Skip to main content

OR AVEC AYIN, OR AVEC ALEPH / Vêtements en extérieur, lumière en intérieur / Extrait N°2 : Il s’agissait donc de tuniques de peau. En hébreu, peau se dit « or », avec un ayin. Mais D.ieu aurait voulu les revêtir de tuniques de lumière : lumière se disant « or » avec un aleph !

Il s’agissait donc de tuniques de peau. En hébreu, peau se dit « or », avec un ayin. Mais D.ieu aurait voulu les revêtir de tuniques de lumière : lumière se disant « or » avec un aleph !

 

Peut-être cette ressemblance phonétique devrait-elle nous faire réfléchir sur le fait que D.ieu, en revêtant Adam et Eve d’habits de peau, destinés à perpétuer le souvenir de leur péché à cause de la première tuerie d’animaux qu’Il a dû Lui-même commettre par leur faute. Introduisant ainsi la mort dans la création, D.ieu aurait voulu les amener à la repentance, en les revêtant ensuite d’habits de lumière.

 

N’est-ce pas ce qu’Il a fait finalement à travers Yeshoua et dont il nous est parlé dans 1 Corinthiens 15 : 40 à 57, admirable passage s’il en est, qui nous parle de la résurrection et de la victoire de Yeshoua sur la mort ? 1 Corinthiens 15 : 40 nous parle de l’éclat des corps célestes. Le verset 53 nous dit aussi qu’il faut que le corps corruptible revête l’incorruptibilité.

 

« Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres ; mais autre est l’éclat des corps célestes, autre est l’éclat des corps terrestres. Autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, et autre l’éclat des étoiles ; même une étoile diffère en éclat d’une autre étoile. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit : le premier homme, Adam,  devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal ; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre ; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres ; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de D.ieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité.

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la Parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?

L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à D.ieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. »

 

Il est à noter que, selon la tradition juive, et plus précisément selon le Zohar, dans le midrash haneelam sur le Cantique des cantiques, où il est écrit : « Le premier homme après sa création fut introduit au Gan Eden [Jardin d’Eden] et revêtu d’un habit de lumière… », Adam et Eve, avant la chute, étaient nus et auraient donc été revêtus d’un vêtement de lumière resplendissant. Suite à la chute, ce vêtement leur aurait été ôté instantanément et ils virent leur nudité et leur honte.

Comme nous l’avons vu plus haut, il semble que le Créateur Tout-Puissant, dans Son amour, ait voulu restituer à l’homme à travers Yeshoua cette lumière perdue qui était probablement produite par Sa face brillant sur eux (selon Nombres 6 : 25, dans la bénédiction des Cohanim : « Que l’Eternel fasse luire Sa face sur toi, et qu’Il t’accorde Sa grâce ! »).

Ainsi d’une tunique de lumière, l’homme est passé aux ténèbres, et trouve son salut en Yeshoua en étant revêtu tout à nouveau, par la grâce, d’un vêtement de lumière. Comme notre Père est bon et miséricordieux !

Lisons encore quelques passages de la Parole de D.ieu qui nous parlent d’être revêtus en Christ :

 

« Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. » (2 Cor. 5 : 4)

 

« Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. » (Gal. 3 : 27)

 

« Ainsi donc, comme des élus de D.ieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous aussi de la charité, qui est le lien de la perfection. » (Col. 3 : 12 à 14).

 

« Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l’espérance du salut. » (1 Thess. 5 : 8)

 

« … Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; » (1 Pi. 5 : 5)

 

«… c’est en Lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon D.ieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. » (Eph. 4 : 21 bis à 24)

 

« Et voici, J’enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. » (Luc 24 : 48 à 49)

 

« Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. » (1 Thess. 5 : 5)

 

Et puisqu’il s’agit de lumière, lisons 1 Jean 1 : 5 à 7 : « La nouvelle que nous avons apprise de Lui, et que nous vous annonçons, c’est que D.ieu est lumière, et qu’Il n’y a point en Lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme Il est Lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus Son Fils nous purifie de tout péché. »

 

Méditons également ce passage d’Ephésiens 5 : 8 à 14 : « Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur ; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret ; mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière. C’est pour cela qu’il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera. »

 

La Bible nous dit également que nous sommes des flambeaux qui brillent dans le monde. Il importe que ce soit dans tous les domaines de notre vie, y compris dans le domaine de l’habillement, car celui-ci est le reflet de ce que nous sommes intérieurement et il est un langage vis-à-vis de l’autre qui est en face de nous, langage porteur soit d’amour et de respect, soit du contraire… irrespect, provocation, rébellion et indépendance. N’avons-nous pas été créés relationnels et appelés à le devenir toujours plus, une fois rachetés par le sang de l’Agneau ? A nous de choisir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Join the discussion One Comment

  • Brigitte Pelletier dit :

    Combien ce corps de lumière que nous allons revêtir un jour est
    rattaché à ce qui est lumière en nous. Merci Élishéva.

Leave a Reply

Translate »