion et des voeux autour de Yom Kippour / Haïm Goël

By 28 septembre 2016Etz Be Tzion, Lève-toi !
En attendant Yom Kippour, je viens en mon nom et celui de tous nos frères et soeurs dans l’oeuvre vous présenter nos meilleurs voeux pour l’année 5777 puisque le 3 et le 4 octobre nous fêtons Rosh haShana ! Que ce Rosh haShana soit accompagné d’un vrai Kippour!

                                           Résultat de recherche d'images pour "yom kippour"  

 
Chers amis, frères et soeurs,
Nous approchons de la période de fêtes juives majeures, Rosh haShana, Yom Kippour, Souccoth. Beaucoup les découvrent et les pratiquent. En ce qui nous concerne, nous avons choisi de les vivre, mais essentiellement en ce qu’elles véhiculent d’essentiel et que la foi en Yeshoua nous conduit à approfondir puisque Yeshoua est le « but » et non « la fin » de la LOI.
 
Ainsi les Juifs religieux du monde entier vivent et pratiquent en ce moment les seli’hot, 30 jours (mois d’Eloul) d’introspection honnête en vue de faire « l’inventaire » de ce qu’ils doivent à D.ieu et à autrui en matière de repentance mais aussi de pardon à donner. 
 
Ces jours vont culminer avec Yom Kippour, jour clé du grand pardon. Je fus moi-même, jeune croyant en Yeshoua de trois années de vie nouvelle, un jour interpellé par le Saint-Esprit qui me désigna deux serviteurs qui m’avaient fait tort et avec lesquels j’étais en froid. Le Seigneur me dit alors : « fais Yom Kippour ». Et obéissant, j’ai contacté ces deux personnes pour un entretien positif et de réconciliation. D’ailleurs fructueux pour l’un et hélas, non pour l’autre. Mais qu’importe, pour ma part j’avais obéi au Seigneur.
Ainsi, ai-je ce jour-là pratiqué L’ESSENTIEL des jours de seli’hot et de Yom Kippour. 
 
Je propose donc à tous de jeûner du soir du 11 octobre au soir du 12, au même moment que  le font tous les Juifs religieux, en vue d’un temps de retour sur soi et en laissant D.ieu nous surprendre en nous montrant ceci ou cela à réparer ou pardonner. Ensuite si nécessaire, agissons. Un bémol : si « Ferdinand de la Mottequirebique » fut l’objet de votre animosité intérieure et non exprimée, inutile de le contacter pour lui dire : « frère, pardonne-moi, car je t’ai détesté tel jour, à telle heure, etc. ». Lui, ignorant la chose, sera juste blessé et il faudra alors que vous lui demandiez pardon pour votre manque complet de tact et d’intelligence relationnelle. Je sais, cela peut paraître stupide mais d’expérience je sais que le conseil n’est pas inutile. On voit tant de choses en 30 et des années de ministère. Par contre toujours demander pardon à D.ieu, même de nos offenses secrètes, n’est jamais inutile,… toute l’année et pas seulement à Yom Kippour.
A ceux qui aiment pratiquer les autres fêtes juives, une annonce : nous allons continuer à les vivre dans cet état d’esprit et avec leur pratique extérieure quand cela nous sera possible. Ce l’est déjà de longtemps pour Pessa’h.
Meilleur shalom à tous. Mais, rappel à tous, l’extérieur reste l’extérieur et sans l’intérieur il ne signifie rien, sauf de l’hypocrisie ou de la vanité.
Haïm Goël
 
Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements, les petits esprits discutent des gens. Eleanor Roosevelt
 

Leave a Reply

Restez informés

Restez informés

Get a daily email of all new posts.

Email address