Skip to main content

L’AVORTEMENT EST-IL UN PECHE ? (En ce qui nous concerne cela ne fait aucun doute… / H. Goel)

By 17 mai 2022Doctrine

Ce péché d’avortement et la croix de Jésus-Christ

L’avortement est-il un péché ?

Cet article est pour vous aider à comprendre la position chrétienne sur l’avortement. Le christianisme est fondé sur la vérité de la Parole de Dieu, la Bible, et il est célébré par l’amour et notre profonde responsabilité de suivre les commandements de Dieu ( Jean 14:15 ). C’est sur ces bases que je condamne fermement les chrétiens professants et le clergé qui tolèrent ou même soutiennent activement l’avortement.

L’avortement est la prise injuste d’une vie innocente – la vie à naître – et est strictement interdit dans la Bible par Dieu directement et à travers ses interactions avec l’Église. Même notre Sauveur Jésus-Christ nous a appris à aimer de plusieurs façons, mais il a fouetté les gens dans le temple pour ne pas avoir suivi les commandements de Dieu

Pourquoi alors les pasteurs chrétiens et les dirigeants évangéliques deviendraient-ils complaisants et conformes à la culture de l’avortement qui s’insinue dans nos églises et chaires ? De plus, pourquoi certaines églises et dirigeants «pro-vie» passent-ils du temps à essayer de justifier les actions des mères qui choisissent d’avorter leur enfant tout en rejetant tout le blâme sur les médecins et les pères qui les poussent peut-être vers cette décision ? Avec l’Église égarant tant de gens, il n’est pas étonnant que tant de gens partent. Que diriez-vous de ceux qui ne connaissent pas ou ne comprennent pas l’évangile, si nous minimisons leur culpabilité pour leurs actions, ne resteront-ils pas dans leur péché non pardonné

Apaiser la conscience des mères avortées

Il y a quelques années, les législateurs de l’Iowa ont proposé un projet de loi qui permettrait aux femmes de poursuivre leurs médecins et animateurs avortants si elles ressentaient des regrets de l’avoir fait. La culpabilité est une émotion puissante et peut hanter l’âme humaine pour toujours – et cette hantise peut même rendre les rois fous si elle est pratiquée assez longtemps. Dieu a implanté une conscience en nous afin que nous puissions nous sentir coupables de nos transgressions envers Lui.

Ne vous y trompez pas, l’avortement est un meurtre et, au fond, les meurtriers sont parmi les personnes les plus pleines de remords au monde ; même quand ils font semblant de ne pas l’être. Les plus touchés sont ceux qui parviennent à garder leurs meurtres secrets et ne parviennent donc pas à une rédemption rapide. Comment alors une femme ne ressentirait-elle pas une culpabilité écrasante pour avoir avorté son enfant innocent ? Dieu a fait en sorte que nous devions être responsables de nos péchés, et la culpabilité est un moyen que Dieu utilise pour nous amener à la repentance

Pourtant, les dirigeants pro-vie veulent les récompenser avec de l’argent ? Ouah! Faisons en sorte que les complices – les médecins – paient plutôt les femmes afin qu’elles puissent avoir de l’argent pour atténuer leur culpabilité et apaiser leur conscience. Mieux encore, créons un environnement légal qui encourage l’avortement en faisant en sorte que les femmes soient payées par les médecins pour avorter. Iowa, Dieu regarde. Et que fait l’Église de l’Iowa à ce sujet ?

Pas plus tard que cette semaine, le président de la branche éthique de la Southern Baptist Convention a signé une lettre appelant les législateurs des États à ne pas criminaliser les avortements pour les mères parce que les mères sont les «victimes» d’un avortement. La lettre disait, en partie :

Les femmes sont victimes d’avortement et ont besoin de notre compassion et de notre soutien ainsi que d’un accès rapide aux conseils et aux services sociaux dans les jours, les semaines, les mois et les années suivant un avortement.

En tant qu’organisations nationales et étatiques pro-vie, représentant des dizaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants pro-vie à travers le pays, soyons clairs : nous déclarons sans équivoque que toute mesure visant à criminaliser ou à punir les femmes n’est pas pro-vie et nous nous opposons fermement à de tels efforts.

Cela ne fait rien pour dissuader une mère de tuer son enfant et ne sert qu’à démontrer que beaucoup de nos dirigeants évangéliques ne croient pas réellement que la vie à naître est aussi précieuse que la vie en dehors de l’utérus.

Les églises ne prennent pas fermement position contre l’avortement

Eh bien, début mars 2019, 62 chefs d’église des églises protestantes principales se sont associés à d’autres chefs religieux et communautaires basés dans l’Iowa pour soutenir l’avortement. Ils avaient avec eux des accessoires de campagne utilisés par les féministes et les mouvements pro-avortement lisant pro-famille, pro-foi et pro-choix. Mais Dieu ne nous donne pas le choix d’avorter. Sûrement, comment peut-on proclamer la loi qu’on ne veut pas suivre ? Ils ont affirmé que l’avortement est une question politique et non théologique. Ces gens ne l’ont même pas posé comme un mystère théologique nécessitant des réponses parce que cela les conduirait à la Bible où ils trouveraient des réponses évidentes. Ils ont même écrit une lettre ouverte. Ils ont dit au gouvernement qu’il n’avait pas le droit de restreindre l’avortement sur la base des lois bibliques. Pouvez-vous le croire, c’est l’église qui égare les politiciens !

Une autre chose que vous devez savoir est que même les politiciens les plus puissants bénéficient du respect des normes culturelles. En fait, les empires les plus établis tombent lorsqu’ils apportent trop de changements et essaient de changer radicalement de culture. C’est pourquoi de nombreux politiciens s’en tiennent à la religion et vont à l’église ; ils perdraient en popularité et par la suite en pouvoir s’ils ne le faisaient pas. Historiquement, l’Église a été la force culturelle la plus puissante que nous ayons en Amérique. À bien des égards, il unit les gens sous un seul Dieu sans égard pour des choses comme l’ethnicité ou la langue. Mais cela change rapidement.

Si les chrétiens soutenaient vraiment leur Dieu, ils s’opposeraient à l’avortement, et la classe politique suivrait avec ses pouvoirs législatifs. Mais maintenant, faites attention à qui vous suivez, car regardez ce que les églises protestantes traditionnelles ont amené les politiciens de l’Iowa à faire. En temps voulu, Dieu frappera les ecclésiastiques complaisants conduisant leurs congrégations à la rébellion contre Dieu

Que dit la Bible sur le péché ?

La Bible condamne une personne qui s’abstient de faire la bonne chose qu’il savait devoir faire. Jacques 4:17 dit,

Ainsi, quiconque sait ce qu’il faut faire et ne le fait pas, pour lui c’est un péché.

Dieu considère une telle inaction comme un péché, et ces pasteurs protestants traditionnels sont une folie de se distancer du sujet ou même de le tolérer ouvertement. Ils sont condamnés tout comme Ponce Pilate qui connaissait la vérité, avait le pouvoir d’agir mais s’est simplement lavé les mains devant une multitude. En fait, les membres du clergé de l’Iowa qui ont signé leur nom sur la lettre égarant les dirigeants du gouvernement sont bien plus mal lotis. Vous souvenez-vous des paroles d’Edmund Burke il y a environ 350 ans ? « Le mal triomphera toujours tant que les bonnes personnes ne feront rien. » C’est une profonde responsabilité chrétienne de faire quelque chose.

La bonne chose est que ces bons chrétiens de l’Iowa ont fait quelque chose à ce sujet et ont renversé cette mauvaise législation. Je prie pour qu’ils fassent aussi quelque chose à propos de ce que les ecclésiastiques lâches et sacrilèges ont fait plus tôt ce mois-ci. Le gouverneur de l’Iowa, Kim Reynolds, a signé en 2018 la loi sur le «battement de cœur fœtal», un autre compromis qui autorise toujours le meurtre d’enfants innocents tant qu’un battement de cœur n’est pas encore détecté.

Faible leadership dans l’Église contre l’avortement

Saviez-vous que l’Église évangélique luthérienne proclame que l’avortement doit être légal et financé par l’État ? Et le Conseil national des églises n’offre pas de position officielle sur l’avortement. L’Association unitarienne universaliste des congrégations conseille que l’avortement est un droit constitutionnel qui ne devrait pas être nié et l’Église presbytérienne (PCUSA) affirme que l’avortement est une décision personnelle; il ne le réprimande pas.

N’est-il pas vrai que certains dirigeants d’église servent leur popularité et leur statut social élevé plus qu’ils ne servent la vérité ? Niez-vous que les faux prophètes prennent le leadership théologique et échouent à diriger fidèlement ? Consultez-vous votre bible, ou allez-vous laisser les icônes pop religieuses vous égarer ? Aimer ne coûte-t-il pas ? n’est-il pas chargé de sauvegarder le bien-être de votre voisin ; n’est-ce pas décourageant ? Pourquoi alors devriez-vous craindre de dire la vérité et fuir le mal qu’est l’avortement ?

Prendre une position biblique contre l’avortement

Nous devrions tous nous opposer à l’avortement. Cependant, les églises n’ont pas enseigné le concept biblique selon lequel l’avortement est la prise injuste de la vie humaine et que même si les mères peuvent vivre une situation difficile, Dieu les tient toujours responsables. Beaucoup de ces dirigeants, bien qu’ils soutiennent une législation qui rendrait l’avortement illégal, ne veulent pas que les mères soient tenues responsables. C’est la position qu’adoptent de nombreux dirigeants conservateurs de l’Église dans des dénominations traditionnellement plus conservatrices comme la Convention baptiste du Sud et l’Église presbytérienne (PCA).

Cette idée est anti-évangile parce que l’évangile enseigne que nous sommes coupables et responsables de nos propres péchés. Dire aux mères qu’elles ne devraient pas être tenues responsables enseigne essentiellement qu’elles ne sont pas responsables de leurs actes et qu’elles n’ont donc pas besoin de demander pardon à la croix. Un tel raisonnement est ce qui pousse les politiciens à promulguer des lois qui cultivent des terres mûres pour que l’avortement continue son expansion dans notre pays et même dans nos églises.

L’une des excuses que les chefs d’église complaisants donnent pour leur inaction est que Dieu nous enseigne à aimer et à accepter. C’est la vérité de l’Evangile, et elle lie tous les croyants rachetés en Christ. Cependant, cette vérité ne néglige pas le fait qu’il y a certaines choses que Dieu déteste et déteste. Tout au long de l’Ancien et du Nouveau Testament, la Bible insiste sur le fait que Dieu s’attend à ce que nous évitions les choses qu’il déteste. Il les décrit également, et l’avortement est au premier plan. Il ne s’attend pas à ce que ses proclamateurs minimisent le péché d’avortement au nom de l’autopromotion ou de la tolérance. Malheureusement, de nombreux chrétiens refusent simplement de défendre la vérité parce qu’ils craignent la contradiction et la controverse.

L’église est tout simplement intimidée par la persécution et les chrétiens, en particulier les hommes, sont émasculés et induits en erreur par les féministes, les sociétés LGBT et les mouvements pro-avortement qui dépeignent les chrétiens conservateurs comme fanatiques et haineux. Ces mouvements infiltrent les églises parce que les dirigeants le permettent. Dans toute cette agitation, les églises craignent le châtiment politique d’éviter le péché et oublient que leurs libertés de pratiquer leur foi sont inscrites dans l’Évangile. Ils oublient que leur allégeance est d’abord à Dieu, pas à la culture ou au monde. Au lieu de cela, ils deviennent comme Ponce Pilate qui s’est lavé les mains malgré le pouvoir qu’il avait d’arrêter la torture de notre Christ et Messie. En fin de compte, ils se souillent de péché aux yeux du Seigneur.

Quand le berger est perdu, les brebis se perdent aussi. Lorsque nos ecclésiastiques ne s’opposent pas au mal, la plupart d’entre nous dans la congrégation n’ont tout simplement pas la voix pour le faire. Cependant, nous devrions nous lever et protester. Nous devrions nous tenir la main et réprimander les égarés. Même les moutons baa intensément pour avertir leurs bergers quand ils ne sont pas conscients des loups et des renards. C’est pourquoi nous devrions être en première ligne armés de l’épée de l’évangile pour combattre l’avortement. Nous n’essayons pas seulement de sauver des bébés, nous essayons de changer le cœur des meurtriers pour qu’ils soient des disciples du Christ pardonnés.

L’Evangile est la seule solution au péché de l’avortement.

Tous ne sont pas appelés à se tenir devant les cliniques d’avortement et à prêcher. Mais tous les chrétiens sont appelés à adopter une position intransigeante contre la culture de la mort. Proverbes 8:36 dit que ceux qui haïssent Dieu aiment la mort. Cela ne peut pas être plus vrai que dans l’industrie de l’avortement. Peu importe si vous professez le Christ — si vous soutenez l’avortement, vous vous rebellez contre Dieu. Si vous minimisez la culpabilité du péché des mères, vous compromettez l’évangile. Si vous détestez Dieu, vous aimez la mort et vous devez chercher la croix pour la repentance et le pardon.

Ce péché odieux n’est pas dérangé qu’une majorité silencieuse de chrétiens désapprouvent l’avortement. Il n’est pas du tout contesté que nous prêchions contre cela dans nos chaires. En fait, il aime notre désapprobation silencieuse et prospérera grâce à nos plaintes et nos langues agitées. Il n’est vraiment gêné que lorsque l’évangile s’élève contre lui.

Sûrement, peu importe ce que vos dirigeants d’église vous disent, l’avortement est une question théologique qui est profondément interdite. Ne vous y trompez pas : Dieu punira ceux qui avortent, qu’il s’agisse de femmes enceintes ou de médecins qui avortent. La seule réponse au péché est le sang versé par Jésus sur la croix, Dieu est un Dieu qui pardonne — et c’est la vérité que nous devons proclamer sous tous les angles.

Voir aussi : Dieu me pardonnera-t-il mon avortement ?

Nous sommes activement censurés sur de nombreuses plateformes en raison de nos opinions conservatrices. Plus vous nous suivez d’endroits, plus nous avons de chances de faire passer notre message. Veuillez nous soutenir en nous suivant sur Facebook , en nous suivant sur Twitter , en nous suivant sur Parler , en nous suivant sur Instagram et en visitant notre magasin d’équipement et de vêtements . Aussi, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter . Si vous souhaitez nous soutenir financièrement, une contribution de n’importe quel montant est grandement appréciée.        

Join the discussion 3 Comments

  • Marlène dit :

    Quel sujet brûlant , si difficile à aborder sans se faire traiter de fanatiques , de fous et de sectaires surtout si beaucoup d’églises se mettent à l’accepter. Oh Seigneur! Que tes enfants puissent prendre position pour la Vérité quoiqu’il nous en coûte dans ce monde! Amen !

    • Haïm Goël dit :

      L’avortement est une des pires rebellions contre l’Eternel et une facette terrible du problème foncier de l’humain, le refus de la notion (qui crie pourtant, et qui n’est pas une « notion » mais un fait) de PECHE. Ce temps d’apostasie est ultime à ce sujet. A nous de tenir, ferme, sans broncher d’un pouce en encourageant un maximum de monde à nous rejoindre au travers du salut en Ieshoua!

  • Milena dit :

    Excellent article, merci pour le partage !

Leave a Reply

Translate »