27 Septembre. Même, c’est toi qui fais luire ma lampe. Psaume 28.29.

By 27 septembre 2014Le mot du jour

Il se peut que mon âme soit dans les ténèbres, et cette
obscurité étant toute spirituelle, aucune puissance
humaine ne peut m’apporter de lumière. Mais Dieu soit
béni ! Il peut éclairer mes ténèbres et allumer ma lampe
instantanément. Même quand je serais environné « de
ténèbres qu’on puisse toucher, » cependant il peut percer
cette obscurité et la rendre lumineuse pour moi.
Quand une fois il aura allumé la lampe, personne ne
pourra l’éteindre, et la flamme ne diminuera pas par défaut
d’huile ou par l’effet du temps. Celles auxquelles
l’étincelle a été une fois mise par le Seigneur éclairent
encore maintenant. Il peut juger à propos de les nettoyer,
mais jamais de les éteindre.
Je me réjouirai donc à cette pensée et, comme le
rossignol, je chanterai dans la nuit. L’attente me fournira
la mélodie et l’espérance le ton, car bientôt va briller pour
moi le flambeau divin. Mais je me sens triste et morose en
ce moment. Peut-être cela provient-il du temps, ou de ma
faiblesse corporelle, on bien de la surprise de quelque
peine inattendue. Quelle que soit la cause de mon
obscurité, c’est Dieu seul qui l’éclairera. Mes yeux sont
sur lui. La lampe du Seigneur brillera bientôt pour moi; et
ensuite, au temps fixé, il me conduira là où il n’est plus
besoin de flambeau, ni de soleil; Louons l’Eternel !

Leave a Reply

Translate »