Skip to main content

EHAD-UNITE de H. Goël / Extrait N°40 : La Gaule. Le nom « Gaule » (donc : gaulois) pourrait, selon moi, peut-être dériver du nom « GAIA »  (simple intuition). Les Français, Belges, Suisses francophones (et au-delà) et beaucoup de Canadiens seraient donc concernés par cet héritage à délier dans la repentance. Voyez aussi l’épître de Paul aux GALATES…

By 24 septembre 2021LECTURE QUOTIDIENNE

La Gaule. Le nom « Gaule » (donc : gaulois) pourrait, selon moi, peut-être dériver du nom « GAIA »  (simple intuition). Les Français, Belges, Suisses francophones (et au-delà) et beaucoup de Canadiens seraient donc concernés par cet héritage à délier dans la repentance. Voyez aussi l’épître de Paul aux GALATES…

 

    « GAIA ou Gê » : la Terre, née de Nyx et d’Eros, conçue par les anciens Grecs comme l’élément primordial d’où sont issues les races divines (définition du Larousse). Le nom « Gaïa » est en fait bien plus antique et concerne le culte d’une déesse terre-mère qui apparaît dans l’Histoire de l’humanité après la chute et réactivée après le déluge.L’Europe. Le nom « EUROPE », définition du Larousse : Fille de Phoenix ou d’Agénor, roi de Phénicie, et soeur de Cadmos. Elle fut enlevée par Zeus, métamorphosé en taureau. De leur union naquirent Minos, Rhadamante et Sarpédon. Toute une thématique pour mieux comprendre les arrière-plans du vieux continent et prier.

 

 

    Helvétia, un nom à l’origine surprenante

 

Vous trouverez ci-dessous un large extrait de la lettre de nouvelles de l’oeuvre « LEVE-TOI, LE MASHIAH VIENT ! » datée du 4 décembre 2001.

« Cette rubrique vient à la suite de ce qui est évoqué en début de lettre en ce qui concerne HELVETIA et une assemblée suisse visitée deux ou trois fois ces derniers mois. Lors de mon avant-dernière visite dans cette assemblée, je prêchai un séminaire sur le couple, l’identité, … Dans le cadre de ce séminaire, les enseignements sur les déesses terre-mère, l’esprit de Jézabel et la Reine du Ciel furent largement évoqués. A l’époque je fus, sous inspiration du Saint-Esprit, mis en éveil au sujet du nom HELVETIA ; tous feront aisément la relation avec les mots HELVETE et HELVETIE qui désignent bien entendu les Suisses et la Suisse. Mais que signifie HELVETIA ? Quelle est l’origine du nom ? A ce jour de nombreuses recherches effectuées par mon entourage et des amis suisses ne m’ont pas permis de répondre à ces questions. Selon moi et selon mon expérience des noms, il s’agit peut-être d’un nom celte pour désigner une déesse terre-mère des temps encore plus anciens (époque d’après la destruction de la tour de Babel et de la dispersion des hommes…). Peut-être s’agit-il d’un nom désignant la Reine du Ciel elle-même. Peut-être. La Suisse est un vieux lieu de peuplement celte.

 

En préparation à un jeûne d’Esther prévu dans son assemblée en Suisse, la femme du pasteur découvrit un très intéressant document dans un livre d’Histoire de la Suisse. Comme vous le savez, la Suisse a été fondée sur la réunion de trois cantons il y a plusieurs siècles. Ceux-ci s’unirent avec un slogan rarement utilisé qui constitua le fondement et « l’En-tête, le Beréchit » de la fédération : « AU NOM DU D.IEU TOUT PUISSANT ». Sans équivoque, il s’agissait du D.ieu d’Abraham. Il apparaît en lisant le livre d’Histoire de la Suisse consulté par l’épouse du pasteur citée plus haut QU’UNE AUTRE CONSECRATION AIT EU LIEU.

 

De quoi s’agit-il ?

    EN 1848 A ETE CELEBREE UNE FETE DE RENOUVELLEMENT DU PACTE FONDAMENTAL DE LA SUISSE (« Au nom du D.ieu Tout-Puissant ». Voyez plus haut…). En soi la chose est bonne. Mais (car il y a un « mais »), l’allégorie illustrant cette festivité dans le livre d’Histoire de la Suisse consulté par l’épouse du pasteur EST A DETAILLER AVEC SOIN ! Qu’y voit-on ? Au centre : une femme est assise en reine sur un trône (en lieu et place de quelque chose qui aurait dû signifier D.ieu ou d’un texte rappelant la consécration de la Suisse au D.ieu Tout-Puissant). L’intention est CLAIRE. Il s’agit ici d’une usurpation et d’une consécration de la Suisse à LA REINE DU CIEL (sens de la femme assise en majesté sur le trône). Ajoutons que cette célébration de 1848 s’est faite à une date qui correspondait à l’actuelle célébration de la fête nationale. Continuons à observer la gravure de 1848. Aux pieds de la femme, nous trouvons un lion (il s’agit bien entendu en langage d’initiés du « lion rugissant », Satan) et un chien (animal très impur et donc symbole de décadence, de dégénérescence des valeurs, suisses et originelles – de la Suisse en l’occurrence -). Faut-il faire l’explication d’une telle « consécration » ? Continuons ! A gauche de la femme sur le trône, une représentation de l’armée suisse et un militaire (sans couvre-chef, donc en position de révérence, de soumission à l’égard de « la femme sur le trône ». Ce militaire dirige une couronne de lauriers vers la tête de la femme. N.B. : Le militaire devrait normalement représenter la valeur virile, le rôle protecteur délégué par D.ieu à l’homme dans une signification profondément biblique. A quelle terrible abdication, démission, trahison et pour tout dire blasphème assistons-nous là ! A droite de la femme, nous trouvons des messieurs en civil, représentant évidemment les autorités gouvernementales de la Suisse. Ainsi la boucle est bouclée. La femme sur le trône tend un rouleau à un de ces gouvernants. Ayant obtenu « soumission » à travers la démission de « l’homme responsable », symbolisé par le militaire suisse, la femme DONNE SES INSTRUCTIONS (donc une nouvelle destinée) aux dirigeants du pays. Lesquelles ? Quelle est l’origine d’une telle image allégorique ? Le nom « HELVETIA » fut-il crée à l’époque en l’honneur de cette déesse-mère, de cette« REINE DU CIEL » ? C’est fort possible et même probable finalement. Un simple hasard ? Exclu, avec de tels symboles ! L’expression d’un inconscient collectif qui impliquerait la tendance démissionnaire des hommes dans l’Histoire d’une société ? Explication valable mais insuffisante à mon sens (et qui doit de toute façon faire l’objet d’une repentance si c’est le cas partiellement).

 

    Selon moi cette allégorie est aussi un message occulte et volontairement diffusé à destination d’initiés. Il faut donc prendre cela très au sérieux.

 

    Nous sommes en 1848 (non loin de la Révolution française). Des allégories (donc des messages pour initiés occultes) de ce type fleurissent un peu partout en France et en Europe. Elles sont souvent en rapport avec des symboles maçonniques. Cette époque fut une période de grande effervescence occulte de la part de toutes sortes de sociétés secrètes européennes (dont la Franc-maçonnerie bien entendu). Faut-il en dire plus ? En priant, j’ai ressenti que cette prétendue « reconsécration » de la Suisse « au D.ieu Tout-Puissant » n’avait été rien d’autre qu’une consécration à la Reine du Ciel ! Ce que les ancêtres chrétiens des Suisses étaient parvenus à obtenir en bien des lieux (l’éradication d’un système catholique corrompu et donc la purification et l’éloignement d’une consécration babylonienne à la Reine du Ciel, via le culte marial), des sociétés secrètes l’avaient réintroduit dans un contexte et par des armes subtiles et apparemment non religieuses (un contexte humaniste).

Sous prétexte d’une reconsécration de la Suisse au D.ieu de ses pères, la Suisse a en fait été consacrée à la REINE DU CIEL par la démission de ses pères avec pour conséquence une progressive mais impitoyable dégénérescence de ses valeurs primitives (voyez le repli sur soi égoïste, la démission, la neutralité hypocrite, etc.), la menant dans le compromis, le confort, l’anesthésiant « bien-être » matérialiste, l’amour de l’argent et de sa puissance (Mammon). La société suisse souffre aujourd’hui des maux typiques dont souffre toute société sous le double joug de la démission de ses pères et de la Reine du Ciel. Elle a de plus en plus le caractère caïnique et égoïste du « Fils de la femme », SANS PERE (démission du militaire dans l’allégorie…). Elle est donc, à l’instar de tout le monde occidental d’aujourd’hui, sans identité spirituelle virile et sans destinée CLAIRE.

    MAIS IL SUBSISTE LES TERMES D’UN PACTE ORIGINEL GLORIFIANT (ET CE N’EST PAS UN HASARD) LE  D.I E U  P E R E (qui s’oppose à la déesse-mère, mensonge corrupteur créé par le diable) ET LA GRACE DE D.IEU (A saisir, hum !). IL Y A DONC CONFLIT SPIRITUEL ET NECESSITE POUR CHAQUE SUISSE DE CHOISIR UN CAMP. A vos jeûnes et réunions de prières dans chaque ville, village et famille de Suisse, avec comme thème la repentance, amis suisses ! Agissez MAINTENANT au travers de jeûne d’Esther pour apporter le salut à la Suisse en grand danger, comme le fit… ESTHER pour Israël …, JUSTE A TEMPS AVANT UNE CATASTROPHE annoncée et déjà mise en route pour son peuple. Rédigez (pourquoi pas ?) un document collectif (avec comme thème la déconsécration de la Suisse à la Reine du Ciel et ses oeuvres et une authentique reconsécration à l’Eternel) accompagné de milliers de signatures de chrétiens authentiques. Envoyez-le, avec une délégation d’hommes de D.ieu, à votre gouvernement. »

 

NOTES PERSONNELLES :

 

 

1 – Je recherche un peuple, une tribu, une nation marquée par un caractère matriarcal (souvent subtil, ne vous découragez pas dans vos recherches).

 

2 – J’essaie de comprendre les événements – clés dans l’histoire, la culture de ce peuple.

 

3 – Si ma propre vie est en ordre je commence à intercéder pour ce peuple.

 

Quelques propositions : Pologne, Grèce, Espagne, …

 

4 – Divers

 

 

 

 

 

 

Join the discussion 4 Comments

  • Rivka dit :

    Merci Haïm pour ces explications historiques concernant le pacte de 1848 consacrant la Suisse à un autre dieu que celui de la bible, à la reine du ciel. En lisant tes lignes, il m’est revenu à l’esprit la cérémonie d’inauguration du tunnel du Gothard, complètement satanique. Rien d’étonnant au vu de ce pacte.
    Je ne sais si l’église de Suisse s’est repentie,mais je l’ai fait personnellement sur la base de 2 Chroniques 7: 14  » Si mon peuple sur qui est invoqué mon Nom s’humilie, prie et cherche ma fac, s’il revient de ses mauvaises voies, moi, je l’ écouterai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guerirai son pays ».

  • Brigitte Pelletier dit :

    Tellement sont pris sous le joug de cette entité mère, je crois même que des églises entières sont sous ce joug encore aujourd’hui.
    Merci pour le rappel de la repentance pour notre pays.
    Le mien, le Canada. Merci Haim.
    Quel terrible constat de voir autant d’influence et de joug de cette entité mère.
    Donne nous Seigneur de supporter toute cette pression de l’ennemi en ce moment.

  • Agnes crozas dit :

    Soyez abondamment beni merci pour votre esprit d ordre et de rigueur et dhumilite je me sens proche de l amour et de la verite

Leave a Reply

Translate »