Skip to main content

EHAD-UNITE / Extrait N° 52 : En matière de serviteurs (même sincères) dont les comportements indiquent une non purification de l’aspect mère primordiale abusive, abusive par essence, dans leur arrière-plan, je puis affirmer que le stock est loin d’être limité, hélas. En fait le système pyramidal, la force du dénominationnel tire toujours d’une manière ou d’une autre, tout au fond  sa force de là de même que le pharisianisme qu’il soit juif ou « chrétien » d’ailleurs. Notons aussi que dans tout appel au service du Seigneur l’épreuve la plus cruciale et la plus saine devrait être une forme d’auto-examination permettant régulièrement de vérifier si la force, l’enthousiasme que je mets au service du Seigneur viennent d’une paisible conviction et soumission à D.ieu ou d’autre chose

By 12 octobre 2021LECTURE QUOTIDIENNE

En matière de serviteurs (même sincères) dont les comportements indiquent une non purification de l’aspect mère primordiale abusive, abusive par essence, dans leur arrière-plan, je puis affirmer que le stock est loin d’être limité, hélas. En fait le système pyramidal, la force du dénominationnel tire toujours d’une manière ou d’une autre, tout au fond  sa force de là de même que le pharisianisme qu’il soit juif ou « chrétien » d’ailleurs. Notons aussi que dans tout appel au service du Seigneur l’épreuve la plus cruciale et la plus saine devrait être une forme d’auto-examination permettant régulièrement de vérifier si la force, l’enthousiasme que je mets au service du Seigneur viennent d’une paisible conviction et soumission à D.ieu ou d’autre chose. Si c’est autre chose, et ne serait-ce qu’un peu, il y a là du caïnique, du non made in LE PERE CELESTE mais du made in LA MERE CELESTE, peu ou prou.

 

J’ai observé la chose lors de la déferlante Toronto à la façon dont ces fausses manifestations de D.ieu, d’un haut niveau de manifestations psychiques, eurent une ouverture aisée en certaines assemblées ici en Israël et ailleurs en Europe et aux USA où je voyageais pour le Seigneur..

Pour comprendre, observez les hommes responsables de ces assemblées et cherchez en arrière-plan la femme abusive et, ou, le père absent. Vous les trouvez vite ! Il n’y a ici dans ces propos aucun jugement mais de l’amour !

 

Il me souvient ici du vrai cauchemar que j’eus à traverser en France voici quelques années. J’avais réuni durant trois années différents serviteurs de D.ieu dont deux prophètes forts connus à l’époque afin d’initier entre serviteurs un nouveau relationnel dégagé de la psychologie malsaine du pyramidal. Merveilleuse entreprise. J’y fus accessoirement confirmé dans un ministère d’apôtre déjà signalé en divers lieux. Survint un « pasteur » de la région qui demanda à joindre nos rencontres bénies. Rapidement il prophétisa que Satan viendrait pour tenter de me séparer des deux prophètes. C’est ce qui survint quelques mois après et, comble de tout, cet homme fut, tenons-nous bien,  l’outil de cette destruction de relations bénies jusque là.

 

Il m’avait en fait demandé de l’aider en tant qu’apôtre car son assemblée était problématique. Cette assemblée avait été plantée par une femme « évangéliste » connue qui s’empressa d’établir vite, vite ensuite, cet homme (aux allures apparemment sensibles et raffinées mais qui se révéla être en fait très susceptible et sensuel) et son épouse pasteurs conjoints. Or il faut savoir que l‘épouse était quasi tous les six mois internée en hôpital psychiatrique pour de longs séjours. Je découvris une assemblée construite sur un mode sentimental et charnel. Des postes divers avaient été distribués dans un état d’esprit de copinages adolescent et en l’absence de tout discernement. Régnaient toutes sortes de désordres, de jalousies, une ouverture au sensationnel, mais point de fondements, etc. A la demande du « pasteur » je me mis à l’œuvre pour essayer de reconstruire quelque chose d’autre, car le chaos était visible et incontournablement visible. Dans un premier temps cela fut accepté, j’oeuvrai au soulagement de certains et puis les murmures vinrent de la part de certains de ces certains et d’autres toujours incertains de tout et de rien. Strass et frivolité, oui, foi, persévérance, courage, non !

Mais enfin c’était une assemblée et elle demandait à vivre. Je persévérai.

Finalement au bout de six mois de visites chaque w-e et d’aides tous azimuts  de notre part, un ancien de notre assemblée de Gap et moi, le « pasteur » du fait des comportements de sa femme (fugues, internements, scandales, etc.) déclara publiquement vouloir me remettre définitivement l’assemblée dont je laissai alors  durant deux mois les membres libre de joindre une assemblée de la région ou de redémarrer sur place avec moi une assemblée par la suite. Au bout de deux mois de suspension pour repos et réflexion de tous, tous souhaitèrent redémarrer une œuvre avec nous car ils avaient apprécié notre ministère durant plus de six mois.

 

C’est ce « pasteur » qui, plus tard, dès la première réunion, au moment de redémarrer une œuvre, se dissocia alors (homme jaloux du fait de son échec) en répandant brutalement par moyens divers, courriers, etc., le bruit que je lui avais pris son assemblée.

Pur mensonge et ingratitude profonde.

Il en résulta une séparation entre les deux prophètes et moi, la fin de nos réunions de ministères et une solide dépression nerveuse pour moi. Nul ne s’enquit de vouloir connaître la vérité dans cette affaire. Lâcheté et « prudence diplomatique » l’emportérent dans un pays où règne chez bien des hommes un caractère de faibles façonné par un esprit femme, la France. Par la suite remis quelque peu de mon chagrin et de ma désillusion, je perçus à quel point ces ministères étaient de grands enfants sans père, faibles, fragiles, ambitieux tout au fond, caïniques à divers degrés.

 

La clé de tout cela ? Vous avez de quoi la discerner aisément. Une immense addiction à la féminité dominante dans les réflexes et esprit caïnique évident, avec meurtre par jalousie. C’était une assemblée plantée par une femme au zèle d’évangélisation certain mais qui avait largement dépassé les limites de son appel pour jouer à l’apôtre qu’elle n’était absolument pas. Un « apostolat » maternant, sentimental, complaisant. Que de dégâts, de vies blessées et même ruinées. Prions pour ces gens car le « pasteur » en question est entré ensuite dans une période de grande stérilité à bien des égards, d’amertume.  Il se voit bien entendu comme une victime. Mais connaît-il vraiment les causes de sa détresse ? A-t-il le souci de celle apportée dans la vie d’autrui ? Sa violence caïnique ne m’a, malgré que j’aie mené des tentatives conciliatrices au moment où éclata sa jalousie, pas permis de le revoir ni de l’aider.

 

 

 

EN TERRE D’ISLAM ET DE CATHOLICISME…

 

L’Islam ! Combien l’actualité nous déverse chaque jour, en ces temps de la fin, d’informations via les média sur ce phénomène religieux si spécial puisque se prétendant l’ultime révélation. Informations contradictoires lorsqu’on nous parle ici d’Islam extrémiste et là d’Islam modéré voire pacifique. Alors d’emblée, disons-le, il y a des croyants musulmans qui sont de « bonnes gens » comme on en trouve partout. Mais pouvons-nous nous contenter de cela pour clore le dossier en nous disant que les bonnes gens finiront par l’emporter ? Non, car ce serait se fier en la capacité humaine à régler tout, ce que la Bible et l’histoire humaine nous interdisent de penser.

 

Alors examinons un peu l’Islam et ses arrière-plans à l’aune des préoccupations de ce livre. L’Islam est symbolisé par un croissant de lune. Ce qui en soit est déjà tout un programme. Isthar n’est pas très loin.

Mohamed épousa une riche veuve, Kadidja,  nettement plus âgée que lui. Mohamed entretenait un rapport très spécial au sexe féminin, un rapport certes pas établi sur les bons principes développés dans ce livre et en terre musulmane la chose souvent est semblable.

Le fait qu’un vieillard épouse une quasi enfant n’est pas rare.

Fondamentalement, si l’on étudie une famille de l’Islam profond on découvre, en plus marqué encore, un schéma du type super mamma comme on le trouve en Italie catholique, dans le Sud italien surtout. Ce n’est évidemment pas un hasard car le Sud italien et l’Islam de la Méditerannée furent longtemps en contact.

 

Dans la famille musulmane, au-delà de l’autorité souvent très violente des hommes et recommandée telle par l’Islam, la femme est objet sexuel (souvent excisée, la privant bien sûr de tout bonheur dans la relation. Le bonheur est réservé aux hommes seuls. Le laisser aux femmes serait paraît-il dangereux. Voilà qui en dit long sur l’état d’esprit très particulier des rapports hommes et femmes dans ce contexte. La confiance est absente, donc pas ou peu de relations qui élèvent car la confiance partagée élève, mais un relationnel de fer qui fige les rôles de façon quasi inflexible). Donc disais-je, au-delà de l’autoritarisme absolu (ce qu’il faut de crise identitaire profonde pour agir ainsi !) la femme musulmane n’en a pas moins, parallèlement à une dynamique démissionnaire des hommes, à gérer et influencer le cœur du foyer.

 

Est-il besoin de signaler ici dans quel régime nous nous trouvons ? Les fruits caïniques sont évidents. Ismaël fait couler le sang d’Isaac en Israël et ailleurs, partout sur la planète.  Ismaël, Caïn idolâtre inconscient de sa mère Agar, fait couler le sang comme le fit Caïn. Les multiples attentats contemporains en émoignent et  les flots de sang répandus depuis des siècles par l’Islam du Jihad en témoignent aussi.

 

Toujours dans le régime de l’addiction à l’Eve primordiale du régime « Ani caniti », Agar, en l’occurrence mère abandonnée par Abraham, l’homme  musulman comme un Caïn survolté réclame souvent de ses femmes une abondance de fruits, d’enfants. Et dans ce même régime « Ani caniti », songeons à ces mères fusionnelles avec leurs fils au point de les provoquer avec fierté pour la candidature à l’attentat suicide. Là ce sont des mères s’identifiant à la mère collective, la « mère patrie » qui font de leurs fils des enfants acquis à la cause de cette « mère patrie ». C’est la mère patrie qui acquiert dans la mort ses enfants.

 

Notez que nous ne sommes peut-être pas très loin de l’état d’esprit des pious-pious partant la fleur au fusil en 1914, que ce soit côté allemand ou français, ou ailleurs.

 

Il n’est pas anodin de signaler que c’est dans cet univers que subsiste encore de façon terrifiante l’esclavage sous sa forme classique ou « moderne ». Les scandales à répétition en Arabie saoudite en témoignent. A n’en pas douter, l’essor musulman actuel est une des manifestations diaboliques de la Reine du Ciel en ces temps finitifs. Mais D.ieu a aussi de belles promesses et attendons-nous à Lui pour ces masses musulmanes traversées de tant de souffrances. Car le terrorisme, par exemple, fait ses premières et peut-être pires victimes parmi le monde arabe lui-même. Certaines vidéos récentes montrant les corps d’Arabes exécutés à la hate et puis traînés derrière des motocyclettes dans les rues de Gaza parlent à côté de tant d’autres horreurs au quotidien. Enfin voici un commentaire saisi sur un blog  (Dreuzz) sous le pseudo Rosaly :

 

«  Al Qaradawi,« la plus haute autorité sunnite a récemment déclaré que : » sans la peine de mort pour apostasie, l’islam n’existerait pas aujourd’hui » et de citer les écrits islamiques justifiant la mise à mort de quiconque prétend exercer sa liberté de conscience et remettre l’islam en question.

Sans cette loi intolérante et cruelle , l’idéologie totalitaire islamique aurait disparu dans les abysses du néant, dès la mort de leur idéologue et pseudo prophète .

L’islam, ce colosse aux pieds d’argile, s’est toujours imposé par la terreur et la violence et ne survit que grâce à ces deux « vertus » coraniques, qui effrayent même nos gouvernements occidentaux, plus prompts à céder à l’intolérance agressive islamique qu’à la combattre ».

 

Je passe à présent la parole à Elishéva dans l’extrait qui suit :

 

Join the discussion 4 Comments

  • Samuel dit :

    Cher Haïm,

    Merci pour ce nouvel extrait de ton livre Ehad.

    J’ai été touché lorsque tu écris : « je perçus à quel point ces ministères étaient de grands enfants sans père, faibles, fragiles, ambitieux tout au fond, caïniques à divers degrés. »
    En lisant ces phrase, je souhaite remercier le Seigneur, car il t’a confié cet enseignement si profond (le couple, la place de l’homme et de la femme, les sources caïniques de tant de dysfonctionnements profonds, et tant d’autre clés). Je tiens aussi à te remercier de nous avoir enseigné à ce sujet. C’est un vrai privilège que nous avons.
    Je remercie D.ieu pour ce livre, et prie qu’il soit diffusé largement.

    Bonne journée,
    À bientôt,
    Samuel

    • Haïm Goël dit :

      Alors, achète 30 exemplaires (avec réduction si tu le souhaites) et distribue autour de toi…Hein,…pourquoi pas ? Propose aussi cela ainsi que pourd’autres livres aux frères et soeurs autour de toi. Pourquoi pas ?
      Haim

  • CUBERA dit :

    Cher Haïm, merci encore pour cet extrait très passionnant et tellement actuel , que ce soit au sujet des faux docteurs, des faux prophètes et leurs prodiges qui ne viennent pas de l’Esprit de D.ieu , ou que ce soit ce qui concerne l’islam de terreur et de violence qui ne cessent dans les deux cas de progresser en nos jours . Le sujet de ces lignes écrites par toi et inspirées par l’Eternel il y a déjà bien des années n’ont jamais étaient aussi actuelles.
    Merci cher Haïm

Leave a Reply

Translate »