Guy Millière « L’odieuse diabolisation du professeur Raoult »


Guy Millière « L’odieuse diabolisation du professeur Raoult »

Je ne connais pas personnellement le professeur Didier Raoult. Je reconnais humblement que, l’épidémiologie n’étant pas au coeur de mon domaine de travail, je n’avais, jusqu’à une date récente, pas entendu parler de lui.

Il a rapidement gagné mon estime. Je suis certain que lorsqu’il a parlé du traitement qu’il utilisait pour soigner les personnes atteintes par le coronavirus de Wuhan, il n’imaginait pas susciter ces réactions haineuses et n’imaginait pas non plus subir l’odieuse diabolisation qui s’est abattue sur lui.

Il se contentait de dire qu’il avait trouvé un traitement, et que ce traitement marchait. Il ajoutait que la maladie ne ferait pas plus de morts qu’une épidémie de grippe. Il ajoutait aussi qu’elle suivrait sans doute la courbe de toutes les épidémies du même type, et que le gouvernement devait  éviter le confinement généralisé, faire ce qu’ont fait des pays d’Asie : tester, soigner les personnes atteintes, demander aux personnes à risques de prendre des précautions strictes, ne pas interrompre le fonctionnement de la société.

Il fut immédiatement traité de charlatan et d’imposteur. Des membres du corps médical français qu’on voit beaucoup à la télévision, mais jamais auprès de malades l’ont traité par le mépris et ont tenu sur lui des propos très vils. Les ministres de la santé français successifs (Buzyn, puis Véran) ont tenu à son sujet des propos de caniveau. Des cuistres, parfois médecins eux-mêmes, ont dit que les “protocoles scientifiques” n’avaient pas été respectés. Des journalistes à la solde du gouvernement ont parlé comme les ministres. Ils ont pu dire que le professeur Raoult s’était trompé sur tout et qu’entre autres, la maladie était infiniment plus grave et plus meurtrière qu’il ne l’avait dit et que le traitement qu’il proposait était nul, ce qui était une façon de le traiter de crétin sans employer le mot.

Ce qui s’est passé en parallèle a été un désastre français, et, plus largement un désastre occidental. L’hydroxychloroquine a été traitée comme un produit monstrueux. Donald Trump ayant suggéré son utilisation, et les journalistes et la gauche sur la planète entière considérant que c’est un abruti, ce fut considéré dans tous les médias comme la preuve absolue qu’il fallait fuir l’hydroxychloroquine et considérer le professeur Raoult comme un suppôt de Satan. Que Donald Trump ait dit qu’il prenait de l’hydroxychloroquine à titre préventif n’a rien arrangé.

Ce qu’on peut constater à la fin du mois de mai est que le professeur Raoult a eu raison sur tous les points, ce qui n’est pas étonnant, car c’est un grand scientifique, qui s’appuyait dès Janvier sur ses vastes connaissances, sur son expérience, et sur ce qu’il savait concernant les soins utilisés en Chine, en Corée du Sud, à Taiwan et à Singapour, les premiers pays touchés. Le traitement qu’il propose marche partout où il est utilisé, et près de soixante pour cent des médecins traitant la maladie l’utilisent sur les cinq continents.

Le chiffre n’est pas plus élevé en raison de la diabolisation et de ce qui en a découlé. Dans plusieurs pays, dont l’Inde, plus d’un milliard d’habitants, l’hydroxychloroquine est donnée gratuitement à titre préventif et le traitement Raoult utilisé dans les hôpitaux (on ne le dit pas en France, bien sûr). Le nombre de morts global n’est pas plus élevé que celui résultant d’une épidémie de grippe. La maladie suit la courbe de toutes les épidémies du même type et est vraisemblablement en train de disparaitre. Les pays européens qui ont fait ce qu’ont fait les pays d’Asie l’ont fait incomplètement, et ont donc plus de morts que les pays d’Asie, mais les pays qui ont adopté le confinement généralisé sont ceux qui ont eu le plus de morts. Les Etats des Etats Unis qui ont adopté le confinement généralisé ont eu eux-mêmes plus de morts que les autres Etats. Si les autorités françaises et les médias français avaient traité le professeur Raoult avec respect, ils auraient sauvé des vies en France et évité, sans doute, des morts ailleurs. Au lieu de cela, il s’est passé ce que je viens de décrire. Le professeur Raoult mériterait qu’on lui présente des excuses et qu’on lui rende hommage. Cela n’aura pas lieu, je sais.

© Guy Millière pour Dreuz.info

Leave a Reply

Translate »