was successfully added to your cart.

L’idole des antisionistes Marwan Barghouti mange des gâteaux aux toilettes pendant sa noble grève de la faim

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 10 MAI 2017

 

 

J’aime voir les antisionistes se faire entortiller.

Je me réjouis de penser aux guignols antisémites se gargariser du courage de leur héros, de leur idole, de leur magnifique résistant palestinien qui a lancé une grève de la faim dans les prisons israéliennes – et craquer quand Barghouti croque des petits gâteaux en cachette.

Oui, j’aime voir que le héros de la fausse cause palestinienne est un imposteur en vrai. Quelle harmonie ! Un tricheur pour une cause de menteurs – et inversement.

Toute la fausseté de leur lutte gravée dans les esprits, immortalisée, symbolisée par celle du leader pris en train de manger des chocolats et des gâteaux en cachette dans les toilettes (tandis qu’il incite les autres prisonniers à continuer la lutte, à continuer la grève de la faim, jusqu’au bout, jusqu’à l’épuisement).

Le plus célèbre tueur de juifs prisonnier des prisons israéliennes a-t-il carotté les antisionistes, en troquant les barres de dynamite pour une croquante barre de chocolat ? Pas plus que depuis 1922, où les Arabes qui ont colonisé la Palestine cachent au monde que la Ligue des Nations, ancêtre de l’ONU, a voté la reconstitution du Foyer national juif sur ses terres historiques, désertées et désertiques.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ah le tueur Barghouti la bouche pleine d’Oreo pendant que les antisionistes vident les rayons des supermarchés, avouez que ça a une certaine classe.

Des journalistes militants, Guilhem Delteil sur RFI, Eléonore Abou Ez pour France Info, Lorenzo Clément, Pierre Barbancey dans l’Humanité, et bien d’autres reporters malhonnêtes n’ont pas fait leur travail. Eux si pressés de rapporter du Proche-Orient la moindre info croustillante, n’ont pas eu l’estomac de faire un foin de Barghouti croquant les petits beurres au petit coin pendant sa grève de la faim. Ils ont manqué d’appétit de vérité pour dire aux lecteurs qu’au bout du bras de fer entamé par le tueur Barghouti avec les autorités israéliennes, se trouvait une boîte de petits gâteaux.

Et ne comptez pas sur le Decodex pour dénoncer la désinfo : Le Monde comme tout le monde a censuré les boîtes de gâteaux.

Même EuroPalestine n’a pas relayé que leur héros bave, sauf dans le chocolat.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Restez informés

Restez informés

Get a daily email of all new posts.

Email address