Havrin Khalaf, violée, lapidée, massacrée. Philippe-Emmanuel Toussaint / Sans commentaire H.Goel / « Merci Erdogan, merci Trump », donc « Attention un train peut en cacher un autre était bien fondé »

By 16 octobre 2019 Israël & Moyen Orient

Havrin Khalaf

Havrin Khalaf était secrétaire générale du parti Future Syria et était connue pour son magistère et son expertise en matière de droits des femmes. Elle avait joué un rôle prépondérant dans la création de ce parti, dont le congrès fondateur, tenu à Raqqa en mars 2018 sous le slogan « Une Syrie démocratique, pluraliste et décentralisée », entendait réunir Arabes, turkmènes et kurdes, musulmans, chrétiens et yézidis, autour d’une même table et d’un même avenir, dans un consensus multi-ethnique et multi-religieux.

PUBLICITÉ

Havrin Khalaf avait ainsi donné la priorité aux problèmes des femmes dans le Rohavah. Le mois dernier, elle avait assisté à un forum des femmes tribales à Tabqa, en Syrie, où elle avait exprimé sa fierté pour les progrès accomplis par les femmes dans le nord-est de la Syrie sous le gouvernement kurde.

Havrin Khalaf, violée, lapidée, massacrée

Hier, donc, cette remarquable femme de paix et son chauffeur ont été massacrés par une milice de mercenaires et de djihadistes à la solde de la Turquie, qui l’ont brutalement sortie de sa voiture, dans une embuscade lâche et barbare. Elle a d’abord été violée, puis lapidée, et enfin achevée comme un animal, tandis que son chauffeur était lui aussi martyrisé.

En ce moment même, tous les indicateurs politiques et géopolitiques virent au rouge, il se commet déjà d’effroyables crimes de guerre au Rojava, dont se félicite la Turquie, comme se félicitent les médias turcs pro-Erdogan des exécutions de civils et autres exactions. On abat, on bousille sadiquement, on tue sauvagement, on viole, on lapide maintenant, et les supplétifs pro-Turcs qui accompagnent cette épouvantable agression militaire ne sont rien d’autres que des djihadistes que soutient et protège Erdogan.

Et, honte internationale absolue, le retrait encore aujourd’hui de plus de 1000 soldats US pour faciliter les plans de mort du boucher d’Ankara, laisse présager de manière quasi certaine un génocide imminent. Sans compter que Daesh renaîtra de ses cendres grâce à la libido de carnage du Frère Erdogan, qui appelle la barbarie de ses vœux et renoue avec les vieux rêves conjoints dans l’horreur, du grand Empire ottoman et de la charia omniprésente. C’est affreux. Je n’ai plus de mots.

ON EN EST LÀ

Combien de temps les puissances occidentales vont-elles se croire confortablement installées à Munich ? La mémoire de certaines leçons de l’Histoire, ça ne dit vraiment plus rien à personne ?

C’est un constat nettement établi que les monstres politiques enragés d’hubris, de mégalomanie criminelle, de meurtre, de dépravation et de sang, forcent toujours, à un moment donné, leurs interlocuteurs étatiques internationaux, béants d’horreur, à quitter la peur et la lâcheté pour finalement les ABATTRE, parce qu’il ne peut en aller autrement de l’équilibre du monde. Simple question d’économie géopolitique et de survie humaine.

Seulement voilà. Combien de temps les grandes puissances attendront-elles, à se satisfaire ainsi lamentablement de leur lâcheté médiocre, croyant par là éviter la confrontation, avant d’acquiescer à l’épreuve du feu ?

Leave a Reply

Translate »