was successfully added to your cart.

Exclu Dreuz : Agression d’un prêtre devant la porte d’une église en Suisse / Dreuz

By 6 août 2016Lève-toi !
PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 5 AOÛT 2016

Image d'illustration - Eglise de Monsec
Image d’illustration – Eglise de Monsec

Les faits suivants ont été portés à mon attention par une source absolument fiable. Je les transmets dans leur intégralité :

Alors que je rentre à la cure, vers 22h00, je vois les lampes de sécurité allumées. Je vais vérifier ce qui se passe devant l’église.

Deux Arabes sont installés sous le porche de l’église et m’accueillent avec arrogance, des détritus autour d’eux. Je leur demande poliment de quitter les lieux et de ranger leurs déchets.

Le ton monte, et le plus jeune, moins alcoolisé que l’autre, insiste pour rester là.

Je leur répète qu’ils doivent partir, ce n’est pas un lieu pour zoner. Aussitôt, le plus jeune s’avance vers moi menaçant, une bouteille à la main, et m’insulte copieusement :« espèce de porc ! pédophile ! nous, les musulmans on a un honneur… »

Voyant que je prends mon téléphone pour appeler la police : « tu peux appeler les flics ! Tu diras ce que tu veux, on fait rien de mal. Les catholiques aiment bien s’en prendre aux musulmans, mais les musulmans sont les plus forts ; oui, demain on sera dans « 20 minutes », enculé ! nos imams ne sont pas des pédophiles comme vous les prêtres ! »

La police arrive, avec deux véhicules, et les gendarmes commencent à immobiliser les deux individus qui visiblement ne veulent pas donner leur véritable identité.

Le plus âgé pleurniche avec des propos d’ivrogne incompréhensibles. Le plus jeune, hargneux, lance des provocations dans ma direction.

Le policier qui le ceinture le fait taire.

Les deux sont embarqués au poste.

Le tout a duré ½ heure.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Je ne vais plus en France, on me dit que c’est bien pire. Je vais quelques fois en Suisse.

Les témoignages me font comme si la roulette russe était en place, et chaque année on ajoute une balle dans le barillet : les agressions arrivent tout le temps, touchent tout le monde, même en Suisse. Et pour quoi ? Pour quel bénéfice ? Pour atteindre quel objectif ? Pour aucune bonne raison.

Fuir, déménager, se replier, s’armer, ne sera bientôt plus un choix ou une décision mais une obligation.

Ma source ne voulait pas publier son témoignage.

J’ai insisté. Je pense qu’il faut le faire parce que les gens doivent savoir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.

Leave a Reply