Skip to main content

INSEPARABLES de Haïm Goël / extrait N° 39 : LE MYSTERE  DE JACOB AU GUE DE JABOK…

By 14 juin 2021Lève-toi !

LE MYSTERE  DE JACOB AU GUE DE JABOK…

 

Genèse 32 : 22 à  32 : « Il se leva la même nuit, prit ses deux femmes, ses deux servantes, et ses onze enfants, et passa le gué de Jabok. Il les prit, leur fit passer le torrent, et le fit passer à tout ce qui lui appartenait. Jacob demeura seul.

Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche ; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.  Il dit : Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit : Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni.

 Il lui dit : Quel est ton nom? Et il répondit : Jacob. Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec D.ieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. Jacob l’interrogea, en disant : Fais-moi, je te prie, connaître ton nom. Il répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Et Il le bénit là. Jacob appela ce lieu du nom de Peniel : car, dit-il, j’ai vu D.ieu face à face, et mon âme a été sauvée.

Le soleil se levait, lorsqu’il passa Peniel. Jacob boitait de la hanche. C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les enfants d’Israël ne mangent point le tendon qui est à l’emboîture de la hanche ; car D.ieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon ».

 

Venons-en à cet épisode tellement étrange qui est un aboutissement pour Jacob. D’une part il était inévitable, car le rébellion de Jacob devait trouver son obstacle, son jugement, sa sanction, sa confrontation avec l’univers des N°1, D.ieu entre autres car, sans entrer dans les détails, nous savons que les choses s’arrangèrent avec son frère Esaü, après une rencontre très diplomatique au cours de laquelle Jacob fit preuve d’humilité.

 

C’est donc au gué de Jabok que cela se produira.

Notons au passage que l’endroit où se passe la rencontre n’est pas anodin. Un gué. Un lieu où le passage de l’eau est tellement réduit que l’on peut y passer à pied. Réfléchissons à toute la portée symbolique du lieu… Dans l’Ecriture, tous les passages au travers de l’eau (le déluge, le passage de la Mer Rouge pour Israël sortant d’Egypte, le passage du Jourdain par Israël entrant en terre promise, la rivière jaillissant de la maison du Prince en Ez. 47 : 1 et qui ira assainir la Mer Morte, la rivière sortant du trône dans le chapitre 22 de l’Apocalypse) représentent des mikvaot (pluriel de mikvé) pour l’Histoire humaine. Le mikvé est ce bain rituel imposé aux Juifs dans certaines circonstances précises. Ce sont des bains dits purificateurs mais leur sens profond est le passage d’un état à un autre. Les chrétiens pratiquent aussi un mikvé qu’ils nomment baptême et qui est significatif lui aussi du passage d’un état à un autre. Ainsi en est-il aussi des grands mikvés de l’Histoire humaine et d’Israël (le déluge, la Mer Rouge traversée, etc.).

 

Revenons à Jacob au gué de Jabok. Jacob  traverse  le gué, donc le sens du mikvé  s’accomplit . Ce lieu du mikvé est le lieu choisi par D.ieu pour le combat qui doit briser Jacob et le lieu de sa bénédiction dans l’intercession, le sens profond de son acharnement. C’est  un  cas majeur avec celui de la croix où le sang et l’eau mêlé jaillirent du sein de Yeshoua, où le mikvé (lieu du passage) est mêlé de combat spirituel évident .

 

Nous pouvons donc traduire que l’histoire de Jacob au gué de Jabok est le lieu d’un mikvé de transition mais où D.ieu s’oppose au passage de Jacob N°2 (qui figure ici toute l’humanité, nous tous, N°2 face à l’Eternel)  et où le passage n’est possible qu’au prix du brisement du premier passeur et de son intercession désespérée. Comment ne pas voir ici une anticipation de Yeshoua, passeur du Mikvé universel au prix de Ses souffrances ?

 

1/ La lutte de Jacob avec D.ieu. Car c’est de D.ieu d’une manière ou d’une autre qu’il s’agit, voyez le verset 30. S’agit-il de Yeshoua en personne dans une théophanie ? Qu’est-ce qui interdit de le penser ? Cette lutte est surtout la lutte de D.ieu avec la nature rebelle de Jacob, le N°2 usurpateur, et elle est un type de la lutte que D.ieu doit mener avec notre nature rebelle pour la briser. C’est le sens du coup porté à la hanche de Jacob. Notons que dans un premier temps « l’homme » D.ieu tente de maîtriser Jacob, mais sa rébellion profonde est trop incandescente et il n’est apparemment pas possible d’en appeler à sa raison. Alors…

Après que D.ieu ait frappé Jacob à l’emboîture de la hanche, les choses devaient apparemment se terminer là, puisque « l’homme-D.ieu » dit : « Laisse-moi aller, car l’aurore se lève ».

 

2/ Et c’est ici et à présent que se produit l’inouï. Jacob refuse à D.ieu de se retirer… « avant, lui dit-il, que tu ne m’aies béni ».  Rappel : Jacob est un n°2 devenu son propre N°1 en « déshérence » partiellement du fait de son frère Esaü, N°1 déchu, et en face de lui se trouve D.ieu avec lequel il lutte, D.ieu un N°1. Nous sommes ici dans un combat d’intercession où un N°2 pécheur se laisse briser mais intercède, laisse son cœur frustré de N°2 hurler sa blessure en réclamant une bénédiction, un geste d’amour de la part d’un N°1. C’est le cri silencieux qui repose dans le cœur de tant de N°2, les cadets, les femmes, les serviteurs, les enfants, les peuples, etc. face aux aînés, aux maris, aux parents, aux chefs de tous ordres, aux dirigeants des nations, etc.

 

Il est impossible de savoir tout ce que cette intercession de Jacob a pu déclencher comme actes gracieux de la part de D.ieu pour Jacob (qui devient là Israël) ET BIEN AU-DELA DE JACOB. J’ai une conviction intime (ce n’est qu’une conviction) que l’envoi de Yeshoua  HaMashiah comme Sauveur issu d’Israël, bien que prévue de toute éternité, fut « décrochée » dans la prière, dans ce combat d’une inouïe violence désespérée et tragique, à cet instant-là.

Ce que Jacob a accompli là est immense. Voilà la destinée des N°2, la seule issue à leur aventure désespérée loin de l’ordre divin concernant les N°1 et N°2 lorsque les N°1 sont défaillants. Ils deviennent des lutteurs désespérés qui implorent grâce et la reçoivent pour eux et pour autrui. Ce fut au fond le parcours terrestre de Yeshoua devenu N°2 terrestre : obtenir miséricorde pour tous les N°2 déchus que nous sommes tous face à la divinité.

 

 

 

COMMENT JACOB FUT-IL EXAUCE ?

 

Vous souvenez-vous d’un certain Joseph ? Il fut l’avant-dernier fils qui fut donné à Jacob par ses femmes. Plus précisément par Rachel. A partir de là, la paix semble être venue entre Léa et Rachel. Genèse 37 : 1 à 4 nous informe que Joseph était le fils choyé, préféré de son père et que cela engendra la jalousie de ses frères.

Ah, la jalousie ! On la retrouve si souvent comme le nœud de tant de situations terribles. C’est la jalousie de Caïn qui le poussera à tuer son frère, c’est peut-être un peu la jalousie de Jacob ou de sa mère qui les poussera à l’usurpation, c’est sûrement la jalousie d’Esaü, qui après tout n’avait pas de raison de l’être puisque ayant vendu son droit d’aînesse, qui le poussera à haïr son frère. La jalousie dut entrer dans une large mesure en Judas trahissant Yeshoua. La jalousie,… C’est sans doute la jalousie qui conduisit Satan à ourdir un plan de rébellion visant à conquérir le trône de l’Eternel. La jalousie est un poison terrible.

 

Qui n’a pas eu à en souffrir est un être heureux. Pour ma part durant presque vingt années et jusqu’à ce jour j’ai eu à subir la jalousie d’un jardinier chrétien qui a répandu à jets continus sur mon honneur les pires calomnies et des propos incendiaires auprès de nombre de serviteurs de D.ieu dans notre pays et auprès de nombre de serviteurs de D.ieu de passage dans une auberge chrétienne de la porte de passage à Jérusalem. Mon ami Arthur Katz décédé à ce jour me posa un jour la question : « Mais pourquoi cet homme te hait-il à ce point ? » « Sans raison » fut ma réponse, « par jalousie, envie ».

Sa motivation : rien de répréhensible de ma part, au contraire, cet homme a bénéficié en son temps de mes largesses et bontés (qui excitèrent encore plus sa jalousie, son envie). Sa motivation alors : la jalousie tout simplement.

Jaloux de quoi ? Jaloux de tout, du ministère puissant, d’une famille bénie, d’un caractère dynamique et entreprenant, de TOUT.

 

Le fondement d’un tel revirement hypocrite ? La jalousie. Le malheur est que les jaloux parlent aux jaloux et que plusieurs y trouvèrent écho à leur jalousie pour se satisfaire finalement des pires ragots à mon égard. Il est probable que le venin de la jalousie est certainement la clé de  voûte des œuvres de la chair telles que nommées en certains passages bibliques comme par exemple Gal. 5 : 19 à 21.

 

La jalousie est un lien démoniaque et un puits sans fond. J’ai été ainsi poursuivi par la haine invraisemblable fondée sur… la jalousie de quelques calomniatrices et calomniateurs durant vingt-quatre années de ministère ad nauseum et jusque dans les accusations les plus folles et les plus invraisemblables. En cause, l’échec personnel sur divers plans confronté à nos bénédictions de famille biblique par exemple…

Certes on comprend mieux alors l’inouïe jalousie qui provient de Satan vers Jésus et le genre humain restauré en Jésus.

 

Concernant Joseph et son histoire complète, est-il nécessaire encore de refaire le parallèle entre Joseph et Yeshoua pour se convaincre que Joseph est un type complet du Messie sauveur de l’humanité et qu’en cela IL EST UNE REPONSE A L’INTERCESSION MYSTERIEUSE de son père Jacob ?

Lorsque l’on a fini de lire l’histoire de Joseph en Genèse 37 à 47, on réalise que ce que Joseph par son amour persévérant à l’égard de ses frères jaloux a apuré c’est précisément leur jalousie meurtrière… et le but de Yeshoua patientant avec nous pour notre salut est entre autres d’apurer notre jalousie héritée de Satan… à l’égard de D.ieu Lui-même. Ceci est exprimé très profondément…

 

 

Parallélisme non exhaustif entre Joseph et Yeshoua : quelques points saillants seulement…

 

Je vous conseille de relire lentement  et dans le détail toute l’histoire de Joseph trahi, etc. et en parallèle celle de Jésus dans des circonstances similaires.

 

 

YESHOUA                                                                                           JOSEPH

 

 

Math. 3 : 17 : « Celui-ci est mon fils bien aimé »       Gen.37 : 3 : «…Israël aimait Joseph plus que                                                                                                                                                                                tous  ses autres fils,… » 

 

 

Math.4 : Jésus est tenté dans le désert mais refu-     Gen. 39 : 7à10 : Joseph résiste à la séduction de

se  par respect de sa mission et du D.ieu/ Père         la femme et refuse d’abuser de sa position de

pouvoir par respect pour son maître.

 

 

Jean 19 : 23 : Une tunique spéciale / …qui était        Gen.37 : 3 :   …et il lui fit une tunique de plu-

sans couture, d’un seul tissu…. Une tunique             sieurs couleurs…/…et ils le prirent en haine.

bradée dans les moqueries, le mépris…

 

 

Matth. 6 :14 à 15:Judas Iscariot alla voir les prin-       Gen.37/28 : …et ils le vendirent pour vingt si-

cipaux sacrificateurs et dit : « que voulez-vous             cles d’argent aux Ismaélites. Motivation : jalou-

me donner et je vous le livrerai ? Et ils lui payèrent     sie et argent. Joseph vendu par ses frères et

30 pièces d’argent.                                                               abandonné dans un puits de solitude.

Motivation : jalousie, ambition, argent. Jésus vendu.

Jésus est trahi par un « frère » et sera abandonné

au tourment par tous.

 

 

Math.26 : 60 et 61 : de faux témoins sont produits           Gen. 39 : 11à 20 : la femme de Potiphar accuse

Contre Yeshoua. Motivation profonde des sources          faussement Joseph. Motivation profonde: vani-

manipulatrices : orgueil, vanité spirituelle, jalousie.     té, orgueil blessé, convoitise, jalousie.

 

 

Math. 27 : Jésus rejeté, humilié, emprisonné,                Gen. 39 : 19 à 20 : Joseph rejeté, humilié, mo-

condamné à mort, crucifié, et mis au tombeau.            ralement crucifié, condamné à une mort cer-

                                                                                                  taine sauf miracle  dans une prison/tombe.

                                                                                        

 

 

Math. 27 : 38 : Jésus entouré de deux brigands, l’un    Gen. 40 : Joseph en compagnie de deux con-

sera sauvé, l’autre sera perdu.                                           damnés à mort. L’un échappera, l’autre pas.

 

 

Yeshoua, lors du repas de Pessah présentera du pain        Dans l’épisode de la prison, un des compa-

et du vin. Sens profond du pain : son corps livré pour        gnons est panetier et sera livré à la mort.

le salut. Sens profond du vin : le sang d’une nouvelle         Le deuxième, l’échanson sera délivré et sera

alliance. Une coupe de délivrance…                                        le  sujet d’une deuxième « alliance » avec son                              

Le pain représente aussi  notre chair qui doit périr et        maître.

doit être remplacée par la nature du Oint, du Mashiah     Le panetier « devait » donc périr…

 

 

Luc 24 : 26,… Yeshoua ressuscité et élevé en gloire        Gen. 41 et suite : Joseph « ressuscité » sur-

ayant obtenu le salut pour  Ses frères  et toute l’hu-       naturellement (épisode du songe de pha-

manité.                                                                                       raon) et élevé en gloire en apportant le sa-

                                                                                                     lut à ses frères et aux Egyptiens (image de                    

                                                                                                     toute l’humanité) confrontés à la famine.

 

Yeshoua, couronné de gloire après avoir                      Joseph, premier dignitaire d’‘Egypte après

 accompli Sa mission.                                                         avoir accompli sa mission.

 

Yeshoua                                                                                Joseph

 

 

Je ne peux que recommander encore et encore au lecteur de relire ces deux histoires comparées de Yeshoua et Joseph car à toutes sortes de profondeurs les rapports entre les deux destins sont tellement évidents qu’il faut faire là, le temps d’une pause, le détour d’une véritable étude biblique qui ne peut malheureusement pas trouver sa place ici, si ce n’est à écrire un nouveau livre. Plus tard peut-être…

 

Join the discussion 2 Comments

  • sarah dit :

    Les explications du passage de Jacob au gué de Jabok sont très intéressantes . Je ne connaissais pas la comparaison entre Joseph et Yeshoua. J’ai beaucoup appris.
    Merci beaucoup Haïm

    • Haïm Goël dit :

      Tu es jeune. Lis ta bible le plus souvent possible (au moins chaque jour, en priant) et combien D.ieu qui est bon, riche et infini, te révélera Ses trésors. Tu les communiqueras alors à d’autres.

Leave a Reply

Translate »