Stupéfiant et troublant, découverte d’un fleuve de 10 km près de la Mer Morte. Prophétie d’Ezechiel ?

By 23 janvier 2020 Israël & Moyen Orient

By Haï

Prophétie d’Ezekiel? : Découverte extraordinaire d’un fleuve de 10 km de long près de la Mer Morte

 

 

 

Un fleuve inconnu dans le désert israélien a été révélé au monde dimanche soir. Channel 11 Kan News, la chaîne de radiodiffusion publique israélienne, a rendu compte d’un fleuve de 10 km de long qui s’est frayé un chemin à travers de profonds canyons désertiques près de la mer Morte (breakingisraelnew).

La région est particulièrement aride et il y a très peu d’eau naturelle. Le fleuve se trouve dans la zone de concession des travaux de la mer Morte, une usine de potasse israélienne à Sodome sur la côte de la mer Morte sur des terres privées où les randonneurs occasionnels sont restreints.

L’émission de Kan a averti les téléspectateurs curieux que la zone contient des champs de mines non cartographiés.

La rivière récemment découverte abrite une multitude de caractéristiques naturelles uniques, une flore et une faune rares qui existent dans l’environnement désertique. Mais le site est déjà en danger.

Le programme sur Kan News a affirmé que le travail effectué par les travaux de la mer Morte dépasse ce qui est autorisé par les lois environnementales et est basé sur des données erronées. Les futurs programmes étudieront cette affirmation.

En effet, la prophétie biblique prédit l’apparition d’un fleuve semblable à ce «fleuve caché» coulant vers l’est de Jérusalem dans la mer Morte , le remplissant de poissons et du désert environnant de vie:

1 II me ramena à l’entrée de l’édifice, et voici que des eaux sortaient de dessous le seuil de l’édifice du côté de l’Est, car le front de l’édifice fait face à l’Est; et ces eaux descendaient en-dessous du côté droit de l’édifice, au Sud de l’autel.
2 Il me fit sortir par la porte du Nord et me fit tourner par le chemin extérieur jusqu’à la porte extérieure, située dans le chemin qui regarde vers l’Orient, et voici que des eaux coulaient du côté droit [de la porte].
3 Lorsque l’homme fut sorti vers l’Est, tenant un cordeau dans la main, Il mesura mille coudées et me fit traverser l’eau: cette eau venait aux chevilles.
4 Il en mesura [encore] mille et me fit traverser l’eau: celle-ci arrivait aux genoux; il en mesura encore mille et me fit traverser: l’eau allait jusqu’aux reins.
5 Il en mesura encore mille: c’était un torrent que je ne pouvais traverser, car les eaux s’étaient accrues, on y perdait pied: c’était un torrent impossible à traverser.
6 Il me dit: « As-tu vu, fils de l’homme? » Puis, il m’entraîna et me ramena au bord du torrent.
7 Lorsque je revins, voici qu’il y avait sur le bord du torrent un grand nombre d’arbres, des deux côtés.
8 Et il me dit: « Ces eaux se dirigent vers le district oriental, et, après être descendues dans la plaine, elles se jettent dans la mer, dans la mer aux eaux infectes, qui seront ainsi assainies.
9 Et alors tous les êtres animés qui y grouillent, partout où arriveront les flots du torrent, ils vivront, et le poisson sera extrêmement abondant; ces eaux une fois venues là, [celles de la mer] seront assainies, et vivra tout ce qui sera en contact avec le torrent.
10 Alors les pêcheurs se tiendront sur ses bords, d’En-Ghedi jusqu’à En-Eglaim; il y aura là des étendoirs de filets. Les poissons s’y trouveront, selon leurs espèces, comme les poissons de la Grande Mer, extrêmement nombreux.
11 [Cependant] ses mares et ses bas-fonds ne seront pas assainis: ils seront destinés à produire du sel.
12 Et, près du torrent, sur ses bords, des deux côtés, s’élèveront toutes sortes d’arbres fruitiers, dont les feuilles ne se flétriront pas et dont les fruits ne s’épuiseront point. Chaque mois, ils donneront de nouveaux fruits, car leurs eaux sortent du sanctuaire: leur fruit servira de nourriture et leurs feuilles de remèdes. Ézékiel 47

La découverte d’un fleuve caché en Israël évoque des visions d’un fleuve différent et unique dont la découverte déclenchera des phénomènes naturels précédant la venue du Machia’h qui incluent des géants appelés le Sambatyon. Bien que mentionnée dans plusieurs textes historiques comme se trouvant près de Damas, la rivière n’a pas encore été identifiée positivement. Selon la légende juive, la rivière a la qualité unique de ne pas couler le jour du Chabbat .

Le Talmud (Sanh. 65b) raconte comment Rabbi Akiba a fait référence à la rivière Smabatyon dans son explication au cruel gouverneur romain Tineius Rufus sur les raisons pour lesquelles le Chabbat était supérieur à tout autre jour.

Flavius-Josèphe , un érudit romano-juif du premier siècle, a raconté que Titus a été témoin du fleuve Sambatyon lorsqu’il a marché de Beyrouth à la Syrie en conduisant devant lui les captifs juifs.

«Il a ensuite vu une rivière. . . d’une nature qui mérite d’être inscrite dans l’histoire », a écrit Josèphe.

«Elle se situe au milieu entre Arcea, appartenant au royaume d’Agrippa, et Raphanea. Il y a quelque chose de très particulier; car quand il court, son courant est fort et a beaucoup d’eau; après quoi ses sources échouent pendant six jours ensemble et laissent son canal sec;…après quels jours il s’exécute le septième jour comme avant; …il a également été observé de maintenir cet ordre perpétuellement et exactement; d’où ils l’appellent la rivière Chabbatique [« Sabbation » ou « Sambation »] – ce nom étant tiré du septième jour sacré chez les Juifs.  »

Pline l’Ancien, un auteur romain, naturaliste et philosophe, a décrit le Sambatyon dans son livre, Historia Naturalis, dans lequel il a écrit que le fleuve coule rapidement pendant six jours dans la semaine et s’arrête le septième.

Le rabbin Elijah ben Solomon Zalman, l’éminent érudit lituanien de la Torah du XVIIIe siècle connu sous le nom de Gaon de Vilna, relia la rivière Sambatyon à Nephilim et aux derniers jours avant le Messie.

Les Nephilim étaient des géants décrits dans la Genèse. Un groupe de Nephilim qui ne s’est pas mêlé à l’homme s’est installé au-delà de la rivière Sambatyon afin de les cacher et de les séparer de l’humanité.

Selon la littérature rabbinique, la Sambation est le fleuve mythique au-delà duquel les dix tribus perdues d’Israël ont été exilées par le roi assyrien Shalmaneser.

Les Nephilim sont décrits dans la littérature juive comme étant très saints, observant tous les commandements. Ils resteront cachés jusqu’à la bataille finale pour le mont Sion, moment auquel ils viendront aider Israël dans la bataille.

Ci-dessous, une vidéo de la rivière:

hassidout.org

Leave a Reply

Translate »