was successfully added to your cart.

Le maire de Jérusalem arrête, en personne, un terroriste palestinien qui vient de poignarder un passant !

By 23 février 2015 Etz Be Tzion

Un jeune homme a été poignardé dimanche soir sur la place Tsahal, non loin de l’entrée de la Vieille Ville de Jérusalem. C’est le maire de la ville en personne qui a arrêté le terroriste. La victime a été assez sérieusement blessée. Après les premiers soins sur place prodigués par des équipes de secours, le jeune a été transporté à l’hôpital.

Le maire de Jérusalem (en blanc) a neutralisé le terroriste ©twitter.com/rubin

Barkat a raconté : « Je me trouvais dans ma voiture lorsque des membres de mon équipe ont vu le terroriste avec son couteau. Je me suis précipité à l’extérieur avec mon garde du corps qui a dirigé son arme sur l’assaillant et nous l’avons maitrisé ensemble ». Barkat a poursuivi son récit, indiquant que l’agresseur avait alors été livré aux forces de police. Il s’agit d’un Palestinien de 18 ans, résidant sans papiers à Jérusalem.

Le blessé, Avraham Goldschmidt, est un Juif orthodoxe qui vit à Beitar Illit avec son épouse et ses quatre enfants. Il a été atteint assez sérieusement au ventre mais il n’a pas perdu connaissance. Après des premiers soins prodigués sur place, il a été transporté à l’hôpital Shaaré Tsédek.

Avraham Goldschmidt a témoigné depuis son lit d’hôpital. Il a raconté qu’il rentrait d’un cours de Tora lorsqu’il a été agressé à plusieurs reprises par le terroriste. « Je traversais le passage pour piétons lorsque j’ai été attaqué par la droite. J’ai senti le coup et j’ai tenté de me défendre en frappant mon agresseur avec mon sac de Tefilin. Il a reculé mais est revenu ensuite à la charge et m’a poignardé à nouveau. J’ai alors couru pour lui échapper en criant que j’étais victime d’une attaque au couteau et en demandant si quelqu’un avait une arme pour neutraliser mon agresseur ».
A ce moment là, Avraham Goldschmidt a vu le maire Nir Barkat arriver en compagnie de son garde du corps. « Ils ont fait preuve d’un sang froid extraordinaire. Le couteau était encore dans la main du terroriste et j’ai vu que je perdais beaucoup de sang. Le garde du corps a dégainé son arme et l’a neutralisé. Ensuite, le maire a vu que j’étais allongé sur le sol et il m’a couvert avec son propre manteau. Je l’ai remercié ».
Barkat a relaté l’événement un peu plus tard, en soulignant que son garde du corps avait contraint le terroriste à lâcher son couteau sous la menace de son arme. « Il est clair que si le terroriste avait continué à poignarder le blessé, il ne serait pas vivant à l’heure actuelle ». Et de conclure : « J’espère que le terroriste subira le châtiment qu’il mérite ».

Par LPH – JSSNews

Leave a Reply

Translate »