Paul dit: « Quand vous vous rassemblez, l’un parle en langue, un autre reçoit l’interprétation, un autre une prophétie, une révélation, un hymne. » Paul pouvait quitter les assemblées qu’il avait démarrées à travers son activité d’évangélisation, et revenir deux années plus tard pour s’apercevoir qu’elles étaient toujours là. Et non seulement étaient-elles là mais elles prospéraient et se développaient et avaient connu une croissance parce que chacun avait quelque chose à partager. Il y avait la possibilité d’interagir et de recevoir les bénéfices de l’Esprit de D.ieu se mouvant à travers les différentes personnes et celui sur lequel le manteau d’autorité était tombé, et alors il le présentait à l’assemblée de telle sorte que les saints eux-mêmes reconnaissaient qu’un tel était appelé à être ancien dans une position d’autorité. C’était là le fonctionnement originel. Nous nous sommes tant éloignés de ce schéma et nous devons rebrousser chemin. Arthur Katz

Qu’est-ce que la Formation en marchant ?

La Formation en marchant est à la fois simple et très compliquée  à présenter. Elle est compliquée si l’on a fait un parcours que j’avoue avoir fait en presque trente années pour en retrouver la trace en traversant une forêt de concepts chrétiens en matière de formation de ministères qui n’a rien à voir (ou alors de loin) avec ce qu’elle était aux origines de l’Eglise en milieu juif.

Par contre, considérant les seules origines, les choses redeviennent alors simples mais les siècles ont surchargé et déconnecté ces formations à ce point de ce qu’elles étaient à l’origine qu’il devient très difficile de les présenter, les défendre face à des mentalités déformées par les siècles. Quasi 2000 ans… Songez !

La formation en marchant m’a été restituée par le Seigneur dans le cadre d’un ministère apostolique jamais autoproclamé mais reconnu au fil de mes déplacements sur quatre continents.

Cette formation qui implique un rapport paternel très intime aux disciples était celle pratiquée dans le monde juif de toujours. Ainsi fit Elie avec Elisée, ainsi devaient œuvrer les écoles de prophètes, ainsi fit Yeshoua avec ses disciples. Particulièrement les douze avec lesquels IL VECUT TRES INTIMEMENT, ECHANGEA, PRIA durant trois années fécondes. Trois années au cours desquelles les aspects divers du caractère de chacun furent patiemment redressés là où il le fallait, trois années au cours desquelles l’appel de chacun fut peu à peu amené en lumière et confirmé. L’apôtre Paul, qui étudia aux pieds de Gamaliel dans le même genre de discipulat, reproduisit aussi ce schéma relationnel avec de nombreux disciples.  Il suffit de plonger un simple regard dans les lettres de Paul pour que cela saute aux yeux. Et Paul ne fut pas toujours dans le succès, mais qu’importe, la méthode est de D.ieu. Ce type de discipulat qui nécessite un formateur oint et des disciples appelés par le Seigneur avec le contexte d’une grande intimité « au finish » nous amène loin des écoles bibliques traditionnelles que nous connaissons aujourd’hui. Il s’agit ici d’un cadre oint et non d’un écolage intellectuel seulement, quelle que soit sa valeur au demeurant.

Pour mieux commencer à se familiariser avec cette FORMATION EN MARCHANT, voici du « pris sur le vif ». Une lettre de nouvelles adressée à nos membres et partenaires fin 2011…

Si vous souhaitez en savoir plus et éventuellement rentrer dans ce processus, nous vous conseillons de simplement prendre contact avec nous en exposant votre souhait. Selon les directions de D.ieu reçues en priant à votre égard et les temps de D.ieu pour le départ de nouvelles sessions de la formation, nous serons heureux de vous satisfaire.

LETTRE DE NOUVELLES de fin 2011

Chers amis,

Malgré un ordinateur accidenté et en difficulté je parviens malgré tout et grâce à l’aide d’Elishéva à vous écrire… D.ieu soit loué !

Une session de notre « FORMATION EN MARCHANT » s’est déroulée intensivement et durant un mois en novembre/décembre 2011 à Lomé au TOGO. Lors de cette première session, parmi 30 personnes de tous âges, mais à dominante jeune, furent discernés au fil des semaines d’évidents appels au ministère, appels d’anciens, de diacres et diaconesses. Il restait bien sûr à attendre les confirmations de ces appels au travers de la Formation en marchant qui suivit.

Nombre de participants semblaient insatisfaits par l’Eglise en général du fait d’absence d’enseignements propres à un saint et vrai retour aux fondements bibliques. Leur insatisfaction solidement éprouvée et observée ne révéla pas un esprit de rébellion mais une soif de servir bridée par un manque d’enseignement et de perspectives. Notre tâche était donc de leur apporter enseignements et perspectives bibliques à tous égards.

Leur ignorance concernait la plupart des dons spirituels et les ministères bibliquement en action car en dehors du ministère (souvent formel et d’apparence) du pasteur, rien ne leur avait été rendu vivant comme modèle. Il en était de même en matière de dons de l’Esprit alors qu’ils provenaient tous de milieux pentecôtistes !?!?!? Idem pour les racines juives de leur foi, ignorance profonde, ainsi qu’à bien d’autres égards. Ils jouissaient en fait des connaissances et de perspectives de milieux pentecôtistes extrêmement figés (quel paradoxe !), pharaoniques et figés. Les évidents manques dans les églises étant en fait compensés non par une recherche humble et persévérante,  mais le plus souvent un esprit de contrôle sectaire et castrateur ou alors à l’opposé par un laxisme ravageur.

RAPPORT :

Dès cette première session de 2011, le sérieux de la plupart des participants saute aux yeux : ils n’ont ni or ni argent, ni aucun des biens super-super-super-flus dont sont gavés les jeunes occidentaux et ils sont donc ASSOIFES et DISPONIBLES… pour apprendre et évoluer VITE.

Et c’est exactement ce qui se passe. J’en suis bouleversé car c’est le signe que D.ieu veut faire passer l’Eglise des temps finitifs à la vitesse supérieure.

Curieusement un frère m’envoie un mail ce jour avec une annonce prophétique par laquelle il est annoncé que l’année 2012 est une année de restauration et de développement de l’autorité apostolique. Si j’en juge par ce que je vois sur le terrain ici en matière de fondements apostoliques posés dans l’enseignement et déjà au-delà, j’adhère pleinement à cette prophétie.

Entre la première session  de 2011 et celle de février/mars 2012 j’avais laissé sur inspiration de D.ieu certains mots d’ordre aux participants de la première session. Le respect  fidèle de ces mots d’ordre devait être un test. ILS L’ONT PARFAITEMENT REUSSI malgré d’inévitables et rudes attaques.  Il faut dire  qu’ils ont vécu avec nous et d’eux-mêmes de solides expériences de combats spirituels. Lors de la première session tous ont aussi bénéficié du ministère dans le cadre de la purification  dans les domaines  occultes du passé selon les deux piliers de la sanctification. Et croyez-moi, cela se voit.

A notre retour pour  la deuxième session, Arnaud et moi avons été frappés par la beauté de D.ieu répandue sur les faces  de ceux, nombreux, qui persévérèrent  dans l’obéissance la plus fidèle  aux directives données par moi (reçues de D.ieu, j’insiste) avant mon départ en décembre 2011.

Les cours  théoriques ET PRATIQUES ont repris et tous progressent à grands pas dans leur appel. La formation ne néglige aucun domaine et celui du caractère personnel  n’est pas négligé non plus, loin s’en faut….

Et cela fonctionne car ILS VEULENT, ONT SOIF ET SONT APPELES par D.ieu, trop heureux de trouver une structure d’enseignement et  de formation propre à les propulser DANS LEUR APPEL et non DANS UNE STRUCTURE TROP SOUVENT HUMAINE… même appelée « Eglise ».

Ils sont l’Eglise et je ne cesse de le leur dire et d’insister en tous temps  car nombre de chrétiens doivent être déconnectés d’enseignements faux et influences même subtiles (et donc d’autant plus tapies sournoisement en eux) qui les ont éloignés de la vérité et de LA LIBERTE DE SERVIR D.IEU et non L’HOMME comme cela se voit si souvent en milieu pyramidal et d’autant plus que le refus de creuser la juste réforme jamais terminée de nos « habitudes » chrétiennes fossilise le corps dans une vérité dressée comme un monument et non relativisée à l’humble lecture de la Parole si lumineuse pourtant.

Cette deuxième session nous voit recevoir de D.ieu des directives nouvelles d’activités chaque jour et nous voyons sous nos yeux comment toute une équipe naît avec les cinq ministères et des anciens en puissance, ainsi que des diacres et diaconesses. Tous ont reçu et reçoivent un enseignement qui dépoussière et exhume nombre de vérités bibliques, dont celle de la formation dite « EN MARCHANT » n’est pas la moindre. Une formation « EN MARCHANT » qui était celle de Yeshoua  avec ses disciples car Jésus était juif et appliquait  la même formation avancée et en profondeur à UN NOMBRE (fatalement) LIMITE  de disciples, mais dans la PROXIMITE, l’INTIMITE, LA PROFONDEUR ET… AU FINISH.

Ainsi agissaient déjà Elie avec Elisée, les prophètes, les scribes et les pharisiens (Gamaliel avec Paul) et en fait toutes personnes concernées en Israël hier et… jusqu’à aujourd’hui. Cette « philosophie active, intelligente, vivante » de la formation de disciples a été perdue et est en train d’être retrouvée, à reconquérir parfaitement pour une abondance de services oints, ministères, diacres, simples membres engagés.

Saul devenu Paul agira naturellement de même. Ensuite la chose se dilua et se perdit peu à peu lorsque l’Eglise ne fut plus à dominante juive, pour être remplacée par des formations plus informelles, systématisantes et beaucoup moins de proximité avec le DISCIPLE transformé souvent en  ETUDIANT (écoles bibliques, séminaires catholiques, etc.).

La question de la transmission apostolique, du modèle biblique pour l’Eglise et d’onction véritable était alors posée car diluée et peu à peu perdue…

La formation plus superficielle voire juste intellectuelle étant favorisée au détriment d’un appel personnel fort et  formé A FOND par un homme de D.ieu de terrain, d’expérience, SUR APPEL DE D.IEU ET DANS LE DROIT FIL DE NOS PERES, ELIE, YOHANAN HAMATBIL (Jean-Baptiste), YESHOUA le plus grand formateur de disciples, PAUL et tant d’autres.

Il m’est impossible de vous donner tout le détail de ce que nous vivons ici de merveilleux à voir ces jeunes et moins jeunes entrer avec des signes et prodiges  dans un appel personnel puissamment harmonisé à une idée juste et des réalisations bibliques en termes de Corps, d’Eglise biblique.

Ils s’investissent donc  déjà, via trois évangélistes en train de naître (et de quelle façon !) dans l’évangélisation, pendant que d’autres s’investissent déjà dans l’enseignement des premières bases pour nouveaux convertis car les évangélistes portent déjà du fruit. Je ne vous en dirai pas plus maintenant, mais la suite de ce qui se construit ici va nous surprendre… et fera l’objet d’un prochain rapport.

Mais cela sera au travers de moments difficiles inévitables et nous percevons déjà  les effluves de la jalousie religieuse.

Bref, JE DEMANDE A TOUS DE PRIER POUR NOUS ICI PENDANT CES JOURS FORMIDABLES MAIS POTENTIELLEMENT DANGEREUX du fait de la confrontation inévitable avec l’univers religieux ambiant. Les êtres religieux sont toujours et inévitablement « dérangés »   par des choses comme celles vécues en ce moment.

Je vous salue tous dans le beau nom de Yeshoua.

Haïm Goël

…………………………………………………….

Formation en marchant / témoignages de disciples…

 

Suisse (témoignages d’Arnaud, Samuel et Fabienne)

Ballaigues, le 8 décembre 2012

Témoignage d’Arnaud Vanthier (d’origine française, Arnaud vit en Suisse et est ancien dans l’église messianique de Ballaigues)

« La formation en marchant fut pour moi durant les années 2009 et 2010 une découverte sur deux plans :

Le premier plan est intellectuel, j’y ai appris quelle était la vraie structure de l’Eglise avec le rôle de chaque ministère. En effet étant à l’origine participant dans une église non biblique et pyramidale, je n’y voyais pas manifestés les ministères que l’on trouve dans la Parole. Ici j’ai redécouvert d’une façon concrète ces ministères, ainsi que leurs rôles et leurs fonctionnements.

Le second plan est un travail sur le caractère qui s’est fait durant la formation, car  le fait d’être amené à vivre quasiment avec le serviteur fait qu’il y a automatiquement des remises en cause et que les parties noires de notre caractère sont aussi révélées.

Le but étant que petit à petit notre caractère devienne de plus en plus biblique.

Pour finir, la formation a une répercussion concrète dans la vie du fait qu’elle n’est pas seulement théorique mais pratique. En effet une fois l’appel discerné, on commence à travailler dans le ministère ou le service que Dieu nous a désigné : dans mon cas il s’agissait d’un appel d’ancien.

Evidemment tout ce travail de formation et de découverte de son appel est encadré par le serviteur. Ceci permet de gagner du temps et une précieuse expérience pour ce qui est de faire la volonté de Dieu. Tant de potentiel stagne parmi les jeunes et moins jeunes croyants dans les groupes appelés « églises » et qui ne le sont pas car non établis sur base biblique, c’est-à-dire sur les fondements d’un apôtre.

La formation fut donc pour moi un tremplin pour ce qui est de ma connaissance biblique, de ma sanctification et de mon entrée dans l’appel et je suis infiniment reconnaissant à Dieu et à Haïm Goël de m’y avoir fait participer. Aujourd’hui j’exerce comme ancien dans l’église locale de Ballaigues en Suisse »

VANTHIER Arnaud

Note de Lève-toi ! : Durant la première session de la Formation en Suisse, Arnaud fut discerné comme futur ancien / pilier  dans l’assemblée plantée apostoliquement à Ballaigues – Suisse. Il exerce depuis et jusqu’à  ce jour avec fruits  la fonction d’ancien au sein de cette assemblée.

Témoignage de Fabienne de la Fargue (originaire de Guadeloupe, Fabienne vit en Suisse et est membre et intercesseur dans l’église messianique de Ballaigues)

La formation en marchant a été pour moi un précieux  « mode d’emploi » pour ma vie chrétienne. Si mon désir de servir le Seigneur était bien là, il me manquait les enseignements nécessaires pour le faire à Sa façon. 

Avant la formation, je parlais de l’Eglise, je voulais vivre l’Eglise mais je n’y arrivais pas parce qu’au fond je ne savais pas réellement ce qu’était l’Eglise en terme de structure, de ministère, de réelle communion fraternelle etc. En commençant à être enseignée sur ces choses, bons nombres de fausses idées, de faux raisonnements, de mauvaises façons de fonctionner, ont commencé à sauter sur ce que je pensais être l’Eglise et la vie chrétienne. J’ai réalisé à quel point D.ieu est un D.ieu d’ordre et combien le fait de saisir tout cela avait aussi une incidence forte sur le fait de trouver ma place dans le corps.

En moi, à mesure que les cours s’enchaînaient, je sentais que l’ordre de D.ieu dans ma propre vie, dans mon identité, dans mon caractère, commençait  à s’opérer. Je me suis rendue compte qu’en marchant dans cette formation, mon intimité avec le Seigneur grandissait, parce que j’apprenais à le connaître dans toute la vérité. Et Lui m’a appris à me connaitre en Lui en parallèle.

Me connaître, c’était me placer devant le miroir pour voir et accepter mes défauts, mes qualités, comprendre l’origine de certaines attitudes ou réactions pour en être guérie et affranchie. Bien souvent, le miroir a été le Serviteur qui enseigne, les frères et sœurs, car j’ai compris qu’être dans le corps, c’est être en interdépendance avec les autres et que l’individualisme est un poison pour eux, pour nous et pour l’œuvre de D.ieu et ne permet pas de vivre l’Eglise de façon biblique.

Les enseignements reçus, les recadrages opérés pour briser mon orgueil et transformer mon caractère ont été nécessaires pour que le Seigneur par la suite révèle mon appel.

Pendant la formation, un des moments  forts pour moi a été d’apprendre à prier, de comprendre ce qu’est la prière et la nécessité en tant que chrétienne de la placer au centre de tout. J’ai beaucoup questionné le Seigneur à ce sujet, parce qu’en t’observant, Haïm, je voulais vivre cette vie de prière que tu avais, je voulais acquérir cet automatisme de la prière, je voulais voir des situations et des vies changer, je voulais… mais il me manquait quelque chose. Ce quelque chose je l’ai demandé au Seigneur. Lors d’un cours où nous avons parlé de l’amour, l’amour qui se donne, l’amour qui souffre, l’amour qui nous fait d’abord considérer les intérêts de l’autre avant les nôtres, l’amour pour les âmes, l’amour qui nous donne accès à des prières qui font des percées. J’ai commencé à prier pour cela en réclamant cet amour au Seigneur. J’ai ainsi commencé à comprendre la puissance de l’amour, ce qui a changé énormément ma vie de prière. Par la suite, le Seigneur a révélé mon appel pour l’intercession.

Aujourd’hui, ce temps de formation intensif, est toujours en filigrane dans mon quotidien. Pour moi la formation en marchant en réalité ne s’est jamais arrêtée car je marche avec elle au quotidien. Les enseignements reçus, les automatismes acquis, les transformations opérées continuent à jalonner ma marche chrétienne.  Quand je m’égare parfois dans mon individualisme, dans mes anciennes façons de fonctionner, le Seigneur me rappelle certains enseignements reçus et me recadre alors.

Tout ce que j’ai appris, compris et vécu pendant ce temps dépasse aujourd’hui le strict cadre de l’Eglise. Parce que le fait d’avoir été changée dans mon caractère, d’avoir appris la puissance de l’amour, carburant pour une vie de prière changée etc., a eu des répercussions  sur mes relations avec ma famille, dans mon travail (enseignement sur les schémas relationnels) pour les deux exemples les plus flagrants.  Ma famille en ce qu’elle constate les bénédictions dans ma vie sur le long terme, ce qui les rend maintenant plus à l’écoute quand je leur témoigne car c’est du concret. Le travail, où j’ai appris a aimer mon patron et mes collègues afin d’être efficace dans l’intercession. Il en a résulté plusieurs occasions de témoigner, fruit de la prière dans l’amour.

Comprendre ce qu’est aimer « juste », à la façon du Seigneur, pas dans ma chair ni dans mes sentiments, je l’ai appris aussi et l’apprends encore. La différence entre l’âme et l’esprit. Marcher selon la chair et marcher selon l’esprit.

Avant la formation, je n’avais pas saisi à quel point c’était important, d’apprendre à dominer la chair, à mettre de côté mes sentiments pour chercher, comprendre et agir selon la Parole, chercher et comprendre la volonté de D.ieu en dehors de la mienne.

Quand on est dans la chair, cela créé un désordre spirituel, car nous ne sommes pas à la place où nous devons  être ni dans le bon état d’esprit face aux situations et aux personnes, ce qui peut faire pas mal de dégâts. Et ça combien, encore une fois, j’ai appris en t’observant Haïm. Tant quand tu m’as reprise moi, quand tu as repris les autres, comment face aux personnes tu as toujours pris le recul suffisant pour agir dans l’esprit, au-delà des sentiments  mais dans l’amour, même quand ce n’était pas facile.

Encore j’apprends à ce niveau-là, mais combien de situations où, en suivant ton exemple, j’ai appris à être courageuse pour faire face aux situations avec l’esprit, pour être plus efficace et moins dans mon âme. Pas courageuse dans ma chair, chose que j’avais construite avec le temps, mais courageuse dans le Seigneur.

Au-delà des enseignements, des temps de prières, des entretiens, je t’ai aussi beaucoup observé comme tu as pu le comprendre plus haut. Quand Paul disait, soyez mes imitateurs, en t’imitant et en ayant aussi cette proximité avec toi dans les cours avec tous les moments de partage, ça a aussi déteint sur mon caractère et ma façon de fonctionner plus que positivement. Dans mon esprit et dans ma tête, ton témoignage de vie avec le Seigneur confirmait et confirme la Parole. C’est une des grandes bénédictions aussi dans cette formation, la proximité avec celui qui nous forme.

La formation, je peux le dire en remettant bibliquement les choses en ordre à divers niveaux, a donné un sens à ma vie chrétienne, m’a permis de trouver ma place dans le corps, m’a donné des fondations solides avec tous les enseignements reçus. Une autre de ses richesses est le fait qu’elle constitue un ensemble, elle n’est pas figée ou cloisonnée comme si on faisait des cours de théologie ; comme je l’ai dit plus haut on marche dans cette formation et elle marche en nous pour  « s’incruster » partout où le changement est nécessaire.

Note de Lève-toi ! : Fabienne est aujourd’hui une diaconesse particulièrement impliquée dans l’assemblée de Ballaigues en Suisse.

Témoignage de Samuel Le Gac (d’origine française, Samuel vit en Suisse, est diacre et en appel de ministère d’évangéliste au sein de l’église messianique de  Ballaigues. Il est un accompagnant fidèle de Haim Goël lors de ses déplacements internationaux et perfectionne ainsi son discipulat..)

Témoignage de la formation : 

Voici plusieurs années que nous sommes entrés en formation de jeunes serviteurs, et pour ma part, bien que cela n’ait pas été toujours facile (j’en remercie le Seigneur), cette formation fut pour moi une réelle source de bénédictions, de plusieurs manières. 

Pour commencer, Haïm nous proposa toute une série de cours. Une des choses les plus importantes (si ce n’est LA plus importante) que nous enseigna Haïm est le fonctionnement de l’Eglise et sa structure biblique. Servir le Seigneur aujourd’hui n’est pas différent de ce que Paul et les autres apôtres faisaient il y a presque 2 000 ans, et pourtant, beaucoup de ces schémas sont oubliés de nos jours. Haïm nous a aussi mis en garde sur certains sujets, particulièrement sur les trois principales occasions de chute d’un serviteur de D.ieu.

L’important ne fut pas seulement ce que nous avons appris, mais aussi ce que nous avons pu expérimenter de la vie de l’Eglise dans les contacts avec les autres (non seulement entre nous et le formateur, mais aussi entre nous, jeunes). Comme Haïm nous l’a dit : « Comment taille-t-on un diamant ? Avec un autre diamant ». Haïm a dû plusieurs fois me reprendre sévèrement, et je l’en remercie. Nous avons aussi pris du temps tous ensemble dans la prière, Haïm et nous, pour discerner quelle était la volonté du Seigneur pour nos vies, quel était notre appel et bien d’autres choses.

Nous avons aussi eu l’occasion de partir sur le terrain, pour aller évangéliser en rue ou accompagner Haïm durant plusieurs de ses voyages à l’étranger.

Je suis heureux, car ce que j’ai appris durant cette formation n’est pas parti aux oubliettes, mais me sert aujourd’hui plus que jamais. Je trouve que cette formation apporte un cadre solide que tout jeune serviteur devrait avoir avant d’entamer quoi que ce soit pour le Seigneur, car pour moi, ce sont des choses importantes sans lesquelles servir le Seigneur ne serait pas possible.

Témoignage après un voyage où j’accompagnai Haim en Inde :

Plusieurs fois ces derniers mois, le Seigneur m’a fait vivre quelque chose de spécial. Sur mon lieu de travail, à certains moments dans la journée, j’entends un bruit que je qualifierais d’étrange. Étrange parce qu’il me rappelle un grincement que j’ai entendu lorsque nous étions Haïm et moi en Inde. Dès le début, ce « signe » a fait tilt en moi, et j’ai compris une chose : le Seigneur voulait qu’à ce moment-là je prie pour l’Inde. Il est vrai que je ne sais pas toujours comment prier, mais je vois à travers cela le signe que le Seigneur n’a pas oublié ce continent, et que la promesse qu’il nous a révélée lors de notre voyage là-bas est bien d’actualité. Que le Seigneur fasse son œuvre dans les cœurs et qu’il soit béni pour Son amour.

A bientôt, Shalom !

Samuel

Note de Lève-toi ! : Samuel exerce sa charge de diacre et se dirige vers son appel d’évangéliste au sein de l’assemblée de Ballaigues en Suisse. Samuel est aussi un accompagnant précieux lors des voyages internationaux et apostoliques de Haim Goel. Il continue ainsi sa formation…

TOGO (témoignages d’Abel, Frédéric, Mathias, Didzjobé)

Témoignage d’Abel Klussey (Abel est togolais. Il a un appel en formation de ministère)

Lomé 6 décembre 2012

 Cher frère Haïm,

« Pour commencer, j’aimerais remercier le Seigneur et ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réussite du début puis à la suite de la  » Formation  en marchant » qui s’est déroulée en plusieurs sessions étalées sur les années 2011 et 2012, ici au Togo.

Donc dans l’ordre, toute ma reconnaissance va à l’apôtre  Haïm Goël, qui a servi de canal par lequel Hashem Adonaï est passé pour tenir cette formation au Togo.

Les lignes qui suivront n’ont pas pris en compte tout ce que j’ai vu et entendu au cours de la formation, car s’il fallait tout écrire, il me reviendrait d’écrire un livre entier.

Aujourd’hui, grâce à cette formation, j’ai une connaissance des ministères dans le corps du Christ et aussi une connaissance des neuf dons qui sont utilisés dans le corps.
La connaissance des ministères cités dans la Parole de D.ieu ( Ephésiens 4 : 11 ; 1 Corinthiens 12 : 8 à 10 ) nous a libérés et a donc provoqué une migration du système pyramidal vers celui qui est biblique.

Après la découverte complète et fouillée des différents ministères, j’ai aussi mieux connu le domaine des dons spirituels (1 Corinthiens 12 : 8 à 10 ). Nous n’avons pas seulement étudié la théorie mais aussi  pratiqué et j’ai encore en mémoire presque toutes les prophéties qui ont été données par le don de prophétie.

J’ai aussi assisté à la guérison d’une sœur atteinte de cancer de sein ; ce qui est une pratique du don de miracle.

Je pourrais citer plusieurs cas où D.ieu s’est abondamment manifesté au milieu de nous et je n’ai pas oublié les séances où certains ont reçu le baptême du Saint-Esprit avec tant d’autres choses.

Cette formation m’a permis de faire partie d’un groupe composé de gens qui sont appelés aux ministères. Ce groupe a aussi évangélisé,  enseigné et continue de le faire.
Il est vraiment difficile voir impossible d’écrire d’une manière succincte tout ce que j’ai vu et entendu au cours de la formation car tant de choses se sont produites.

Pour terminer, je dois dire que cette formation a été d’une très grande importance pour moi et pour plusieurs d’entre nous au point où une personne parmi nous a affirmé que la formation a ouvert le ciel qui était fermé sur nous.
Aujourd’hui je suis membre de l’assemblée et le Centre Lève-toi !
planté apostoliquement par le frère Haïm Goël à Lomé ». 

Abel

Note de Lève-toi ! : Durant la première session de la formation en marchant de Lomé  en 2011, Abel fut discerné comme ayant un appel au ministère. Abel chemine et doit encore être confirmé dans cet appel.

Témoignage de Frédéric Agnektom (Frédéric est togolais, ancien et docteur au Centre Lève-toi ! et dans l’église messianique de Lomé. Frédéric et d’autres serviteurs formés à Lomé ont un appel à suivre Haim Goël en Asie…).

Je suis obligé d’être court au risque d’écrire tout un livre sur ce que j’ai vu et expérimenté pendant environ 14 mois dans l’œuvre Lève-toi.

Pour que mon témoignage soit lucide, je suis dans l’obligation de faire une rétrospective pour informer sur mon état spirituel et ma connaissance théologique avant de rentrer dans l’œuvre Lève-toi par l’entremise de Haïm accompagné des frères Samuel et Arnaud. 

  • Mon Etat avant l’entrée dans l’œuvre

Tout droit au but, voici mon état spirituel avant de faire partie de l’œuvre :

Je faisais partie de ceux qui se disaient qu’ils sont la lumière pour les autres, alors que cette lumière que nous nous réclamons d’être n’était que celle d’une allumette qui est limitée sur les plans espace et temps.

Je me réjouissais d’être membre d’une église pentecôtiste qui enseigne et pratique  la vérité et ayant une renommée internationale. Alors que cette joie et fierté n’est qu’une apparence, car au fond je m’inquiétais sur beaucoup de choses, je posais des questions sans réponses. Et maintes fois je me demandais si Dieu existait, et s’Il existe, a-t-Il changé ?

J’avais beaucoup d’amertume dans mon âme à cause de la réalité que je vivais et observais dans mon église. En effet, la Bible est remplie  des prodiges, des miracles et des manifestations surnaturelles qui transcendent la réalité humaine. Et c’est la même Bible qui dit que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Jésus Lui-même a dit que nous ferons plus que Lui.

Paradoxalement, tout ce que je viens de citer en haut est rarissime dans mon église. Les manifestations divines ne sont pas les seules choses qui soient rares dans mon église, mais aussi l’amour, la fraternité, le soutien des indigents, l’humilité des serviteurs et les cinq ministères selon Ephésiens 4 verset 11 ne se nommaient pas non plus dans l’église.

Bref, c’est ce que je peux dire sur mon état avant de faire partie de Lève-toi.

En réalité, j’étais un aveugle parmi tant d’autres personnes car j’ai parcouru toute la Bible sans savoir qu’il y a Ephésiens 4 verset 11.

Mais quand l’heure du Seigneur a sonné, personne ne peut l’arrêter. L’heure qui a sonné, c’est que le Seigneur a envoyé son serviteur Haïm depuis Jérusalem vers un petit pays qui est le Togo pour des enfants dont j’ai la grâce de faire partie. 

  • Mon Etat après l’entrée dans l’œuvre

Pour parler de ce que j’ai vu et expérimenté après mon entrée dans l’œuvre Lève-toi via la Formation en Marchant ouverte et recommandée par mon église, je ne sais où commencer car pour moi, c’est une révolution et non une évolution.

Première session de formation (octobre 2011)

Pendant la première session de formation, le frère Haïm a ôté le voile que le système pyramidal nous a placardé sur les yeux.

En effet, au cours de cette formation qui portait sur les ministères, j’ai appris, vu et apprécié beaucoup de choses :

– La vraie structure d’une église qui est celle constituée des ministères, des anciens, des diacres et diaconesses et les autres frères et soeurs,

– L’interaction entre les frères et sœurs  et les ministères,

– Les tâches réservées à chaque ministère,

– Le système pyramidal n’est pas biblique, et ce système provient du catholicisme et une réforme uniquement de doctrine mais non de structures en profondeur.

Tout ceci se fit à la lumière de la Bible, et donc je n’avais aucune objection, car le système pyramidal dont nous sommes membres ne figure pas dans la Bible ;

– L’Eglise ne remplace pas Israël, alors que c’est le contraire qu’on nous enseigne. Cet enseignement erroné que j’ai reçu rendait pour moi impossible la compréhension des livres des prophètes et même certains passages dans le Nouveau Testament, car je cherchais à substituer Israël par l’Eglise,

 – J’ai vu aussi comment on prie et on reçoit la réponse du Seigneur. Ce que je n’ai jamais vu et expérimenté. Je faisais partie du groupe d’intercession dans mon église, je n’ai jamais vu les gens prier et recevoir la réponse. Nos réunions de prière étaient marquées de brouhaha  et d’extravagance, et après, chacun retourne chez soi la gorge desséchée sans réponse de la part du Seigneur.

Deuxième session de formation ( 2012)

A la deuxième session de formation qui a porté sur les dons du Saint-Esprit, j’ai vu beaucoup de choses, mais je ne citerai que certaines.

J’ai compris en profondeur ce que c’est que les dons du Saint-Esprit, comment discerner les dons du Saint-Esprit, et le motif de leurs manifestations. J’ai vu aussi les manifestations des dons telles que les paroles de connaissance, les prophéties, les parlers en langue, les miracles (une sœur a été guérie de son cancer suite à la prière du frère Haïm), les guérisons (moi-même, j’avais mal aux yeux et j’étais guéri suite à la prière de Haïm).

Je me souviens de ce jour où le frère Haïm priait pour que nous recevions  les dons du Saint-Esprit, j’ai vu des gens être baptisés du Saint-Esprit avec manifestation du parler en langue. Moi aussi j’étais béni par cette prière, car j’ai bénéficié des dons du Saint-Esprit tels que la parole de connaissance et la prophétie que j’ai manifestées après.

Les choses que je reléguais à l’Histoire et pensant qu’elles ne sont plus d’actualité, voilà que je les vis maintenant, quelle joie et quelle formidable grâce de la part du Seigneur. Le frère Haïm étant décidé d’aller jusqu’au bout dans sa vision de restauration du système biblique, entamera l’observation du Shabbat avec nous au cours de la troisième session.

Troisième session de formation ( 2012)

A la troisième session, le frère Haïm a amorcé le Shabbat avec nous, et nous l’a enseigné, et depuis ce jour, nous avons commencé par observer le Shabbat qui est un commandement du Seigneur mais dans l’esprit enseigné par jésus disnt : « l’homme n’est pas fait pour le shabbat mais le shabbat est fait pour l’homme… ».

En conclusion, ce que j’ai observé, c’est que l’Evangile qu’incarne le système pyramidal n’est qu’une épave du vrai Evangile, car l’ennemi l’a édulcoré en enlevant le moteur qui fait sa force. C’est ce moteur que nous avons aujourd’hui. Le Seigneur Yeshoua a changé l’eau en vin, et l’ennemi l’a rechangé en eau, mais comme il fait les choses qui dépassent notre entendement, il a encore rechangé l’eau en vin. L’eau, c’est l’Eglise qui s’est éloignée des racines juives, et le vin c’est l’Eglise qui retourne aux racines juives, fondements de l’Eglise. Tout le monde connaît Israël en matière de  culture de la vigne. Je manque de mots pour remercier le Seigneur, car je ne sais pas ce que nous lui avons fait, et Il  a envoyé son serviteur Haïm vers le petit pays qui est le Togo à cause des petits enfants que nous sommes pour leur montrer le vrai chemin (le salut vient des Juifs). Le Seigneur Yeshoua n’a-t-Il pas dit, je cite : « Je remercie Dieu de ce qu’il a caché ces choses aux grands et les a révélées aux petits enfants ».

Que le Seigneur bénisse le frère Haïm, qu’Il lui accorde ce que son cœur désire, qu’Il fasse prospérer sa mission et que tout plan de l’ennemi contre sa personne soit un fiasco au nom de Yeshoua. Je n’oublie pas l’équipe avec laquelle il travaille depuis des années, votre récompense sera grande dans le royaume des cieux. Que le Seigneur vous bénisse pour vos prières et vos soutiens moraux et financiers.

Shalom à tous en Yeshoua

Frédéric

Note de Lève-Toi ! : Frédéric fut discerné durant la première et la deuxième session comme un ministère de docteur qui s’est puissamment affirmé. Il exerce actuellement dans le Centre et assemblée LEVE-TOI ! de Lomé, comme docteur et ancien.

Témoignage de Mathias (Mathias est togolais, ancien et évangéliste, membre au Centre LEVE-TOI ! et à l’église messianique de Lomé)

Photo de droite, Mathias est le troisième frère à partir de la gauche

L’oeuvre Lève-toi m’a beaucoup aidé et apporté. Elle m’a permis de  connaître plus et mieux  Elohim en Ses desseins. J’ai appris et même découvert, par l’enseignement donné   les cinq ministères et les dons spirituels dans leur plénitude.

Ma communion avec D.ieu s’est également améliorée et j’ai donc appris aussi à mieux écouter D.ieu. Grace à l’œuvre diffusée au Togo et l’œuvre de l’Esprit en moi, j’ai pu découvrir mes origines israélites.

Tout cela m’a fait beaucoup de bien que je ne peux pas exprimer ici tant ce fut riche. Je suis ravi de l’oeuvre Lève-toi et de ce qu’elle m’a apporté.

Je remercie le Seigneur pour Son amour envers moi le petit Mathias qui ne suis rien. Je remercie le frère Haïm et sa femme et les groupes de prière de l’oeuvre.

Je remercie Haïm car quand le Seigneur lui a dit de venir nous former, il a accepté, il n’a pas agi comme Jonas, mais il s’est laissé diriger par YHWH car l’entreprise n’était pas simple.

Shalom à tous les frères qui suivent la formation à Jérusalem à partir de décembre 2012. Je vous conseille de prendre la formation au sérieux.

Amen et  que Yeshoua vous aide !

Shalom,

Frère Mathias

Note de Lève-toi ! : Mathias est la modestie même. Au cours de la première  deuxième session de la formation en marchant de Lomé en 2011 et 2012, Mathias s’est révélé comme un authentique et puissant évangéliste. Il exerce à présent ce ministère au Togo et la fonction d’ancien au sein du Centre et de l’assemblée Lève-toi ! de Lomé. Prions pour cet excellent frère.

Témoignage de Didzjobé (Didzjobé est ancien et membre au Centre LEVE-TOI !  et église messianique de Lomé.

Je suis le cadet d’une famille chrétienne de 4 enfants. Nous étions membres des églises d’une importante dénomination évangélique et pyramidale au Togo.

J’ai grandi dans une famille qui, de son mieux, nous a inculqué des valeurs chrétiennes.
A l’âge de 14 ans j’ai perdu mon père et suite  à cela nous avions décidé de joindre le  centre MSA de Lomé. Assemblée que je fréquentais lors de la première venue  pour la formation dite « en marchant » de l’apôtre Haïm Goël. Avant cela au fur et à mesure que je grandissais je développais un intérêt  pour la Parole de Dieu qui malheureusement restait insatisfait vu les messages monotones et des enseignements, il faut le dire, très rarement instructifs.

Dans cet environnement je devins religieux. Toutefois j’en étais conscient, mais comment en sortir ?

Je ne savais répondre ni à ce besoin ni à cette question !
Alors un dimanche matin vint l’annonce par le pasteur et directeur de MSA du début d’une certaine formation biblique par l’apôtre Haïm que je ne connaissais que peu personnellement du fait qu’il a souvent travaillé avec ce pasteur qui est mon oncle paternel.

Cette annonce fut faite dans notre église la veille de cette formation. Le lendemain lundi, jour de début de la formation, je ne pus participer car j’étais  étudiant et ce jour les cours n’étant pas vite finis, je retournai à la maison très tardivement.

Ma maman, ayant participé à cette première réunion, dès son retour me raconta l’ambiance riche de la présence de Dieu et des choses, nouvelles, cependant tirées de la Bible, des choses nouvelles méconnues jusque-là  qu’elle venait de découvrir. Et elle m‘a vivement convié à prendre part à cette formation. Elle me donna donc plus d’impatience qu’autre chose quant à prendre part à cette formation. C’est ainsi que je commençai la formation en marchant le mardi suivant.

Nous faisions partie du groupe du soir. J’ai alors pris part à toutes les autres réunions dans le cadre de la formation.

Nous avons donc suivi deux grandes formations  sur les ministères et les dons du Saint-Esprit avec bien des détours vers tant de notions concernant l’Eglise, sa structure, son fonctionnement biblique des débuts. Ces formations ont changé beaucoup de choses dans ma vie chrétienne. Autrefois ma vie chrétienne était religieuse, mais je suis arrivé, grâce à Dieu, à comprendre ce que c’est que la vie chrétienne, un mode de vie, une conscience, une décision de se donner complètement à la volonté de Dieu et de se laisse guider par l’Esprit de Dieu.

Aujourd’hui je peux le dire je comprends bien mieux les Ecritures saintes, la volonté de Dieu pour moi, je développe mieux ma relation avec Dieu et je peux L’écouter et

faire Sa volonté dans ma vie.

Dieu merci, j’ai pu découvrir le service auquel Dieu m’a appelé. Je ne peux finir de citer tous les changements apportés par cette formation. Merci Dieu pour Sa grâce pour moi. Je remercie encore l’apôtre Haïm de l’affection extraordinaire dont il m‘a fait part. Merci que le Seigneur daigne le bénir lui et toute sa famille.
J’encourage mes frères de Jérusalem qui ont débuté ce genre de formation. Je les appelle à se laisser transformer par la Parole de Dieu au travers de Sa Parole et de pouvoir assumer la responsabilité qui pourra leur incomber de la part du Seigneur dans le corps de Christ.

Salut à vous tous.
Mes chaleureuses salutations à toute la famille de Haïm et aux frères participant à cette formation.

Note de Lève-toi ! : Notre frère reconnu pour sa douceur et sa patience exerce à présent une fonction d’ancien dans l’assemblée et le Centre Lève-toi de Lomé.

Suisse (témoignages de Samuel, Miléna et Eliane)

FORMATION EN MARCHANT : Session du 12 au 18 février 2017 vécue au Lieu en Suisse

Témoignage de Samuel Brügger

Bonjour Haïm,

Voici mon témoignage :

Auparavant j’entendais et je parlais du concept intellectuel de la formation en marchant. Aujourd’hui je peux dire : j’ai vu et je l’ai vécue, et que celle-ci porte du fruit.

Aujourd’hui « l’église » est devenue une entreprise et l’on ne se préoccupe plus de vivre le corps. Le vécu est important car il habille la Parole et dévoile si nous en faisons une juste application.

J’ai beaucoup apprécié la transparence, le naturel dans les échanges. Je différencie la Formation en Marchant des milieux où l’on se cherche une place forte, un titre au travers de visions d’hommes au langage et aux pensées « supérieures ».

Etant inscrite dans l’ekklésia (le corps, l’église) elle assure une parfaite réalisation des écritures :

Ep 2,19 : «Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens
des saints, gens de la maison de Dieu.»

Le corps étant ainsi construit sur LA PAROLE et les fondements apportés par les apôtres et prophètes :

Ep 2,20 : «Vous avez été édifiés sur le fondements des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même
étant la pierre angulaire. 21 En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans
le Seigneur. 22 En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit.»

Pour moi il est important que le corps puisse discerner chaque appel directement au en son sein, cela encourage la responsabilité commune et directe de tous, dans l’humilité.

Si n’importe quel rôdeur détaché de l’oeuvre de Christ s’en charge, cela laisse un goût de non-accompli car la construction n’est pas construite bibliquement. Comme je l’ai moi-même vécu dans les systèmes fait de mains d’hommes, qui malheureusement, en inversent ou tordent le sens, ce qui amoindrit considérablement les fruits.
En réalisant cette formation j’avais simplement l’impression que je découvrais des parcelles complètes de l’enseignement comme si elles avaient auparavant été voilées, pas complètement révélées.

Durant cette semaine intensive j’ai découvert qu’être une cellule saine dans le corps, vivant pour le corps est bien plus porteur, que d’être un mercenaire qui ne s’attache à rien ni personne. D.ieu par sa Parole me fait avancer petit à petit, et Yeshoua bâtit SON Eglise… Comme tout appelé cette formation m’a permis de ne pas brûler les étapes, un bon chef est avant tout un bon soldat et comment devenir un bon soldat si je ne suis pas avant tout, une excellente recrue.

Le modelage du caractère et le brisement de l’orgueil sont capitaux pour grandir.

Je dirais finalement que cette formation m’a apporté un grand nettoyage, des principes pyramidaux, dans lesquels j’avais été enfermé depuis longtemps.

Relisons la Parole de D.ieu et appliquons-là sans détours humains. En ceci l’enseignement deviendra propre sans fioritures, riche, profond, digne et à sa juste place, avec l’aide de Yeshoua et du Rouah HaKodesh.

Shalom shalom !

Shmuel

////////////////////////////////////////

Témoignage de Miléna Vanthier

Cher Haïm,

Voici mon rapport de la formation en marchant :
Durant la formation en marchant, j’ai pu connaître la structure biblique de l’Eglise au travers les 5 ministères : apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et enseignants et comprendre combien il est important pour l’Eglise d’avoir les 5 ministères afin que le corps grandisse.
Ce qui m’a particulièrement interpellé durant la formation en marchant c’est un principe: être interactif.
En effet, nous ne sommes pas dans le corps de Christ pour nous-mêmes seulement, ma vie est nécessaire pour les autres et je ne suis rien sans les autres. Nous sommes interdépendants les uns des autres.
Les ministères ne sont pas pour nous-mêmes mais pour l’Eglise.
Je comprends mieux maintenant l’importance d’avoir une Eglise construite sur des bases bibliques et je prie le Seigneur qu’Il lève de nouveaux ministères.
Un grand merci à Haïm pour tous ses précieux enseignements.
Merci au Seigneur car Il nous enseigne et nous apprend Ses voies.
Miléna Vanthier,

////////////////////////////////////////

Témoignage d’Eliane Aeschliman

Voici mon témoignage :

La formation en marchant m’a beaucoup apporté. Etant à l’origine protestante, je n’avais jamais entendu parlé de ministères dans l’église. Pour moi il n’y avait que le pasteur et les anciens. C’est en arrivant dans l’oeuvre que j’ai pris connaissance que l’église était constituée de cinq ministères et que chacun avait un rôle bien précis. Qu’il y a une hiérarchie. Nous avons étudié en détail chaque ministère. Grâce à cet enseignement, j’ai mieux compris la structure de l’église et la tâche que l’apôtre, le prophète, l’évangéliste, le pasteur et le docteur y accomplissent.

Merci Seigneur d’avoir tout conduit pour que je puisse participer à cette formation en marchant. Merci Haïm pour les enseignements que tu nous a donnés.

Eliane Aeschliman

…………………………………….

Plus d’infos sur la formation, le calendrier de cette activité, etc. ?

Contactez-nous par levetoi.international@yahoo.fr