was successfully added to your cart.

74% des Polonais réclament l’interdiction de l’immigration musulmane / Dreuz

By 9 juin 2017Monde
PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 8 JUIN 2017
Ministre de l’Intérieur Mariusz Błaszczak

Le seul moyen d’éviter les attentats islamiques, c’est d’interdire aux musulmans d’émigrer en Pologne, disent 74% des Polonais. Logique terriblement incorrecte mais implacable.

Le sujet, suite aux attentats qui se produisent tous les pays européens où des minorités musulmanes importantes existent, est en train de devenir la préoccupation majeure des Polonais, révèle un sondage du Centre de recherche sur l’opinion publique.

30.03-6.04.2017: Sprzeciw wobec relokacji uchodźców do Polski silniejszy niż w XII ’16: 22% Polaków jest za tym rozwiązaniem, 74% – przeciw

C’est aussi un sujet majeur de friction avec Bruxelles, dans les pas de la Hongrie.

Pour décourager les migrants et se protéger des jihadistes parmi eux, ainsi que des revendications incessantes de ces populations, la Pologne envisage de créer des camps spéciaux où les réfugiés des guerres civiles créées par la faiblesse du président Obama en Irak et en Syrie seront accueillis dans des containers aménagés, mais gardés derrière des murs, a déclaré le ministre de l’Intérieur.

“Il faut être prêt à affronter une situation par laquelle ceux qui cherchent un asile ne seront pas en situation de commettre des actes illégaux,” a déclaré Mariusz Błaszczak à la radio nationale polonaise ce mardi.

Je fais une pause pour insister sur un aspect essentiel de la déclaration du ministre polonais. Contrairement au reste de l’Europe, c’est le gouvernement polonais qui s’intéresse au sort de ses concitoyens en priorité, et des migrants ensuite. Partout ailleurs, les dirigeants politiques, les médias, insultent, intimident ou jettent en prison les citoyens qui réclament au gouvernement qu’il les protège.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les camps prévus font partie du système d’accueil des réfugiés envisagé par le parti de gouvernement loi et Justice (PiS).

Il prévoit que demandeurs d’asile seront internés dans des camps pendant 28 jours dès leur arrivée afin que les gardes-frontières puissent examiner leurs demandes d’asile, “ce qui réduira les efforts d’entrer illégalement en Europe de l’Ouest.”

Lorsqu’il est question de réduire les risques que la Pologne soit frappée par un attentat de l’Etat islamique, une écrasante majorité de Polonais demandant tout simplement d’interdire toute immigration musulmane au prétexte de la crise des réfugiés syriens.

Notons que la Pologne, comme la Grande-Bretagne lorsqu’elle était dans l’UE, n’a pas adopté l’Euro. Elle pourrait ainsi envisager de quitter l’UE comme le fit la Grande-Bretagne, et se tourner vers les Etats-Unis. Elles ont beaucoup plus à y gagner.

Les ONG humanitaires militant en Pologne exigent que le pays se conforme à la Convention de Genève de 1951 et les lois européennes sur le droit d’asile. Le gouvernement polonais serait bien avisé de suggérer à ces ONG de faire appel aux pays du Golfe, pour recueillir les réfugiés, et de demander à l’OTAN d’établir des camps protégés en Syrie même, là où les Syriens ont vocation à vivre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply