Ashkelon : Moshe Agadi z’l 58 ans, 1er tué depuis 2014

Un Israélien tué à Ashkelon alors que les militants de Gaza tirent plus de 400 roquettes

Ce père de quatre enfants, âgé de 58 ans, est décédé des suites de ses blessures au ventre et à la poitrine, après qu’une roquette s’est abattue près de son domicile. C’est la première victime civile israélienne depuis 2014

Une roquette tirée de Gaza a tué un civil israélien dimanche après qu’une maison à Ashkelon a été directement touchée. Ce père de quatre enfants, âgé de 58 ans, est la première victime civile depuis 2014, dans le cadre de l’opération Bordure de Protection. Depuis samedi, les terroristes du Hamas et du Jihad islamique ont tiré plus de 400 roquettes sur les communautés israéliennes, a déclaré l’armée.

Moshe Agadi z’l a été touché au ventre et à la poitrine par des éclats d’obus. Une roquette tirée par des militants de Gaza a atterri près de son domicile au milieu de la nuit. Il a été emmené à l’hôpital Barzilaï d’Ashkelon, où les médecins ont annoncé sa mort peu de temps après.

La maison de Moshe Agadi touchée par une fusée (Photo: Avi Roccah)

La maison de Moshe Agadi touchée par une roquette (Photo: Avi Roccah)

 

L’armée israélienne a riposté par des obus de blindés et des frappes aériennes sur quelque 200 cibles à Gaza. Le groupe terroriste du Jihad Islamique Palestinien a déclaré que deux de ses hommes avaient été tués lors d’un raid israélien avant l’aube. Selon les sources médicales à Gaza, au moins 11 Palestiniens ont été tués par des tirs de Tsahal.

Les médiateurs égyptiens et onusiens, à qui l’on avait attribué un cessez-le-feu grâce à des intermédiaires lors de violences précédentes, s’employaient à empêcher de nouvelles hostilités.

 

La dernière vague de violence a commencé vendredi lorsqu’un tireur isolé du Jihad islamique palestinien a tiré sur les troupes israéliennes, blessant deux soldats, selon l’armée israélienne. Israël a riposté par une frappe aérienne qui a tué deux djihadistes du groupe islamiste armé du Hamas, qui contrôle Gaza.

Le sud d’Israël a subi un blitz continu de roquettes palestiniennes depuis Gaza toute la journée du samedi 4 mai au soir, au cours duquel un homme, Moshe Agadi z’l a été tué à Ashkelon. À minuit, plus de 320 roquettes, 400 au petit matin, avaient pris pour cible des bandes de plus en plus larges du sud-est d’Israël, dont plus de 60 roquettes ont été interceptées avant d’exploser au-dessus des zones peuplées. Tsahal a lancé des frappes aériennes sans répit sur quelque 120 cibles du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza, tuant environ 11 Palestiniens, mais n’arrêtant pas les tirs de roquettes. Les frappes israéliennes comprenaient un nouveau tunnel terroriste du Jihad à Rafah, à 20 mètres de profondeur, et un bâtiment de six étages situé dans la ville de Gaza, qui abritait les bureaux du service de renseignements du Hamas.

Le Hamas a menacé de réagir en envoyant des roquettes contre Beersheba, alors que le Jihad a déclaré qu’il était prêt à bombarder Tel-Aviv et le principal aéroport international d’Israël à Lod. Au cours de la journée, les services de renseignement égyptiens se sont efforcés de conclure un cessez-le-feu – sans aucun résultat. Le commandement de l’armée israélienne a décidé de fermer les écoles dimanche dans tous les quartiers du sud d’Israël, y compris dans les villes importantes de Beersheba, Ashkelon, Netivot, Ofakim, Kiryat Gat, Ashdod et Kiryat Malachi – à l’extrême nord de Gaza, Gan Yavne. Plus d’un million d’habitants ont été invités à rester près des zones abritées jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Les deux directives, qui les obligent à rester chez eux, perturbent la vie de la plupart de ces communautés.

Leave a Reply

Translate »