was successfully added to your cart.

Le Directeur de l’UNESCO rejette l’inscription de la ‘Palestine’ au programme ‘Mémoire du Monde’

By 5 février 2015Etz Be Tzion


Le Directeur de l’UNESCO rejette l’inscription de la ‘Palestine’ au programme ‘Mémoire du Monde’

Pour la première fois, la direction de l’UNESCO rejette une candidature retenue par le conseil consultatif de ‘Mémoire du Monde’.

Image à la Une : Intitulée ‘Spectre de Chatila ‘cette affiche de présentation de l’Autorité palestinienne a été rejetée par le directeur général de l’UNESCO en raison de la haine et de l’antisémitisme de la collection. Crédit photo: Libération Graphics Collection

Dans un retournement surprenant, le directeur général de l’UNESCO elle-même, Irina Bokova a bloqué l’approbation d’une collection d’affiches inscrite à l’agence du programme Mémoire du Monde.

La collection des 1700-posters avait  passé son examen initial devant un conseil consultatif, malgré l’inclusion de nombreuses affiches vantant les vertus du terrorisme, des attentats-suicides et même l’une d’elles louant le massacre de 1978 sur la route côtière – connu comme l’attaque terroriste la plus sanglante de l’histoire de l’État d’Israël renaissant.

Le Registre international de la Mémoire du Monde a été créé pour préserver les fonds d’archives d’ »importance mondiale et de valeur universelle exceptionnelle ».

Un comité consultatif international examine les candidatures, qui sont ensuite envoyées au directeur général.

Pour la première fois, cependant, Irina Bokova a dit qu’elle allait rejeter la collection envoyée par la « Palestine. »

« En ma qualité de Directeur Général de l’UNESCO, je m’opposerai à semblable proposition de candidature » écrit-elle le 23 décembre 2014, à Helena Asamoah-Hassan, présidente du conseil consultatif.

Elle a expliqué qu’un certain nombre de ces affiches étaient «totalement inacceptables et à l’encontre des valeurs de l’UNESCO et de ses aspirations pour construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes.»

Une réponse similaire a été envoyée au représentant de l’Autorité palestinienne auprès de l’UNESCO, Elias Sanbar. L’inclusion de la collection dans ‘Mémoire du Monde’ à l’UNESCO, a déclaré Irina Bokova, pourrait favoriser «la haine et l’antisémitisme.»

Le Congrès Juif Mondial avait également protesté contre la sélection, et Mme Bokova a répondu à son directeur Robert Singer: «Certaines de ces affiches sont offensives. C’est ma conviction que l’UNESCO ne devrait pas associer son nom à de tels documents dont la présence pourrait alimenter la haine et les perceptions antisémites».

Certaines des affiches mettaient en vedette les thèmes universels de la lutte pour la libération et la paix; il y avait des motifs avec des colombes blanches et des barbelés, par exemple.

Mais par ailleurs, toute la collection n’était pas de l’art et toutes n’étaient  pas l’oeuvre des palestiniens, malgré la revendication de Dan Walsh, – propriétaire et conservateur des Archives du Projet Affiche pour la Palestine – affirmant que l’Affiche de la Palestine était son œuvre.

«L’importance pour ce genre d’oeuvre, est qu’il soit reconnu par un organisme international», a déclaré Walsh à l’automne dernier, tandis que le conseil consultatif de l’UNESCO examinait la collection. «Jusqu’à présent, l’affiche de la Palestine a en quelque sorte existé dans l’ombre, et n’a pas vraiment été légitimée. L’œuvre d’art – l’art de la révolution palestinienne, de la lutte de libération de la Palestine – n’a pas été légitimé en Occident. Il est considéré comme antisémite ou anti-israélien, ou manifestement inacceptable pour le consommateur courant. Je pense que cette nomination a le potentiel de changer cela.»

La collection proposée pour le programme a été décrite comme ayant été créée par des artistes palestiniens et internationaux « en solidarité avec la quête pour l’autodétermination palestinienne », selon le site de l’UNESCO.

La Collection d’affiches ‘Libération de la Palestine’ qui a été soumise à candidature au programme peut être consultée ici. [here]

La grande majorité de la collection est composée d’affiches relatives à la haine d’Israël et des Juifs, glorifiant le terrorisme, le meurtre et la violence. Beaucoup comprennent des photos d’armes et certaines représentent des  scènes de destruction des Juifs ou d’Israël.

Une affiche intéressante est celle d’une campagne publicitaire rejetée par le New York City Mass Transit Authority (MTA) en 2011, qui n’a pas été créée par un palestinien du tout. Elle n’est pas non plus spécifique à la « Palestine ».

Financée par l’Initiative de Défense de la Liberté Américaine (Atlas Shrugged), l’affiche dit ceci: « Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Soutenez Israël. Combattez le Djihad. «

Le MTA avait dit à l’époque que les normes requises refusent les annonces qui contiennent un discours qui avilit des individus ou des groupes d’individus, citant Section 5.05 (B) (11) des normes du manuel de publicité du MTA.

Le Projet Affiche pour la Palestine répertoriait cette affiche dans la catégorie Collection Spéciale comme suit:Islamophobie/ djihadisme/ propagande anti-palestinienne/ racisme anti-arabe/ attaque cinglante de l’orientalisme caché, censuré, compromis/ expositions critiquées / Affiches / Evénements culturels Hasbara / plaidoyer d’Israël / Propagande sioniste.

À la lumière des décapitations et maintenant de l’exécution par le feu d’un pilote jordanien par ISIS [Djihad selon le groupe islamiste], il est important de comprendre le message que l’acceptation d’une telle collection aurait envoyé à la fois aux djihadistes mondiaux et à la communauté internationale.

Source : http://www.jewishpress.com/
Hana Levi Julian
Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

Leave a Reply

Translate »