was successfully added to your cart.

Amnesty International accuse le Hamas de crimes de guerre. Source JForum.fr

By 26 mars 2015Etz Be Tzion

Amnesty International accuse le Hamas de crimes de guerre

55328780100488640360no_528_352

 

Un nouveau rapport d’Amnesty International confirme que les groupes terroristes palestiniens ont montré « un mépris flagrant » pour la vie des civils lors de l’opération  » Bordure protectrice « …

 

Un nouveau rapport publié par Amnesty International déclare que les groupes terroristes palestiniens ont montré  » un mépris flagrant  » pour la vie des civils lors de l’opération  » Bordure protectrice  » (  Protection Edge ) l’été dernier. Le rapport décrit les dommages causés par tirs de roquettes et de mortier en provenance de Gaza, y compris plusieurs incidents aucours desquels des civils israéliens ont été tués ou encore un autre incident qui a tué 13 palestiniens lorsqu’un missile tiré par le Hamas est tombé dans le camp de réfugiés de A-Shati…Détails…


Selon les données présentées par Amnesty, les groupes terroristes armés, dont le Hamas et le Djihad islamique, ont tiré des milliers de roquettes et de mortiers en provenance de Gaza sur des zones civiles en Israël.

Les auteurs notent que dans certains cas, des mortiers ont été tirés sur des cibles militaires israéliennes les obus de mortiers étant des armes imprécises, ils n’auraient jamais du être utilisés pour cibler des bases militaires près de zones civiles :  » Les attaques sans discrimination qui tuent des militaires comme des civils constituent une violation grave du droit international humanitaire et constituent des crimes de guerre, les groupes armés palestiniens doivent mettre fin à toutes les attaques directes contre des civils « .
Le rapport abordes d’autres violations du droit internationale effectuées par les palestiniens pendant le conflit, notamment le fait d’avoir stocké des munitions dans les écoles de l’ONU ou encore d’avoir tiré des dizaines de roquettes ( voir des centaines… ) depuis des zones civiles.
Ce rapport est le troisième rapport publié par des organismes internationaux concernant l’opération  » Bordure protectrice  » mais il est le premier à traiter des activités palestiniens lors de l’opération : «
L’impact dévastateur des attaques israéliennes contre des civils palestiniens pendant le conflit est indéniable mais les violations commises par un camp lors d’un conflit ne peut en aucun cas justifier les violations par leurs adversaires  » a déclaré Philip Luther, le directeur d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.
Luther a appelé les autorités israéliennes et palestiniennes à coopérer  » pour mettre fin à des décennies d’impunité qui ont perpétué un cycle de violations dans lesquelles des civils des deux côtés ont payé un lourd tribut « .Source Koide9enisrael

Leave a Reply

Translate »