Une tentative de coup d’État est en cours en Israël. Frédéric Sroussi

By 25 novembre 2019 Israël & Moyen Orient

Frédéric Sroussi

Je ne suis pas – loin s’en faut – un admirateur de Benyamin Netanyahou à qui j’ai déjà reproché dans plusieurs articles le manque de courage face aux mouvements djihadistes soutenus par l’Iran. Je n’apprécie pas du tout non plus la tournure libérale (au sens politique du terme) qu’a pris sa mandature sous la pression de différents groupes de pression et d’ONG dont les actions affaiblissent dangereusement les valeurs juives de l’ État d’Israël. Mais je suis effrayé en tant que citoyen attaché à la démocratie républicaine ( qui s’oppose à la démocratie libérale que je rejette) par la mise en examen du Premier ministre d’ Israël à un moment aussi crucial pour le pays sur les plans politique et sécuritaire.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé jeudi un « coup d’Etat » et a promis de ne pas démissionner après son inculpation pour corruption, fraude et abus de confiance. /Photo prise le 17 novembre 2019/REUTERS/Nir Elias

L’oligarchie pacifiste de gauche tente le coup d’ État pour s’octroyer le pouvoir exécutif

Ne pouvant faire tomber par la voie des urnes le Premier ministre de centre droit afin de prendre la tête du pays, l’oligarchie pacifiste de gauche tente le coup d’ État pour s’octroyer le pouvoir exécutif ! Cette puissante clique détient déjà de facto de vrais pouvoirs, qu’ils soient «constitutionnels» ou non (pouvoirs judiciaire, économique, médiatique, culturel, académique et même militaire).

On aura beau rappeler qu’il existe la présomption d’innocence, Benjamin Netanyahou est déjà coupable dans la tête de millions d’ israéliens et selon moi son sort politique est déjà scellé. Le timing de cette mise en examen ressemble à celui qui fit tomber le leader de la droite française, François Fillon, lors de la campagne électorale pour la présidentielle de 2017.

Mais en quoi assistons-nous à une tentative de coup d’ État ?

Tout d’abord, il existe des preuves (dont des enregistrements audios) selon lesquelles des témoins ont été forcés par la police d’incriminer Benjamin Netanyahou sous peine de grave représailles. Quant au système judiciaire israélien, on ne connaît que trop son aptitude à faire fi de la volonté des lois votées par les représentants du peuple qui siègent à la Knesset. Le système judiciaire israélien politisé à outrance par la gauche pacifiste et antisioniste détient un pouvoir exorbitant et n’hésite pas à piétiner les plates-bandes des pouvoirs législatif et exécutif lorsqu’ils sont détenus légitimement par la droite et le centre droit.

Le politologue, historien et spécialiste de la stratégie, l’américain Edward Luttwak définit le coup d’ état comme suit : « Un coup d’ État consiste en l’infiltration d’un rouage, petit mais essentiel, de la machine administrative de l’ État, rouage qui est ensuite utilisé pour empêcher le gouvernement d’ exercer le contrôle de l’ensemble .»

Leave a Reply

Translate »