was successfully added to your cart.

Merkel a fait pression sur les pays de l’UE pour qu’ils ne déplacent pas leur ambassade à Jérusalem / Dreuz

By 4 décembre 2018 Israël & Moyen Orient
PUBLIÉ PAR DREUZ INFO LE 4 DÉCEMBRE 2018

Formidable travail d’investigation de notre ami et confrère Benjamin Weinthal, du Jerusalem Post, qui fait bouger les lignes et force Angela Merkel a révélé son vrai visage.

L’accord nucléaire et l’étiquetage des produits fabriqués en Judée Samarie ont poussé l’Allemagne à refuser Jérusalem comme capitale d’Israël.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le directeur fondateur de la Coalition européenne pour Israël à Bruxelles, Tomas Sandell, a annoncé dans un message vidéo jeudi dernier que la chancelière allemande Angela Merkel a mené une campagne pour empêcher les pays d’Europe centrale et orientale de déplacer leurs capitales à Jérusalem, pour préserver l’accord nucléaire iranien.

Sandell avait déclaré lors d’un entretien exclusif au Jerusalem Post en novembre que Mme Merkel avait appelé le président roumain, Klaus Iohannis, pour le convaincre de ne pas transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem.

S’exprimant au Parlement européen, Sandell a déclaré :

« Ce que nous avons découvert, ce que j’ai entendu depuis un certain temps déjà de la part de pays d’Europe centrale et orientale qui auraient souhaité déplacer leur ambassade à Jérusalem est qu’ils considèrent que c’est la chose naturelle à faire pour eux. [Mais] ils ont reçu des appels de Berlin, d’Angela Merkel, la chancelière [qui leur a dit en substance] que cela ne peut se produire en aucune circonstance.

J’ai parlé à de nombreux Allemands ces derniers jours à Bruxelles. Ils n’en sont pas conscients, et tous seraient choqués [d’apprendre] qu’un pays de l’Union européenne veuille aujourd’hui bloquer un déménagement d’ambassades à Jérusalem, non seulement pour son propre pays, mais pour d’autres pays qui ont la conviction que c’est la bonne chose à faire [et d’apprendre] que le seul pays à faire [ce blocage] est l’Allemagne. C’est un grand choc. »

Il a ajouté que « c’est quelque chose d’inédit. Ce n’est pas l’Allemagne que nous avons connue. Ce n’est même plus l’Angela Merkel qu’on connaissait quand elle a été élue. »

M. Sandell a déclaré que Mme Merkel a passé de nombreux appels téléphoniques aux dirigeants européens en avril, alors que « beaucoup de pays envisageaient sérieusement de déplacer leurs ambassades ».

M. Sandell a précisé que les mesures anti-israéliennes de Mme Merkel sont liées à l’accord nucléaire iranien, qui « a été très largement soutenu par l’Allemagne [et] le gouvernement allemand ».

Il a ajouté que la décision de Mme Merkel de bloquer la délocalisation des ambassades a également été déclenchée par le fait que « l’Allemagne n’a pas bloqué le marquage des marchandises israéliennes provenant de territoires contestés » en 2015. Il a dit qu’il était prévu que l’Allemagne mettrait fin aux sanctions contre les produits israéliens. L’Allemagne a au contraire plutôt mis en œuvre « cette mesure contre-productive «  pour punir les produits israéliens, a dit Sandell.

De tous les conflits territoriaux dans le monde, l’Allemagne et l’UE n’ont choisi de boycotter que les produits israéliens pour pénaliser l’État juif avec un système d’étiquetage sur ses marchandises.

Sandell affirme que la politique de Mme Merkel est « très préoccupante pour nous qui soutenons le peuple juif, soutenons l’État d’Israël ».

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »