was successfully added to your cart.

Lions du ramadan, frappez l’Europe ! PUBLIÉ PAR ROSALY LE 24 JUIN 2017 / Dreuz

By 24 juin 2017Monde
PUBLIÉ PAR ROSALY LE 24 JUIN 2017

Au début du mois « béni » du ramadan, l’Etat islamique avait appelé ses « lions » à semer la terreur en Europe et l’invitation à manifester leur « amour du prochain » selon la loi d’Allah fut entendue, même si les fous d’Allah échouèrent dans leur mission sanguinaire à Paris et à Bruxelles.

Pendant le mois « sacré » du ramadan, les terroristes islamiques, sous la bannière noire de l’Etat islamique, ont lancé cinq attaques dans les capitales du vieux continent.

Le bilan, malgré plusieurs attentats heureusement déjoués, fut lourd: 30 morts et 170 blessés.

Le califat avait expressément invité ses adeptes, via une vidéo publiée sur YouTube, à frapper l’Europe.

Les stratèges de la terreur du califat du diable s’adressaient à leurs frères en Allah, qui ne pouvaient combattre aux côtés de l’Etat islamique et leur demandaient d’attaque les infidèles dans leurs maisons, les rues, les rassemblements, les marchés.

L’appel à la violence sans pitié contre les infidèles a pour objectif de mener une guerre totale sur le vieux continent, car l’islam est en guerre contre l’Occident, et ce depuis 14 siècles.

Si les Occidentaux persistent à croire en un ramadan angélique, mois de paix, de partage et de fraternité, les pieux soldats d’Allah de l’EI soutiennent exactement le contraire. Et ils le prouvent non seulement en Europe, mais également ailleurs dans le monde : l’amour d’Allah pour les mécréants est universel.

L’EI avait revendiqué le premier attentat lors du concert d’Ariana Grande à Manchester, quelques jours avant le début du ramadan. Un « Britannique » d’origine libyenne s’était fait exploser en emmenant avec lui dans la mort 22 innocents.

Il s’était réjoui et avait pavoisé : la mort de mécréants par les mains d’un soldat d’Allah est toujours une source de jouissance indescriptible pour les adeptes de l’idéologie satanique vouant un culte morbide à la mort.

« Continuez ainsi et vous recevrez la plus grande récompense en devenant martyrs pendant le mois sacré du ramadan. »

L’Angleterre fut frappée une seconde fois le 3 juin : trois terroristes islamiques, armés de couteaux massacrèrent 8 personnes et en blessèrent 48 autres, avant d’être abattus par la police. Parmi ces meurtriers, voués à la cause d’Allah, il y avait l’italo-marocain Youssef Zaghba, qui de fêtard des plages italiennes, devint un « martyr » en plein ramadan.

A Paris, il y eut deux tentatives d’ensanglanter le mois béni du jeûne islamique. Le 6 juin, l’Algérien Farid Ikken s’était lancé armé d’un marteau contre un agent de police sur le parvis de Notre Dame en hurlant « ça, c’est pour la Syrie ». Les collègues du policier ripostèrent et l’assaillant fut blessé et neutralisé. Il se revendique comme un soldat de l’EI.

Le 19 juin, on frôla la tragédie aux Champs-Elysées. Un individu, fiché S, connu pour son appartenance au mouvement salafiste, mais avec le permis de détention d’arme, lança sa voiture, contenant différentes armes, un stock important de munitions et une bombonne de gaz contre un fourgon de police. Heureusement, seul le candidat au voyage vers le paradis d’Allah perdit la vie et réalisa ainsi son rêve: mourir pour la cause d’Allah.

Autre échec d’un soldat d’Allah, mardi soir à la gare Centrale de Bruxelles. Le marocain Oussama Zariouh portait un sac rempli de clous et de petites bonbonnes de gaz. Le terroriste islamique fut la seule victime, de sa folie religieuse meurtrière, grâce à la réaction rapide des forces de l’ordre.

Un ramadan de sang est un classique chez les adeptes des bannières noires de l’EI, mais ils n’avaient jamais frappé l’Europe occidentale avec une telle fréquence, soit une moyenne d’une attaque par semaine.

En 2015, le défunt porte-parole de l’EI, Abu Muhammad al Adnani lançait un appel très clair :

« Préparez-vous à faire du ramadan un mois de calamités pour les infidèles ».

Sur la plage de Sousse en Tunisie, 38 personnes furent massacrées, la plupart étaient des touristes européens.

L’année dernière, le martyr du mois béni du ramadan fut l’Américain Omar Mateen, qui ouvrit le feu dans un night– club d’’Orlando, tuant 49 personnes.

Au cours du ramadan 2017 en Europe, les islamikazes ont réussi à semer non seulement la mort, mais également à répandre une vague de terreur psychologique, prouvant ainsi que le ramadan pour ces pieux d’Allah est un mois de guerre sainte et non un symbole de paix…

La fréquence des attentats pendant le ramadan s’explique par le fait que les musulmans sont supposés redoubler d’efforts pour plaire à Allah et le coran confirme clairement que le djihad à l’encontre des infidèles est agréable à Allah.

Malgré la multiplication d’attaques djihadistes et de tentatives de répandre la terreur dans nos pays, les Autorités occidentales persistent dans le déni et l’ignorance du danger de l’islam et continuent à féliciter les musulmans à l’occasion du ramadan. Ils agissent comme si ce « jeûne» n’était qu’une observance religieuse bénigne, qui devrait être encensée et applaudie par tous les gentils adeptes du multiculturalisme.

Et tandis que la spirale de la mort s’étend, la fatuité de l’opinion dominante devient de plus en plus évidente. En réalité, elle l’est depuis des années, mais rares sont les personnes qui osent le dire publiquement, par crainte d’être qualifiées de « racistes », de « fanatiques » « d’islamophobes ».

Au fur et à mesure que les attaques djihadistes augmentent pendant le ramadan, la lutte contre l’islamophobie s’intensifie et la victimisation des communautés musulmanes s’amplifie.

A force de répéter de manière constante un gros mensonge, celui-ci finit par devenir une vérité : par leur racisme, leur intolérance et leur xénophobie, les islamophobes exaspèrent les musulmans et les incitent à se radicaliser. Cela n’a strictement rien à voir avec le si doux et si pacifique islam, réputé pour sa tolérance, sa bonté, sa miséricorde, son amour pour les non-musulmans, vertus mises scrupuleusement en œuvre au cours des conquêtes musulmanes des terres infidèles, au fil du temps, une rose dans une main, des loukoums dans l’autre…

Afin de faire bénéficier nos peuples de toutes les merveilleuses vertus de l’islam, source de bonheur, de justice et de paix– exit le christianisme obscurantiste, liberticide et misogyne– nos gouvernements s’activent à le propager via la Hijra, l’immigration musulmane et gare aux récalcitrants.

Ainsi, l’UE, la grande prêtresse d’une Europe grande ouverte aux migrants musulmans, soutenue dans son délire par le président jupitérien français et une partie de l’Eglise, menace de sanctions la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, pays islamolucides, qui refusent le suicide de leur peuple par l’imposition de quotas contraignants de migrants musulmans.

Selon Victor Orban, les problèmes démographiques doivent être résolus en s’appuyant sur nos propres ressources, en mobilisant nos propres réserves, en favorisant la natalité par une politique en faveur des familles et en nous renouvelant spirituellement et non par l’immigration musulmane, cheval de Troie du terrorisme.

Pour Victor Orban, l’Europe est du côté des terroristes. Les Européens veulent une Europe européenne et les Hongrois une Hongrie hongroise. L’immigration musulmane est en train de changer la nature et la qualité de vie des peuples européens et cela représente un véritable risque pour notre survie.

Le leader du Fidesz a déclaré que son gouvernement « ne participera pas à des expérimentations visant à changer la Hongrie et l’Europe, une Europe où ses traditions culturelles seront balayées pour être remplacées par un mélange d’autres cultures, religions et visions du monde, en permettant à des masses de gens d’entrer dans le pays sans aucun contrôle. »

Cette crainte ne semble pas être partagée par cette Eurodéputée allemande, du parti des Verts, Franziska Keller, dont l’idée fabuleuse, j’en suis certaine, va inonder de joie les dirigeants de l’Est.

Lors d’un entretien au journal « Neue Onasbrücker Zeitung » cette illuminée a proposé tout simplement de relocaliser, non pas quelques dizaines ou centaines de réfugiés syriens en Europe de l’Est, mais des villages entiers, et ce pour faciliter leur intégration ???

Cette idiote utile de l’oligarchie mondialiste feint d’ignorer le phénomène de ghettoïsation, qui frappe certains pays européens, dont la France, la Suède, la Belgique, l’Italie et son propre pays l’Allemagne.

La tête dans le sable de l’ignorance, elle pratique le déni de la réalité du suprématisme islamique. Ce dernier interdit l’intégration et la conquête de la terre des infidèles est son but. Dès lors, la Hijra ou l’immigration musulmane représente un moyen efficace pour réaliser cet objectif.

A l’instar d’autres politiciens occidentaux, elle occulte sciemment les promesses de l’EI d’infiltrer les flux de migrants par des soldats du calife. Promesses tenues ! Chaos, attaques djihadistes, explosion des crimes perpétrés par les migrants, tout cela ne semble pas effleurer sa cervelle de moineau.

Avec une désinvolture effarante, elle fait remarquer que les migrants recherchent des pays, dont les prestations sociales sont les plus avantageuses, comme l’Allemagne, dès lors, Bruxelles devrait tout simplement envoyer ces gens en Europe de l’Est en plus grands nombres ! Les uns et les autres apprécieront sans nul doute cette suggestion verte.

Combien d’autres idées aussi magistralement saugrenues sortiront encore du chapeau magique des fossoyeurs de l’Europe ?

L’UE, qui retrouve des couleurs, après la « défaite “ des partis patriotes en Hollande et en France, et la ‘ régression ’ des forces anti-UE, se félicite de la lucidité des Européens, qui reprennent confiance en l’Europe, perçue à nouveau, selon Donald Tusk, comme seule garante de leur sécurité et comme seule protection contre l’immigration clandestine !!! On croit rêver !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

 

Leave a Reply

Restez informés

Restez informés

Get a daily email of all new posts.

Email address