was successfully added to your cart.

Un Palestinien est assassiné ! Pourtant silence total des médias français toujours prêts à soutenir les Palestiniens, pourquoi ?

By 1 avril 2015Etz Be Tzion

Un palestinien est assassiné ! Pourtant silence total des médias français toujours prêts à soutenir les palestiniens, pourquoi ?

Un médecin du Hamas a été tué « lors d’une lâche attaque alors qu’il travaillait dans une clinique palestinienne » a déclaré un responsable du Hamas qui « est en deuil de la mort du frère djihadiste, du martyr Yehya Hurani, un leader du mouvement Hamas. »

Avez-vous lu les titres accusatoires du Monde, de Libération, du Nouvel Obs et de toute l’islamo-gauchosphère ?

Non, vous n’avez rien vu car ils n’en parlent pas.

Etrange…

Les organisations de défense des Palestiniens, les BDS, les boycotteurs, les communistes qui dénoncent le génocide des Palestiniens, n’en parlent pas.

Les musulmans n’en parlent pas.

Les journalistes qui jamais ne manquent une victime palestinienne n’en parlent pas.

Même Pascal Boniface n’en parle pas.

Personne ne dit rien.

Un médecin du Hamas est tué, et personne ne dit rien.

C’est un mystère.

Et je vais vous livrer son secret : Yehya Hurani n’a pas été tué par des Israéliens, sa mort n’a aucun intérêt pour les journalistes.

Cet idiot de Palestinien n’a pas eu la bonne idée d’être tué par Tsahal, les médias ne peuvent pas attaquer Israël, alors ça ne les intéresse pas.

Yehya Hurani a été assassiné dans le camp de Yarmuk, près de Damas en Syrie, par des militants du front al-Nusra, affilié à al-Qaida.

L’observatoire syrien des droits de l’homme a indiqué que ce n’est pas la première fois que le personnel médical du camp de Yarmuk est victime de violences, d’assassinat et de kidnapping, mais jamais aucun média occidental n’en fait mention : il n’est pas question – surtout pas question – de révéler que les pays arabes haïssent les Palestiniens.

Et il n’est pas question de dire que les 18 000 Palestiniens qui vivent parqués comme des bêtes dans le camp de Yarmuk et n’ont pas le droit de s’intégrer à la population sont assiégés par le régime syrien depuis plus d’un an et souffrent donc de malnutrition, de manque d’eau et de médicaments, et que plus de 200 d’entre eux sont morts de faim et de soif.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »