was successfully added to your cart.

32 missiles tirés sur Israël durant l’attaque iranienne sur le Golan / I24 news

22/05/2018

F-35 ‘Adir’ stealth aircraft fighters for IAF 3
IDF Press release: A New Age in the IAF

L’Iran a tiré 32 missiles contre Israël depuis la Syrie lors de l’attaque du 10 mai, et non 20 comme annoncé au début du mois, a déclaré mardi le commandant de l’armée de l’air israélienne, le général Amikam Norkin.

« L’Iran a lancé 32 missiles et nous en avons intercepté 4 », a indiqué le général Norkin. « Le reste est tombé en dehors du territoire israélien », a-t-il précisé lors d’une conférence donnée à Herzliya.

Début mai, l’armée israélienne a cependant fait savoir que l’unité Qods de la Garde révolutionnaire iranienne avait lancé 20 missiles de type Fajr-5 et Grad vers le Golan israélien.

Selon Norkin, lors de la riposte israélienne à l’attaque iranienne, la Syrie a tiré plus de 100 missiles antiaériens sur les avions de chasse de Tsahal, sans succès. En représailles, Israël a détruit des batteries antiaériennes.

Au total, l’Etat hébreu a frappé 50 cibles, principalement iraniennes, en Syrie.

« Nous gérons une campagne contre les forces iraniennes, en particulier à la frontière nord d’Israël » depuis deux ans, a souligné le général Norkin.

Durant son discours, le chef de l’armée de l’air israélienne a notamment indiqué qu’Israël a déjà frappé des cibles au Moyen-Orient à l’aide de son nouvel avion de combat furtif F-35 Adir, devenant le premier pays à utiliser le jet de fabrication américaine au combat.

« Nous pilotons le F-35 dans tout le Moyen-Orient. Cela fait partie de nos capacités opérationnelles. Nous sommes les premiers à utiliser le F-35 au Moyen-Orient et nous avons déjà attaqué deux fois sur des fronts différents « , a-t-il déclaré en projetant une photo d’un F-35 israélien survolant Beyrouth.

Avec une signature radar extrêmement faible, le F-35 peut opérer à l’intérieur des territoires ennemis comme l’Iran et échapper aux systèmes avancés de défense antimissile tels que le système russe S-300.

Israël paie ses premiers avions 110 millions de dollars pièce mais Lockheed, le constructeur de l’appareil, compte faire réduire ce prix à 85 millions de dollars (72 millions d’euros) en 2019 ou 2020.

Ayant reçu en décembre neuf F-35, l’armée israélienne doit en recevoir un total de 50 avions pour former deux escadrons complets d’ici 2024.

Leave a Reply

Translate »