Comment renverser les forteresses de Satan.

By 28 mai 2020Doctrine

Article de Henri Viaud-Murat.

Avant que nous venions au Seigneur, le malin a eu le temps de construire dans notre âme de véritables forteresses, en nous faisant croire que nous y serons à l’abri de nos ennemis. Après notre conversion à Christ, notre tâche essentielle sera de travailler avec le Seigneur pour reconnaître et abattre ces forteresses, afin de bâtir à leur place un édifice digne d’être l’habitation de Dieu. Voici comment nous devons procéder.

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

« J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2: 1-4).

Notez bien l’ordre des priorités du Seigneur: tout d’abord, que tous les hommes soient sauvés, et ensuite qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité.

Nous parvenons au salut en nous repentant de nos péchés, et en recevant Jésus-Christ, le Fils de Dieu, comme notre Sauveur et Seigneur.

Nous parvenons ensuite à la connaissance de la vérité en remplaçant tous les mensonges accumulés dans notre âme par la vérité de la Parole du Seigneur.

Le Seigneur veut faire passer tous les êtres humains de l’état de perdus à celui de sauvés. Puis, dans une étape ultérieure, de l’état de sauvés charnels à celui de sauvés spirituels.

Nous ne devenons pas des chrétiens spirituels immédiatement après notre conversion! Nous sommes tous des chrétiens charnels au début de notre vie chrétienne. Mais, hélas, beaucoup demeurent longtemps dans cet état, faute d’avoir été correctement enseignés en ce qui concerne le perfectionnement et la sanctification.

En effet, la tâche essentielle, voire unique, de tous les ministères, est de travailler au perfectionnement des saints.

« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Ephésiens 4: 11-15).

Dans ce passage, Paul parle de l’édification du Corps de Christ. Cet édifice ne peut être construit qu’au moyen d’un travail incessant de perfectionnement de chacun des membres de ce Corps. Cela signifie que ces membres ont constamment besoin d’être perfectionnés, et qu’ils doivent l’être de la bonne manière, en employant les bons outils et les bons matériaux.

Tous ceux qui viennent à Christ pour être sauvés et transformés, peuvent être comparés à des édifices qui ont été construits par Satan, et qui sont complètement impropres à être des habitations dignes du Seigneur. Tout doit être rasé et rebâti à neuf!

Depuis la chute originelle, l’humanité perdue vit sous la domination de Satan. Et tout être humain, en grandissant dans ce monde dangereux et hostile, cherche à se forger une personnalité qui puisse lui permettre de mener son existence de la manière la plus satisfaisante possible.

C’est ainsi que chaque être humain cherche à se bâtir un système de valeurs et de croyances qui puisse lui permettre de guider ses actions et d’atteindre, le mieux possible, les objectifs qu’il a pu se fixer pour sa vie.

Mais, ce que la plupart des hommes ne savent pas, c’est que le monde dans lequel ils vivent est entièrement contrôlé par Satan, qui est le menteur et le père du mensonge. La nature humaine des hommes perdus est une nature de péché, de mensonge et de rébellion contre tout ce qui est divin.

Pendant des milliers d’années, Satan a eu le temps de répandre ses mensonges dans les coeurs des hommes, et de bâtir dans tous ces coeurs, pierre après pierre, de véritables forteresses.

Comment définir ces forteresses? Ce sont des systèmes de pensées, de raisonnements, de croyances et de valeurs entièrement fondés sur les mensonges de Satan.

Mais les hommes ne savent pas qu’il s’agit de mensonges! Car Satan est parvenu à leur faire croire que ces mensonges sont des vérités dignes d’être crues! Il en fait ainsi des esclaves consentants.

Satan travaille à répandre ses mensonges dans trois domaines essentiels pour lui:

– Mensonges tout d’abord concernant Dieu. Satan s’efforce avant tout de répandre dans l’humanité toutes sortes de mensonges concernant Dieu, afin de faire croire qu’Il n’existe pas, ou, s’il n’y parvient pas, de déformer complètement l’image de Dieu, afin de Le faire paraître sous un jour repoussant. Comme si Dieu était le vrai responsable de tous les malheurs qui s’abattent sur cette terre. Ou comme s’Il était un Dieu complètement indifférent aux souffrances de l’humanité, alors qu’Il aurait le pouvoir d’intervenir pour les faire cesser.

– Mensonges ensuite concernant la nature humaine. Satan veut faire croire aux hommes qu’ils ne sont pas finalement si mauvais, que la nature humaine est bonne en soi, mais que c’est la société qui la rend mauvaise; et que l’homme peut être le maître de son destin. A d’autres, qui ont une mauvaise image d’eux-mêmes, Satan veut leur faire croire qu’ils sont irrécupérables, qu’ils sont impardonnables et définitivement rejetés par Dieu, et qu’ils n’ont de solution à leurs problèmes que dans le suicide.

– Mensonges enfin concernant lui-même. Satan s’efforce de ne jamais se présenter tel qu’il est réellement, mais veut se révéler sous la forme d’un ange de lumière. Il est parvenu à convaincre ceux qui le servent consciemment qu’il a été injustement traité quand il a été expulsé du Ciel, et qu’ils régneront un jour avec lui, lorsque l’injustice dont il a été l’objet aura été lavée. Le plus souvent, il persuadera les hommes qu’il n’existe même pas; ou alors, s’il existe, qu’il n’est pas aussi dangereux qu’on le prétend!

Lorsque Satan est parvenu à faire croire aux hommes tous ces mensonges, et bien d’autres encore, il les a aidés à construire dans leurs âmes ces forteresses dont nous parlions plus haut.

L’âme est le siège de notre personnalité consciente. Elle est le fruit de tout notre passé, de notre hérédité, de notre culture, de notre éducation, et de toutes nos expériences passées.

Notre âme comprend trois domaines distincts: le domaine de l’intellect, des pensées et des raisonnements, le domaine du coeur, des sentiments et des émotions, et le domaine de la volonté, de la capacité de décider.

Nous pouvons nous-mêmes produire nos propres pensées et raisonnements. Mais nous pouvons aussi recevoir des pensées de sources extérieures à nous-mêmes, c’est-à-dire de Dieu ou de Satan. Satan peut ainsi nous injecter toutes les pensées qu’il veut nous faire adopter, en nous faisant croire que ces pensées viennent de nous.

Dès qu’une pensée ou qu’un raisonnement nous semble juste, nous l’acceptons comme vrai, et il contribue à construire notre système de valeurs et de croyances. Cette pensée ou ce raisonnement passe alors de notre intellect à notre coeur.

Car c’est dans cette partie de notre âme, dans notre coeur, que nous gardons précieusement ce à quoi nous sommes le plus attachés, ce que nous aimons, ce que nous croyons vrai et juste. C’est dans notre coeur que nous conservons les trésors qui nous sont les plus chers.

Il est ensuite normal de comprendre que c’est de l’abondance de notre coeur que notre bouche va parler, et que nos actions y puiseront aussi leur inspiration.

« Ne mange pas le pain de celui dont le regard est malveillant, et ne convoite pas ses friandises; car il est comme les pensées de son âme. Mange et bois, te dira-t-il; mais son coeur n’est point avec toi.Tu vomiras le morceau que tu as mangé, et tu auras perdu tes propos agréables » (Proverbes 23: 6-8).

Ce passage nous montre clairement que nous sommes comme les pensées de notre âme; en fait, comme les pensées que nous gardons dans notre coeur. L’homme méchant est comme son maître, Satan, il a des paroles avenantes, mais son coeur est hypocrite et malveillant.

Jésus a dit:

« L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle » (Luc 6: 45).

« Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.Voilà les choses qui souillent l’homme » (Matthieu 15: 18-20).

Bien-aimés, lorsque nous venons au Seigneur, notre esprit passe par une nouvelle naissance, et il devient « justice de Dieu en Christ »! Mais notre âme, et tout particulièrement notre coeur, sont encore très encombrés d’un bien mauvais trésor! C’est avec ce mauvais trésor que nous avons bâti dans notre âme toutes les forteresses que le Seigneur va nous demander de raser.

« Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Corinthiens 10: 3-5).

Ce passage nous montre que ces forteresses sont toutes sortes de faux raisonnements et de pensées orgueilleuses, qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu, qui nous empêchent de Le connaître.

Normalement, une forteresse est un lieu fortifié, dans lequel nous pouvons aller nous réfugier pour nous protéger de nos ennemis.

Dans le comble de sa perversité, Satan a réussi à nous convaincre de bâtir des forteresses dans lesquelles nous croyons être à l’abri de nos ennemis, alors qu’en réalité nous sommes les prisonniers de Satan, enfermés dans un endroit où, sans que nous nous en doutions, il nous « met à l’abri » de son propre ennemi, c’est-à-dire Dieu!

Ce que le Seigneur veut, c’est que nous prenions conscience de ces forteresses sataniques, afin de pouvoir les abattre, et de pouvoir ensuite bâtir avec Lui une Tour Forte, dans laquelle nous allons pouvoir nous réfugier avec le Seigneur, pour nous protéger de notre véritable ennemi, c’est-à-dire Satan.

« Le nom de l’Eternel est une tour forte; le juste s’y réfugie, et se trouve en sûreté » (Proverbes 18: 10).

Nous ne pourrons renverser ces forteresses de Satan qu’en utilisant les armes spirituelles que le Seigneur a mises à notre disposition. Ce sont les armes qui sont décrites dans Ephésiens 6: 10-18:

« Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. »

Nous pouvons résumer ces armes de la manière suivante:

– Nous attacher à nous sanctifier et à nous purifier, par notre obéissance à la Parole de Dieu. « Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17: 17). Le désir de nous sanctifier par la Vérité de la Parole implique que nous ayons un amour sincère de la Vérité.

– Nous attacher à produire le fruit de l’Esprit, ce qui revient à apprendre à marcher par l’esprit.

– Apprendre à manier l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu, pour résister à Satan lorsqu’il vient nous tenter, comme Jésus l’a fait quand Il a été tenté dans le désert.

– Faire en tout temps toutes sortes de prières par l’Esprit (en langues).

On peut dire, en conclusion, que nos armes principales sont l’obéissance à la Parole de Dieu, et la prière, notamment la prière en langues.

Nous ne pourrons ni obéir à la Parole de Dieu, ni prier selon la volonté de Dieu, si nous n’étudions pas sérieusement la Bible, en comptant sur l’aide constante du Saint-Esprit, pour qu’Il nous conduise dans toute la Vérité.

Si nous faisons cela, nos pensées, nos raisonnements et notre intelligence seront constamment renouvelés. Notre âme sera de plus en plus pure, et deviendra de plus en plus un instrument efficace au service de l’Esprit.

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12: 1-2).

Offrir tout d’abord à Dieu notre corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, signifie que nous avons compris comment réduire à l’impuissance la puissance de péché qui habite dans notre corps physique, c’est-à-dire la chair.

Nous pouvons la réduire à l’impuissance lorsque nous savons que nous sommes morts et ressuscités en Christ, morts au monde et à la chair, et ressuscités en nouveauté de vie!

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit (ou, plus exactement: afin que le péché qui est dans le corps soit réduit à l’impuissance), pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché » (Romains 6: 3-7).

Ensuite, nous devons être transformés par le renouvellement de notre intelligence. Nos anciens raisonnements, systèmes de valeurs, pensées et croyances que nous chérissions auparavant, devront progressivement être remplacés par la pensée de Dieu, telle qu’elle est exprimée dans Sa Parole.

Pour cela, nous devons être déterminés à éliminer de notre âme, et avant tout de notre coeur, tout ce qui n’est pas en accord avec la Parole de notre Dieu, quel qu’en soit le prix pour nous!

« Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8: 31-32).

Seule la vérité de Dieu nous affranchira de tous les mensonges accumulés dans notre âme.

Nous devons donc, avant toutes choses, apprendre à veiller sur toutes nos pensées, avant de les manifester en paroles et en actes, afin de les contraindre, s’il le faut, à être toujours obéissantes à la Parole de Dieu.

N’oublions jamais que le Seigneur nous demande d’amener TOUTE PENSÉE captive à l’obéissance de Christ! S’Il nous le demande, c’est que nous pouvons le faire! Mais nous devons le vouloir.

Imitons l’apôtre Paul, qui a pu dire:

« C’est lui (Christ) que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi » (Colossiens 1: 28-29).

Comptons avant toutes choses sur l’amour du Seigneur pour nous! C’est cet amour qui nous permettra de surmonter toutes les difficultés, et d’atteindre le but qu’Il nous indique! C’est sur cet amour que nous pourrons nous reposer pour Le laisser nous transformer!

C’est ainsi que nous passerons progressivement de l’état de chrétiens charnels à celui de chrétiens spirituels, capables de discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait! Et que nous pourrons non seulement donner sur cette terre un témoignage qui soit digne de Lui, mais être aussi des instruments performants entre Ses mains, à la gloire de Son nom!

Leave a Reply

Translate »