Skip to main content

Le symbolisme fascinant de la Fête des Trompettes / Peu de gens savent que l’une des sept fêtes annuelles ordonnées par Dieu est appelée la Fête des Trompettes. Mais pourquoi ? Voici le commandement de Dieu : « Le septième mois, le premier jour du mois [correspondant à nos mois de septembre/ octobre] vous aurez une sainte convocation : [assemblée de culte ordonnée] vous ne ferez aucune oeuvre servile. Ce jour sera publié parmi vous au son des trompettes. » (Nombres 29:1 voir aussi Lévitique 23:24)

By 21 septembre 2022Lève-toi !

 par Don Hooser 

Enfant, je regardais beaucoup de westerns et les sonneries des clairons me fascinaient toujours. Les scènes étaient souvent les mêmes : tous les passagers d’un train étaient sur le point de se faire tuer par les Indiens. L’on pouvait ressentir la fébrilité de l’action. Puis, enfin, le moment passionnant du film arrivait — au loin, le son du clairon, se rapprochant de plus en plus, signalait la « charge » ! Sur la crête, la cavalerie des États-Unis arrivait au galop, juste à temps pour secourir le train !

Le fait d’utiliser des trompettes et des clairons pour envoyer des signaux remonte loin dans l’Histoire. Dans l’Ancien Testament, il est fascinant de voir comment l’ancien Israël utilisait le son des trompettes pour proclamer de nombreux ordres et déclarations.

Peu de gens savent que l’une des sept fêtes annuelles ordonnées par Dieu est appelée la Fête des Trompettes. Mais pourquoi ? Voici le commandement de Dieu :

« Le septième mois, le premier jour du mois [correspondant à nos mois de septembre/ octobre] vous aurez une sainte convocation : [assemblée de culte ordonnée] vous ne ferez aucune oeuvre servile. Ce jour sera publié parmi vous au son des trompettes. » (Nombres 29:1 voir aussi Lévitique 23:24)

L’expression « le son des trompettes » est traduite à partir du mot hébreu, teruah qui signifie « faire du bruit » ou « élever une clameur ». Il est parfois rendu par le mot « cris » émis par des voix humaines (par exemple Josué 6:10). Il a également été exprimé par le mot « avertissement » en liaison avec le son du schofar ou de la corne de bélier (Jérémie 4:19).

L’un des sens de ce mot se réfère également au retentissement d’une alarme sonore avec des trompettes de métal ou hatsotserot (Nombres 10:9 – trompettes d’argent dans ce cas). Dans le Psaume 98, le mot est traduit par « pousser des cris de joie » et s’applique au fait de chanter fort ainsi qu’à celui de sonner de la trompette en métal et de la corne de bélier dans une célébration (Psaumes 98:4-6). Nombres 10:1-10 décrit les différentes utilisations des deux trompettes d’argent du tabernacle. Elles constituaient un appel aux rassemblements, annonçaient des occasions spéciales, des événements tels que les jours saints et les sacrifices et alertaient en cas de guerre comme cela est mentionné. Il est intéressant de constater que le schofar fut utilisé à ces mêmes fins. Cependant, il y avait une différence : seuls les prêtres étaient autorisés à souffler dans les trompettes d’argent.

Ainsi, faire beaucoup de bruit, notamment en utilisant des cornes de bélier et d’autres trompettes, pouvait aussi bien être un appel festif qu’une alerte signalant une menace imminente telle une sirène à l’approche d’une tornade. Ces deux aspects font partie de la signification importante de ce jour saint.

Une puissante trompette annonce la seconde venue du Mashia’h

La Fête des Trompettes est d’autant plus intéressante, car elle est la première des quatre Fêtes d’automne. Comme pour toutes les fêtes annuelles, nous avons besoin du Nouveau Testament pour en comprendre pleinement la signification et le symbolisme.

Le plus passionnant est ce que la Bible révèle au sujet du son des trompettes et de la relation avec les futurs événements prophétisés — évènements indiqués par la Fête des Trompettes !

Les Écritures nous disent qu’une trompette retentissante annoncera l’évènement le plus important et le plus incroyable qui ne soit jamais survenu à l’humanité — le second avènement de IESHOUA ! Ce sera le point culminant et le tournant de toute son histoire !

Remarquez comment Jésus parle de Son futur retour : « Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, d’une extrémité des cieux à l’autre. » (Matthieu 24:30-31)

Un autre grand événement : la résurrection des saints

Un autre événement majeur survenant au retour du Mashia’h est la résurrection des fidèles serviteurs de Dieu, les saints.

L’Ancien et le Nouveau Testament utilisent fréquemment le mot « saints » pour désigner les fidèles de Dieu. Dans le Nouveau Testament, ils sont aussi appelés les « élus », ceux qui sont sélectionnés ou choisis (comme dans Matthieu 24:31).

L’apôtre Paul a écrit : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ [les saints qui sont morts] ressusciteront premièrement. Ensuite, nous [les saints] les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4:16-17)

Dans les Écritures, la résurrection des saints à une vie spirituelle glorifiée pour « régner avec » le Christ est appelée « la première résurrection ». La deuxième résurrection qui suivra, 1000 ans plus tard, concernera « les autres morts » (Apocalypse 20:5-6).

Le chapitre 15 de 1 Corinthiens se rapporte essentiellement à la résurrection des saints — voir notamment 1 Corinthiens 15:12-13 et 1 Corinthiens 15:20-23. Ensuite, Paul continue en décrivant cette résurrection dans 1 Corinthiens 15:42-44 : « Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible, il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps naturel, il y a aussi un corps spirituel. »

Puis, Paul situe cette résurrection dans le temps : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous [ce qui signifie qu’il y aura des personnes encore en vie lors du retour du Christ] mais tous, nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. » (1 Corinthiens 15:51-53)

Est-ce un « enlèvement secret » ? Absolument pas. L’idée populaire d’un « enlèvement » constitue un peu de vérité mêlée à beaucoup d’erreurs. Le Christ reviendra « à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu… » (1 Thessaloniciens 4:16). Ce retour n’aura absolument rien de secret !

Alors beaucoup de saints seront protégés pendant la Grande Tribulation des temps de la fin (voir Apocalypse 12:12-17), cela aura lieu sur terre et non pas au ciel. En fait, la récompense des saints n’est pas d’aller au ciel après la mort, comme beaucoup le pensent. Cette récompense sera la vie éternelle dans le Royaume de Dieu que le Christ établira sur la terre à Son retour (Matthieu 5:5 ; Matthieu 6:10 ; Apocalypse 5:10).

Ceux qui feront partie de la première résurrection régneront avec Jésus-Christ sur la terre. La vie éternelle dans le Royaume de Dieu sera ensuite offerte à tous les habitants de la terre.

Un livre scellé de sept sceaux

Beaucoup de gens ont une vision très limitée de Jésus-Christ. Ils ne pensent qu’à Sa première venue en tant que Sauveur qui a souffert et Agneau de Dieu. Mais Jésus-Christ, de même que le Père, est un Dieu de justice et de jugement aussi bien que de miséricorde et de pardon. Quand Jésus reviendra pour la deuxième fois, ce sera en tant que « lion de la tribu de Juda » pour punir ceux qui sont rebelles à Dieu (Apocalypse 5:5). Ceci sera essentiel pour préparer la voie d’une véritable paix sur terre.

La succession des évènements des temps de la fin est décrite en utilisant l’image du Christ ouvrant un livre et rompant ainsi sept sceaux un par un (Apocalypse 5). L’ordre des sceaux est semblable à celui des événements décrits par Jésus dans Sa prophétie concernant Son retour dans Matthieu 24, Marc 13 et Luc 21. Ce sont des crises de fréquence et d’intensité croissantes qui précéderont ce moment-là.

L’ouverture des quatre premiers sceaux dévoile ce que l’on appelle communément les « quatre cavaliers de l’Apocalypse ». Ils représentent la fausse religion, la guerre, la famine, la mort par la peste ainsi que divers bouleversements (voir Apocalypse 6:1-8). Le cinquième sceau représente la persécution du peuple de Dieu et la Grande Tribulation alors que Dieu utilisera les nations païennes pour punir celles qui sont issues des descendants modernes de l’ancien Israël (Apocalypse 6:9-11 ; Matthieu 24:21 ; Jérémie 30:7).

Puis, « aussitôt après ces jours de détresse » viendront les signes célestes avec l’ouverture du sixième sceau (Matthieu 24:29-30 ; Apocalypse 6:12-16).

Le septième sceau : le Jour du Seigneur

Les signes célestes du sixième sceau annoncent le Jour du Seigneur pendant lequel les gens apeurés crient : « Le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ? » (Apocalypse 6:17). Le prophète Joël nous dit également que les signes célestes se produiront juste « avant l’arrivée du jour de l’Éternel, de ce jour grand et terrible. » (Joël 2:31) Ainsi, la période du septième sceau qui suit, selon l’Apocalypse, est celle du Jour du Seigneur. (Sauf pour quelques chapitres insérés, le livre de l’Apocalypse est organisé de manière tout à fait séquentielle.)

Le Jour du Seigneur est le moment où Dieu interviendra de façon majeure sur la terre. Cette époque présente est celle de Satan alors « que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19). Le Jour du Seigneur commence lorsque le Christ reprendra le contrôle en infligeant un jugement catastrophique sur les nations rebelles qui défient Dieu.

Joël dit : « Car le jour de l’Éternel est grand, il est terrible : qui pourra le soutenir ? » (Joël 2:11 ; voir également Joël 1:15 ; Joël 2:1 ; Joël 3:14). Le Jour du Seigneur est aussi appelé « le grand jour de sa colère » comme nous l’avons vu dans Apocalypse 6 :17. De nombreuses autres prophéties décrivent l’ardente colère de Dieu contre les forces du mal pendant le Jour du Seigneur.

L’ouverture du « septième sceau » qui est le Jour du Seigneur, décrit « sept anges » et « sept trompettes » (Apocalypse 8:1-2). Chaque sonnerie de trompette annonce d’effroyables calamités qui affligeront l’humanité rebelle. Manifestement, le son de ces trompettes retentira de façon successive au cours d’une période d’un an puisque Ésaïe 34:8 se réfère à cette époque comme étant celle d’« un jour de vengeance pour l’Éternel, une année de représailles pour la cause de Sion. » Une plaie annoncée par une trompette dure cinq mois, comme nous le verrons dans un instant.

Cette année-là est celle de la fin d’une époque effrayante qui se termine par le retour de IESHOUA et la résurrection. Puisque les sept sonneries de trompettes ont lieu au cours de cette période, nous pouvons dire que la Fête des Trompettes les préfigure toutes et pas uniquement celle annonçant le retour du Christ et la résurrection finale — bien que ces événements précis après la dernière trompette en constituent certainement le point culminant.

Il est certain que pendant que IESHOUA enverra les fléaux et autres punitions sur la terre, Il protégera Ses fidèles (Il permettra toutefois que certains subissent la tribulation).Il leur fait cette promesse : « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. » (Apocalypse 3:10 ; Apocalypse 7:3)

Le son des sept trompettes

Après chacune des trois premières trompettes, une destruction dévastatrice atteint la terre (Apocalypse 8:1-11). La quatrième trompette annonce une époque d’obscurité profonde (Apocalypse 8:12).

Lorsque le cinquième ange sonne de la trompette, une armée très nombreuse et puissante intervient soudainement contre ses ennemis avec le pouvoir de « les tourmenter pendant cinq mois » (Apocalypse 9:1-12).

Alors que le sixième ange sonne de la trompette, une armée colossale de 200 millions de cavaliers arrive de l’Est, entraînant la mort d’un tiers de l’humanité (Apocalypse 9:13-21). L’on pourrait penser que tous les survivants devraient avoir assez de bon sens et de crainte de Dieu pour se repentir de leurs péchés, mais ce n’est pas le cas, ils « ne se repentirent pas » (Apocalypse 9:20-21).

Le septième ange sonne de la trompette et annonce des événements à la fois merveilleux et effrayants. Les événements merveilleux sont le couronnement de Jésus-Christ en tant que Roi des rois, Son retour afin de gouverner toutes les nations et la résurrection des saints « à la dernière trompette » (1 Corinthiens 15:52). Les événements effrayants sont une série de sept derniers fléaux que nous allons étudier.

Apocalypse 11:15-18 proclame : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leur trône, se prosternèrent sur leur face, et ils adorèrent Dieu, en disant: Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu Tout-Puissant, qui est, et qui était, car tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées; ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et d’exterminer ceux qui détruisent la terre. »

L’avertissement de la septième trompette

Remarquez ce qui suit dans Apocalypse 15:1: « Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable : sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s’accomplit la colère de Dieu. »

Apocalypse 16 décrit ensuite les sept derniers fléaux. Le premier frappe les personnes, le second la mer et ses créatures et le troisième, toutes les rivières et les sources d’eau. Le quatrième fléau porte sur le soleil, créant ainsi une chaleur torride. Le cinquième apporte des ténèbres et des lésions douloureuses.

Mais à nouveau, malgré toutes ces douleurs et ces souffrances, la prophétie précise que ces personnes « ne se repentirent pas pour lui donner gloire » (Apocalypse 16:9-11). Pourtant, même ces êtres humains obstinés auront une chance de salut. Après leur mort et leur résurrection, mille ans plus tard, ils seront enfin réceptifs aux enseignements du Christ.

Le sixième ange annonce la venue d’une vaste armée venant de l’Est, dirigée par Satan et ses démons. Ils « vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu Tout-Puissant. » (Apocalypse 16:12-14)

« Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon. » (Apocalypse 16:16) Armageddon signifie Mont ou colline de Megiddo. À plusieurs reprises dans le passé, ce lieu situé au nord-ouest de Jérusalem, fut une position de rassemblement pour les armées. D’autres passages montrent que ce « combat du grand jour du Dieu Tout- Puissant » aura lieu autour et dans Jérusalem.

Le septième ange annonce des cataclysmes incroyables ! « Et il y eut des éclairs, des voix, des coups de tonnerre, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre un aussi grand tremblement. Et la grande ville fut divisée en trois parties, les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère. Toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent pas retrouvées. Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes ; et les hommes blasphémèrent Dieu à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand. » (Apocalypse 16:18-21)

Puis arrivent le Commandant et Sa cavalerie céleste pour la bataille finale !

Le retour triomphal de IESHOUA

Apocalypse 17 décrit un système mondial puissant appelé « Babylone la grande ». Ses armées et celles de ses ennemis se battront entre elles puis se retourneront pour lutter contre le retour de Jésus-Christ. Apocalypse 17:14 dit : « Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi. » Apocalypse 18 décrit ensuite la chute de ce système appelé Babylone.

Le chapitre 19 de l’Apocalypse commence par une scène se déroulant au ciel. Puis les Apocalypse 19:7-9 se réfèrent aux « noces de l’Agneau », à « Son épouse », l’Église et au « festin des noces ».

Ensuite, la venue et la conquête impressionnante de Jésus-Christ et de Ses armées sont décrites ! « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. » (Apocalypse 19:11)

« Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc, pur. » (Apocalypse 19:14)

« Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs. » (Apocalypse 19:16)

Le reste du chapitre explique comment tous ceux qui ont essayé de faire la guerre contre Lui seront tués.

Dans Zacharie 14, Dieu révèle plus de détails sur la grande bataille finale. Voici des parties de ce chapitre : « Voici, le jour de l’Éternel arrive » (Zacharie 14:1), « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem (Zacharie 14:2), « L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations » (Zacharie 14:3). De plus, il est précisé très clairement que « Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient » (Zacharie 14:4), « Et l’Éternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui » (Zacharie 14:5).

Le symbolisme de la Fête des Trompettes

En résumé, que symbolise la Fête des Trompettes ? Elle illustre tout ce qui arrive depuis le premier ange soufflant dans la première trompette jusqu’au triomphe de Christ contre Ses ennemis lors de Son retour. Elle met en garde contre les catastrophes mondiales, la guerre et, dans le même temps, célèbre la venue de Jésus-Christ en tant que Roi ainsi que la résurrection de Ses fidèles. Cet évènement ouvre enfin la voie à la paix sur terre pour que Jésus établisse Son Royaume et commence à diriger le monde ! Les trois prochaines fêtes annuelles expliquent la suite des évènements du plan divin.

La Fête des Trompettes est un jour saint pendant lequel les membres de l’Église de Dieu Unie (qui produit la revue Pour l’Avenir), se réuniront lors d’assemblées religieuses dans de nombreux pays à travers le monde. Cette fête est un moment de joie devant Dieu car elle représente l’instant où notre Créateur interviendra spectaculairement dans les affaires du monde pour le bien de l’humanité. En étudiant son symbolisme dans le plan de Dieu, nous voyons que ce sera une époque où les hommes pourront adorer Dieu dans la joie.

Ce jour saint suscite de l’enthousiasme et de l’espoir, car, comme le dit Zacharie 14:9 « L’Éternel sera roi de toute la terre ! »

Join the discussion One Comment

  • Alexandre dit :

    Merci pour ce commentaire complet concernant cette fête, superbe article !
    De plus, je suis bien d’accord avec l’intitulé. Peu de gens savent que le
    1er Tishri est surtout la Fête des Trompettes et non la fête rabbinique de Rosh’Hashana.
    Pratiquement toute la communauté que je fréquente dans mon travail le week-end dernier
    m’a souhaité « shana tova » et aucun ne m’a parlé de Yom Teruah…
    Je leur ai toutefois témoigné que je ne fêtais pas cette fête mais que la Fête des Trompettes, elle oui !
    Shalom lekoulam

Leave a Reply

Translate »