was successfully added to your cart.

12 ans après…

By 4 décembre 2013 Etz Be Tzion

12 ans après, personne n’a pu oublier les soldats lynchés à Ramallah
Publié le : 12 octobre 2012

Print Friendly
Il y a 12 ans, deux réservistes de Tsahal étaient torturés et battus à mort dans le commissariat palestinien de Ramallah, alors qu’ils s’étaient égarés par erreur en voiture en rentrant à leur base militaire. Les images du lynchage de Ramallah, sur lesquelles on peut voir les assassins brandissant les restes de membres ensanglantés des victimes devant une foule de Palestiniens en liesse, font à l’époque fait le tour du monde.

Le 12 octobre 2000, le Caporal Vadim Norzitz et le Sergent Yossi Avrahami, deux réservistes, s’égarent en voiture et arrivent malencontreusement à Ramallah. Rapidement repérés, ils sont emmenés par la police palestinienne au commissariat. Là, ils sont sauvagement roués de coups, torturés, défugurés à mort, lynchés puis assassinés.

Olivier Rafowicz porte-parole francophone de l’armée israélienne, raconte à l’époque: “un des Palestiniens a pris le téléphone portable d’un des soldats lynchés au moment où sa femme lui téléphone et a dit à cette femme : ‘je suis en train de tuer ton mari”.

Rejoignez les 24.500 amis de JSSNews sur Facebook !

La brutalité et l’horreur de cet acte sont immortalisées par un photographe italien présent au moment des faits. Il saisit notamment le moment où l’un des assassins se précipite à la fenêtre du commissariat pour montrer son “trésor de guerre” à la foule massée à l’extérieur : ses mains, couvertes du sang des soldats.

Depuis, la plupart des responsables du lynchage ont été arrêtés par les forces de sécurité israéliennes.

Par ailleurs, deux terroristes arrêtés en juin dernier par les forces de sécurité israéliennes dans le cadre d’une opération visant à démanteler une base terroriste active dans la région de Ramallah ont avoué avoir participé au lynchage de deux soldats dans le commissariat de la police palestinien le 12 octobre 2000.

L’un d’eux, Abed Aziz el-Aziz Salha avait déjà été inculpé pour son implication dans le lynchage et relâché en octobre dernier dans le cadre l’Accord Shalit.

Quand aux journalistes qui ont immortalisé l’évènement, ils se sont « excusé » auprès de l’Autorité Palestinienne pour avoir filmer ce lynchage.

Avec Tsahal – JSSNews

Leave a Reply

Translate »