Le chef du contre-espionnage américain déclare : « La Chine utilise les efforts « dopés » pour influencer l’équipe Biden. »

By 8 décembre 2020Le mot du jour

par La Lumière

Par Paul Crespo

8 décembre 2020

William Evanina, chef de la branche contre-espionnage du Bureau du directeur du renseignement national (DNI) a déclaré mercredi [ndt : 2 décembre 2020] que les agents chinois ont considérablement intensifié leurs efforts pour influencer l’équipe du futur président présumé Joe Biden. Les remarques d’Evanina ont été faites lors d’une discussion virtuelle à l’Institut Aspen.

Selon la BBC, M. Evanina a déclaré que la Chine avait tenté de s’immiscer dans les efforts menés par les Etats-Unis pour développer un vaccin contre les coronavirus ainsi que dans les récentes élections américaines.

Auparavant, le DNI avait publié une déclaration concluant que la communauté du renseignement (IC) estimait que la Chine était favorable à une victoire de Joe Biden, et à une défaite de Donald Trump à sa réélection. La déclaration du DNI du mois d’août notait que les efforts de la Chine avaient commencé bien avant les élections et qu’ils consistaient à miner le président Trump :

Nous estimons que la Chine préfère que le président Trump – que Pékin considère comme imprévisible – ne soit pas réélu. La Chine a étendu ses efforts d’influence avant novembre 2020 pour façonner l’environnement politique aux États-Unis, faire pression sur les personnalités politiques qu’elle considère comme opposées aux intérêts de la Chine, et détourner et contrer les critiques à son égard. Bien que la Chine continuera à peser les risques et les avantages d’une action agressive, sa rhétorique publique au cours des derniers mois est devenue de plus en plus critique à l’égard de la réponse de l’administration actuelle à la COVID-19, de la fermeture du consulat chinois de Houston et des actions entreprises sur d’autres questions.

Mais maintenant, mercredi, M. Evanina a ajouté que l’effort actuel sans précédent mené par la Chine en direction de l’équipe Biden était une campagne d’influence « dopée ».

Il a poursuivi, selon la BBC, en disant :

Nous avons également constaté une hausse, qui était prévue et nous avons prédit que la Chine allait maintenant réorienter ses campagnes d’influence vers la nouvelle administration [Biden].

M. Evanina est allé plus loin, en disant :

Et quand je dis cela, cette influence étrangère malveillante, cette influence diplomatique accrue, ou dopée, nous commençons à voir ce jeu se déployer à travers le pays, non seulement sur les gens qui entrent dans la nouvelle administration, mais aussi sur ceux qui sont autour de ces gens dans la nouvelle administration.

En attendant, cette opération massive d’influence chinoise sur l’équipe Biden est liée aux nombreuses questions concernant les liens du fils de Joe Biden, Hunter, et de ses associés avec le régime communiste chinois, que j’ai détaillées précédemment.

Et comme je l’ai récemment écrit, cette opération d’influence chinoise est également liée aux questions de sécurité nationale concernant les liens de plusieurs membres du cabinet de Joe Biden avec WestExec Advisors, une société de conseil pro-chinoise cofondée par Antony Blinken, le candidat de Joe Biden au poste de secrétaire d’État, et l’une des personnes que Joe Biden pourrait choisir comme secrétaire d’État à la défense, Michèle Flournoy.

La personne que Biden a choisie comme directrice du DNI – Avril Haines – était également directrice de WestExec. De manière suspecte, cette société a supprimé de son site web en août (au moment où Biden est devenu le candidat démocrate à la présidence) toutes les informations détaillant ses efforts fructueux pour relier les entités chinoises aux activités de recherches liées au Pentagone aux États-Unis.


A propos de l’auteur

Paul Crespo

Paul Crespo est un expert en matière de défense et de sécurité nationales. Il a travaillé comme officier du corps des Marines et comme attaché militaire auprès de la Defense Intelligence Agency (DIA) dans les ambassades américaines du monde entier. Il est diplômé des universités de Georgetown, Londres et Cambridge. Paul Crespo est également PDG de SPECTRE Global Risk, une société de conseil en sécurité, et est le responsable éditorial et un contributeur du site Internet American Defense News.

Source : https://americandefensenews.com/2020/12/04/china-using-effort-on-steroids-to-influence-biden-team-u-s-counterintelligence-chief-says-rs-pc/

Articles recommandés :

Leave a Reply

Translate »