Skip to main content

Le viol comme arme de guerre en Ukraine : les témoignages glaçants se multiplient

By 13 avril 2022Lève-toi !

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les témoignages de crimes de guerre abondent. Bien des voix dénoncent notamment les viols commis par les soldats russes.

En mars dernier, les députées ukrainiennes Lesia Vasylenko, Maria Mezentseva, Alona Shkrum et Olena Khomenk accusaient les forces russes de Vladimir Poutine d’avoir violé des femmes avant de les pendre, dans les environs de Kyiv, la capitale. Parmi ces femmes sexagénaires, certaines auraient été exécutées, d’autres se seraient suicidées, après avoir été violées. Des viols collectifs.

« Poutine cible désormais les groupes de femmes et d’enfants vulnérables. Les familles n’ont pas la force ou la capacité de se manifester », déclarait Lesia Vasylenko au sujet de ces crimes de guerre. Depuis, la banalisation du viol au sein de la guerre en Ukraine a largement été dénoncée. Des viols auraient ainsi été commis à Boutcha. « Des garçons ont violé une femme, une adulte, et une fille de 16 ans. J’ai envie de fusiller ceux qui ont fait ça », aurait rapporté un soldat russe lors d’une conversation téléphonique, relève franceinfo.

Des témoignages qui ont abouti à l’ouverture d’une enquête par la Cour pénale internationale.

« Les filles ont commencé à se couper les cheveux courts »

Depuis plus d’un mois déjà, les accusations en ce sens abondent, notamment de la part des organisations non gouvernementales. Et la peur du viol s’exacerbe. Ainsi dans la ville d’Ivankiv, au nord de Kyiv, relate le site de CNews, les femmes ont décidé de se faire couper les cheveux pour échapper à la violence des soldats russes environnant.

« Les filles à Ivankiv ont commencé à…

Lire la suite

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply

Translate »