was successfully added to your cart.

Au corps de Christ ! / AVEC TEMOIGNAGE / Haim Goel / Le ministère pour toute une série de gens se limite à du carriérisme le plus auréolé de succès possible, sans devoir affronter avec le corps et avec courage des choses difficiles mais simples à affronter si l’on s’en tient aux normes bibliques. TOUT LE NOEUD DU PROBLEME EST LA. Et c’est ainsi que l’incroyable division qui règne malgré une unité de simple façade permet à des canailles rusées, des loups ravisseurs de pénétrer une oeuvre, de ruiner une réputation. Le corps est rempli de carriéristes individualistes qui s’entre-déchirent sournoisement et sont donc absolument incapables de discerner dès lors les vrais dangers et ennemis là où ils se trouvent ou surgissent. DES LORS LE MENSONGE REGNE ET PROFITE MÊME AUX PERVERS.

By 6 décembre 2018 Le mot du jour
Au corps de Christ !
Voici quelques jours, poussé par l’Esprit-saint je ressentis que le temps était venu pour prier d’une certaine façon, très nette, afin que se fasse la lumière sur l’affaire Paulis. Mais au-delà de ce que nous eûmes à vivre de pénible, j’ai saisi que le but du Seigneur est d’ouvrir les yeux en maints lieux du corps sur son impuissance à gérer le mal lorsqu’il s’insinue. En cause le mépris de l’Ecriture et l’ égoïsme de tant de « serviteurs » juste axés sur leur « réussite personnelle », sans plus. Il y a là le signal d’une totale incompréhension du devoir de justice auquel D.ieu nous appelle pour autrui selon le commandement laissé par Yeshoua: « tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Il est grand temps que l’on s’interroge car ce que vous allez lire ici concerne des centaines de blessés que l’église en francophonie se charge d’achever le plus souvent. Nous avons survécu à cela et à d’autres choses. Merci Hachem !
Voici donc un échanges de courriers entre Franck Higelin qui fréquenta durant des mois notre assemblée de Malmedy en Belgique il y a 27 ans. Franck exprime sa stupéfaction devant les accusations de Mme Paulis effectuée « sous serment » devant une commission anti-secte belge. C’est après avoir découvert « par hasard » notre site et avoir lu le texte paru sur notre site et reprenant ces accusations en les réfutant que Franck me contacta…
Il vient toujours un temps où D.ieu fait justice. Lisez.
Haim Goel
Higelin Franck

Je suis le chrétien français venu couper les épicéas chez Mme Paulis…en 1991; je crois me souvenir.

  • Quelle joie de retrouver le frère qui se rendit disponible avec tant de coeur. Je sens encore l’odeur des sapins coupés et entassés…Qu’est devenu ce frère ? Quelques nouvelles seraient les bienvenues.
    Meilleur shalom
    Haim

    • Higelin Franck

      Eh bien, tempus fugit hein ? Je viens de lire avec stupéfaction les accusations dont tu a été l’objet. Cela m’a peiné, navré…Je t’ai vu vivre là-bas avec cette assemblée et je peux attester que ta version des faits est la bonne, la vraie. Je n’ai jamais rien perçu chez toi (ni d’ailleurs chez ton épouse) de faux, d’ambigu ou encore de manipulateur. Je garde un excellent souvenir teinté de nostalgie de mon séjour de deux mois parmi vous. Les réunions de prière un peu partout, la visite commentée et documentée de Liège dont tu m’avais gratifié un jour ou nous n’avions pas envie de faire de bûcheronnage (la cité des princes évêques etc…). Tu es un homme de culture et j’apprécie cela encore aujourd’hui.
      De mes nouvelles…marié depuis 1994, trois flèches à mon carquois, le lecteur de la bible que tu es comprendra la figure de style salomonienne, mon aîné Matthieu est militaire de métier dans les chasseurs alpins, mon second Raphael étudie le jazz au conservatoire de Strasbourg (je lui ai refilé le virus car je suis devenu avec les années un assez honorable guitariste en travaillant beaucoup…) et mon puîné Noah est encore lycéen mais il est aussi bassiste. Tu imagines les jam sessions…
      Je m’occupe de catéchiser (évangéliser serait plus approprié comme terme) les ados dans la communauté réformée. Les jeunes sont réceptifs au Christ mais pas aux poussières de sacristie. Mais avec moi ça passe bien, le Seigneur Jésus bien sûr, pas les poussières obsolètes….
      J’atteins mon demi siècle et je me morfonds dans une vie professionnelle stérile et du plus haut inintérêt dont je n’attends rien d’autre que la fin.
      Après diverses déconvenues dans les milieux évangélico-pentecôtistes qui ont instrumentalisé le décès de notre fille Camille (mort subite du nourrisson en 1997) pour attiser leurs querelles de clochers et luttes d’influences, nous avons décidé de n’y plus mettre les pieds. Voilà un peu le topo mon cher frère. Reste ma foi qui (ça doit être une grâce) me reste malgré tout chevillée au corps.
      Dieu te garde !

      • Quel rafraîchissement que de te lire! Non seulement car ta réponse ravive bien des souvenirs d’un temps et de gens passionnants (ou moins passionnants)…mais ton courrier m’est (nous est) un rafraîchissement car depuis toutes ces années il est le premier d’un témoin qui s’exprime de ce que nous étions et vivions (à l’époque les amis pasteurs belges qui me connaissaient fort bien, l’église de Malmédy, m’ont laissé seul avec le fardeau. Rien pas un mot, silence, lâcheté, partout. Sordide affaire que cette affaire Paulis, une dame avec laquelle nous connûmes pourtant lorsqu’elle était un membre encore sain dans l’église, des réunions de prière qui nous conduisaient dans une telle joie qu’elles pouvaient durer 7 à 8 heures d’affilée. Avec cette même personne participante nous avons connu des choses glorieuses comme celle du tremblement de terre sur Liège et un réveil (infos quelque part sur le site)et bien d’autres choses puissantes et glorieuses (voir mes livres). A l’époque elle ne tarissait pas d’éloges (notre journal de l’époque en témoigne encore…). C’est lors de notre départ vers la France pour inaugurer un nouveau projet qu’elle abandonna la foi, se mit à vivre en concubinage avec un païen et se retourna violemment contre moi avec ce que tu peux lire encore aujourd’hui et qui fut relayé par le réseau Voltaire et qui subsiste sur internet depuis sans espoir de voir cela disparaître malgré interventions d’avocats, etc (ce qui me fait d’ailleurs penser qu’il y eu derrière Mme Paulis des gens « puissants » désireux de me  » descendre », car il est un fait qu’évangélisant je mes suis heurté aux catholiques menaçants (jésuites, etc) et aux néo-nazis nombreux à Malmédy (ancien territoire allemand en Belgique qui accueillit avec des forêts de drapeaux nazis les allemands en 40). Et du fait de notre journal « LEVE-TOI! » très philosémite….(déjà le souci des racines juives de la foi chrétienne). Le but foncier de Mme Paulis était de récupérer un don qu’elle avait fait SPONTANEMENT deux ans auparavant en le déclarant être VOLONTE DE D.IEU (NB: je n’avais strictement pas fait allusion de mon besoin et sa démarche lui était inspirée par le Seigneur, selon elle), le but des gens qui l’aidèrent (car elle fut aidée…) était de me coller sur le dos une étiquette durable de « salopard », gourou, secte, etc. Il y a eu aussi pour l’encourager une autre femme particulièrement jalouse de notre couple et famille. Je ne te décris pas ici tout le terrible et sordide détail de tout cela. Ce fut abject.
        Et cela ne s’est pas arrêté là. Pour démarrer notre nouveau travail en France, ce qui commençait par l’achat d’un bâtiment dans les Alpes selon claire direction de D.ieu, du fait du refus de l’église de Malmédy de s’engager tout en reconnaissant le projet approuvé et voulu par D.ieu, après avoir prié et sans faire connaître nulle part le besoin financier de ce nouveau projet (toujours la confiance en D.ieu seul), une personne suisse que je ne connaissais pas s’est portée vers moi pour me donner un montant notable. Et bien, averties, les personnes mal intentionnées de Belgique maneuvrèrent, convainquirent aussi ce donateur suisse de se défier de moi. Tu devines ce qui s’en suivit. Toujours la jalousie. A ce jour, nous avons rendu le don de Mme Paulis et le don de Suisse. Et pour cela D.ieu a agi de façon soudaine, miraculeuse et immédiate au bon moment. Mais il est resté de cette terrible période bien du mal et au fil des ans des milieux évangéliques et des pervers isolés mais bavards sur le net, au fond jaloux et désireux de me ruiner, de ruiner le ministère, ont utilisé ces épreuves pour ruiner là où ils le pouvaient tout mon crédit. En conséquence j’ai vu des « leaders » mourir et j’ai du constater l’horrible désordre et la terrible immoralité en milieux que naïvement j’idéalisais. Je te passe les détails, cela te donnerait la nausée et j’ai découvert ainsi durant des années et jusqu’à ce jour qu’il existe des bas-fonds qui montent volontiers à l’assaut de l’innocence. Cela m’a poursuivi durant des années au travers de gens pervers heureux de mettre régulièrement en doute ma moralité. Des « chrétiens », gens aux vies souvent sordides mais véritables loups en meute pour me traquer durant toutes ces années. Diabolique. J’en ai vécu une dépression avec deux ans d’insomnies totales ( dépression traversée sans médicaments afin de rester « sur le pont » pour ma femme et nos 4 fils) et une série de troubles physiques, nerveux (et autre maladie grave) durant des années. Mais D.ieu est grand car je suis resté par la foi sur la trajectoire du ministère sur quatre continents durant des années de ministère itinérant et finalement du fait d’un retrait massif du monde évangélique (spécialement franco-belge) vraiment trop éloigné de l’Ecriture en matière d’éthique et de structures et fonctionnements bibliques, je me suis concentré sur le fait d’instruire des disciples et établir des assemblées en plusieurs pays.
        Un petit résumé de bien des souffrances. J’ai 70 ans et je profite d’une merveilleuse et profonde relation de couple avec un être exceptionnel. Elle est mon unique consolation avec le sourire de quelques jeunes disciples et le souvenir de choses malgré tout extraordinaires vécues avec et pour le Seigneur. Et c’est des livres qu’il faudrait pour écrire tout cela. Les hommes sont ce qu’ils sont, …mais D.ieu est BON.
        Chaleureusement et tout au bonheur de lire tout ce que D.ieu a fait pour toi durant ces années. Que l’Eternel te bénisse avec les tiens et ce qu’Il t’a confié. C’est ton bien le plus précieux.
        Haim

  • DE Franck Higelin par mail et reproduit avec autorisation:

    Comme je te l’écrivais ce tantôt, j’ai été abasourdi par ce qu j’ai lu au sujet de l’église à Malmedy. Plus encore d’y lire le nom de Mme Paulis.
    Je me souviens très bien de votre disponibilité à tous deux afin d’alléger le fardeau de Francine Paulis. Les nombreux aller-retour en auto pour diverses courses et autres services rendus, les réunions de prière chez elle et les repas fraternels. Il semblerait que les choses trop belles n’adviennent que rarement et quand d’aventure c’est le cas, elles ne durent pas. J’ai vécu des choses bien similaires dans le fond. Je n’ai pas eu maille à départir avec la justice, ça je l’ai vécu avant ma conversion et là-dessus je ne peux que dire, à l’instar du bon larron, que je l’avais mérité, ayant été coupable d’un certain nombre de méfaits.

    **************************************************
    Cher Haim,

    Tu n’imagines pas la joie que me procure ton mail.

    Je compatis en ce qui concerne ton épuisement.

    Ne me remercie pas pour le message laissé sur ton site. La vérité est la vérité, le reste est du mensonge, et le mensonge, nous le savons tous deux, n’a qu’un seul père et celui-ci n’est pas de ce monde bien qu’il soit le « prince de l’air » ainsi que nous l’enseigne Paul dans sa lettre aux éphésiens.

    La vérité doit être dite, le mensonge doit être dénoncé. Voilà ce que je pense, très exactement.

    J’étais jeune en ce temps là mais je n’avais pas pour autant la berlue.

    Ce que j’ai vu et entendu n’a pas été l’effet d’une hallucination ou d’un psychotrope…

    Les allégations de Mme Paulis m’ont paru des plus scandaleuses et je t’aurais volontiers rédigé un document à décharge pour ta comparution devant ce tribunal inique. Je me serai même déplacé pour ça. La terre des hommes est ce qu’elle est…peu de justice à attendre de ce guêpier.

    La justice de Dieu est la seule à être juste…et terrible. La sainteté de Dieu n’est pas un décor pour églises ou pour pièces de théatre de Paul Claudel.

    C’est pourtant cette sainteté là qui nous est proposée… et même imposée si on en croit la Bible.vaste programme et il n’est pas de trop de puiser dans Sa grâce pour y atteindre.

    Sais-tu ce qu’on peut lire gravé sur le linteau de la salle du conseil municipal de mon Mulhouse natal ?

    « TIMOR DEI INITIUM SAPIENTIAE » Proverbes 1-,7

    Je dis AMEN !

    Dieu te bénisse cher frère.

    • CE 29/11/18: transmis par Franck Higelin, par mail et reproduit avec autorisation.

      NB: Ce fils Paulis se prénommait Emmanuel.

      Cher Haim,
      Je viens de de me souvenir de l’épisode de la sono du fils Paulis (son nom m’échappe).

      J’ai passé beaucoup de temps avec lui et un de ses frères dont le nom m’échappe aussi.

      Bref ! Lui-même me racontait avec des étincelles de joie dans ses yeux qu’il venait de décider de faire don de son matériel

      à l’assemblée. Cela s’est passé durant mon séjour avec vous et je me souviens aussi de la prudence avec laquelle tu avais reçu ce don.

      Nous en discutions même à table.

      Ce jeune homme a fait ce don de son plein gré, il me l’ attesté plusieurs fois.

      J’en déduis qu’on lui a lavé la tête vigoureusement une fois les « vestes retournées » comme il se doit, et les engagements trahis une fois

      arrivés devant les difficultés de la vie en Christ et en église. Pauvres enfants, pauvre femme…

      La revedere fratelui.

      Franck

      • Cher Franck,

        Il est heureux qu’un témoin de cette époque s’exprime enfin (j’ai prié pour cela). Plusieurs autres pourraient le faire mais, l’égoïsme ou le manque de courage prévalent si souvent. Outre les membres de l’église dissoute, témoins de première ligne des mensonges de F. Paulis, plusieurs pasteurs qui m’avaient soutenus et avec lesquels j’avais collaboré se sont tus alors qu’ils me connaissaient si bien. Mutyebelle à Bruxelles (chez qui j’ai prêché et qui me proposa en son temps la vice-présidence de son mouvement en Belgique. Ce que je déclinai faute de conviction d’en haut), Beumier Pierre (qui prêcha chez nous et en rue à Malmedy), le président des ADD qui m’avait proposé avant « le drame Paulis » une lettre de recommandation ayant assisté à un de nos cultes. Le pasteur Quenon de Seraing (EPUB, Eglise Protestante Unie de Belgique) qui un temps, pour m’encourager, accepta la vice-présidence de l’oeuvre AEP à Malmédy, le pasteur baptiste de Malmedy, le responsable d’un groupe de maison sur les hauteurs de la ville à Xhoffrai, un évangéliste français, J-M Pannier qui vint prêcher chez nous et que j’accompagnai pour une mémorable visite au quartier de Haute sécurité de la prison de Lantin; avec plus de 20 conversions lors de mon appel ce jour là. J’étais l’organisateur). Ailleurs j’assistai avec fruits (conversions, délivrances) le pasteur en charge des visites en un Hôpital psychiatrique. De cet homme ? Silence aussi. Je fus engagé comme enseignant de religion protestante ayant amené à la foi des familles païennes et fait naître ainsi la nécessité du cours de religion protestante en écoles de la région. Un seul mot des officiels de l’enseignement protestant à l’époque de F. Paulis ? Rien, mon service avait pourtant été irréprochable et pionnier en une région catholique très hostile, l’inspecteur de l’enseignement me disant avec émotion et effarement: « C’est la première fois dans l’Histoire du pays que s’ouvre un cours de religion protestante dans cette région ! ». Plusieurs autres pasteurs belges chez qui j’avais été invité à prêcher à Charleroi, Liège et ailleurs, un salutiste de nos relations membre du bureau d’AEP, etc, idem, silence. Même le pasteur de Verviers (H.Evans)de l’église ADD de laquelle j’avais été membre et le pasteur de Stavelot (J. Etienne) dans l’église duquel j’ai été appelé au ministère ont été « remarquables » par leur silence. Ils me connaissaient fort bien, appel au ministère, ministère, qualités et défauts et savaient pertinemment que le descriptif de Paulis était grotesque. Aucun de tout ceux-là (liste non exhaustive, loin s’en faut), bien que me connaissant ne m’ont jamais adressé ne serait-ce qu’un mot de consolation, un encouragement OU UN SIMPLE QUESTIONNEMENT EN VUE DE CONNAÎTRE MON AVIS. RIEN en plusieurs décennies (27 ans à ce jour), rien, rien, rien. Et comme qui ne dit mot consent, en maints lieux GLAUQUES en Belgique et en France (et plus loin…)l’affaire Paulis est devenue A CHARGE CONTRE MOI « de toute » évidence ». Bien entendu il fallait se lever devant les déclarations bien étrangement construites d’une Commission sénatoriale. Le courage, le coeur ? Pas de courage! Pas de coeur !
        Il y aurait tant à dire encore des mensonges de cette triste dame: elle affirma que j’imprimais un caractère sectaire à l’oeuvre en la coupant de tous. Et rien que l’énoncé de ce qui précède démontre que nous vivions une communion ouverte très large avec le monde chrétien environnant. Même les catholiques m’invitèrent un jour à un rassemblement oecuménique…, sans que j’y persévère il est vrai pour les raisons doctrinales évidentes et que l’on sait.
        Mme Paulis a usé de toutes les audaces et je continue de penser qu’elle devait se sentir supportée (protégée?) pour agir comme elle le fit.
        Tiens encore un souvenir, au moment de la dissolution F.Paulis s’est emparée de tout un salon cossu qui avait été offert à l’oeuvre (à l’oeuvre j’insiste) par une de ses parentes. Dans le même temps (de la dissolution de l’ASBL), j’endossais seul le fait de payer 100.000 frs belges de factures courantes de l’oeuvre car les frères et soeurs de l’association dissoute s’empressèrent alors de rédiger leur lettre de démission et ainsi pouvoir échapper à leur part de responsabilité pour payer nos créditeurs en ville. J’ai assumé par la foi et par souci du témoignage auprès de commerçants de Malmedy! Le peu de matériel qui demeurait de l’oeuvre et qu’un « frère » acceptait de stocker chez lui (aisément) fut déposé un jour « à la sauvage » à la Croix Rouge de Malmedy. Il fallait se défaire des derniers « vestiges » de l’église et de moi, vite fait et « tourner la page »…Je suis donc parti de Malmedy avec un étrange sentiment de ce que signifie les mots « communion fraternelle » et avec sur le dos une réputation glauque fabriquée de toutes pièces et propre à ruiner mon crédit et mon appel. Note que cela ne m’a pas empêché malgré la douleur et une copieuse dépression accompagnée d’une maladie grave (conséquence de chocs selon la médecine) de servir avec fruits ailleurs et ensuite, sur plusieurs continents le Maître et Sauveur qui m’avait un jour ébloui de Son amour. Que la paix de D.ieu puisse être avec tous, malgré tout.
        On appréciera en découvrant peu à peu qui fut la personne vraiment abusée en tout cela.
        Merci encore de t’être levé pour parler. Peut-être que d’autres trouveront enfin un peu de courage pour le faire…Le challenge n’est pas autour de mon honneur qui lui a été largement bafoué dans l’indifférence générale, mais c’est autour de la question de leur honneur que se joue la question désormais. Le temps appartient à D.ieu…
        Haim

        • Par mail Franck Higelin m’écrit: « les habituels retournements de veste, nous avons connu cela dans les moments difficiles… »

          • EN REPONSE A FRANCK HIGELIN (SON MAIL)

            Oui, cher Franck, les retournements de veste ! Et j’en ai connu tout au long de mon parcours de serviteur quelques uns d’inouïs de la part de gens (des serviteurs !?!?) qui me portaient aux nues, avaient besoin de moi car j’incarnais à leurs yeux le droiture et la générosité, l’ouverture qui rassurent, mais face à quelque chose qui demandait de l’honnêteté, du respect de l’autre, de sa dignité, du simple courage calme et résolu face à un pervers par exemple, tout soudain c’était: « pfuit, adieu Berthe, et je ne te connais plus », et même dans certains cas rupture sous un prétexte inventé de toute pièce. Un jour nous avons à 4 serviteurs interpellé bibliquement un de ces ministères connus qui longtemps se déclara comme ami, écrivant même de chaudes recommandations aux frères d’Italie où j’officiais comme prédicateur et apôtre, un lâche (un « prophète », faux prophète, amoureux des sofas prophétiques où tout se doit d’être toujours « gentil », un homme au fond efféminé ). Son refus de venir s’expliquer s’accompagnait d’un courrier ignoble de mauvaise foi et méchanceté. Un exemple parmi d’autres. Plus tard j’ai découvert la vraie raison de sa rupture, ce n’était rien de moins que le « conseil » d’un autre « ministère » bien connu lui conseillant la rupture avec moi , avec un sous-entendu « si tu veux encore prêcher dans ma grande dénomination, rompre avec Haim est un préliminaire » (le fond de tout cela était aussi en rapport avec des soutiens qui nous venaient et qu’il convoitait. Sordide hein ? Cet homme qui fit pression sur le prophète et dont les reproches à mon égard était non fondés (je prêchais même avec fruits dans ses églises..) et dont la hantise était par jalousie et orgueil de rabaisser fut pris par moi en public, en flagrant délit de mensonge (sans la moindre réaction de son entourage d’ailleurs, des ministères et anciens. La peur du « chef »….). Il décéda peu de temps après avoir déclaré en public en parlant de moi: « je vais le casser! ». NB: Tout cela est confirmé par témoins…). Ailleurs le même homme conseillait à une soeur qui nous soutenait et dans la vie de laquelle nous avions beaucoup oeuvré de soutenir financièrement « des oeuvres sérieuses », sous-entendu, son oeuvre et non la nôtre. Résultat, un soutien précieux détourné et une belle communion fraternelle de plusieurs années brisée par le doute semé…Cette femme crédule s’était adressée à ce quelle pensait (selon ses mots) être une « figure d’autorité »…

            Le ministère pour toute une série de gens se limite à du carriérisme le plus auréolé de succès possible, sans devoir affronter avec le corps et avec courage des choses simples à affronter si l’on en juge par les moyens donnés par l’Ecriture. LA EST TOUT LE NOEUD DU PROBLEME. Et c’est ainsi que l’incroyable division qui règne dans le corps sous des apparences d’unité de façade permet aussi à des canailles rusées, des loups ravisseurs comme Olivier Freyre et comparses (à mon avis des gens téléguidés par des forces obscures) de pénétrer une oeuvre pour tenter de la détruire (voir le message sur les loups ravisseurs sur le site). Le corps est rempli de carriéristes individualistes qui s’entre déchirent sournoisement et sont donc absolument incapables de discerner dès lors les vrais dangers et ennemis là où ils se trouvent ou surgissent.

            Mais pour ces gens, l’Ecriture n’est à lire que pour ce qui caresse. Lorsque mon livre Bénédiction des Pères est sorti, ce qu’on appelle une pointure suisse, pour ne pas dire LA pointure suisse francophone (aujourd’hui décédée, donc je ne donne pas son nom), me convoqua chez lui, me payant l’hôtel, me recevant avec une somptueuse fondue et des éloges marqués pour ce livre cité plus haut et l’autre qui le précédait, EHAD. Il me félicita, me disant que j’étais parvenu à écrire avec EHAD ce qu’il avait essayé de formuler durant des années sur le sujet sans y parvenir. J’eus droit au discours sur l’intelligence juive, la comparaison émue avec Katz (un ami), Pierre, Jacques et Paul (des pointures)etc… Il me présenta durant tout un jour son prochain livre où il avait cité un (ou des) passage(s) (mémoire défaillante et non envie de faire des recherches) d’un des miens en me priant de le lire et d’en faire la critique. Bref ce vieil homme me traita en homme de D.ieu qu’il fallait absolument soutenir. Il souhaitait écrire la préface de ma prochaine publication et l’écrivit, il souhaitait m’introduire et me recommander à toute la pastorale romande, etc, etc. Sais-tu ce qu’il advint ? Mme Paulis, ayant eu vent de cela lui écrivit un courrier incendiaire et haineux me concernant (j’ai la copie). Deux autres femmes du même gabarit que Mme Paulis se joignirent alors pour achever ce sinistre travail. L’une était réputée schizophrène et j’avais échoué à l’aider dans une demande d’aide du couple, l’autre, dépressive m’avait un jour fait des avances repoussées avec la plus ferme indignation (plus tard pour satisfaire sa « p’tite conscience » elle m’écrivit une demande de pardon mais ne répara rien autour d’elle selon ce que je sais). La pointure qui me portait aux nues prit peur et au lieu de discerner la cabale démoniaque évidente, « pfuit », plus de préface, plus de louanges, plus d’urgence à faire connaître mon travail au corps et juste une tasse de Nescafé soluble vite fait, et adieu Berthe…, en petit bord de table lors du dernier entretien que nous eûmes en présence de mon épouse, de mon fils (adolescent et profondément choqué. Oh, le témoignage !) et d’un frère (membre du comité d’édition du livre) atterré. « Cerise sur le gâteau », un ami pasteur de Normandie dans l’église duquel j’avais apporté avec fruits et miracles mon message sur le couple tiré de EHAD, m’annonça que la Pointure Suisse était venue peu de temps après prêcher tout mon séminaire EHAD devant une pastorale de 400 membres en France,…sans citer bien sûr sa source. Il est décédé peu de temps après. Comme il est dit, là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir. Oui, c'(est un proverbe mondain et non biblique…
            Des « aventures » comme celles-là et de BIEN plus perverses encore, je puis t’en citer bien d’autres avec le charroi des mensonges utiles, calomnies et toutes sortes d’horreurs. Une femme au « ministère » (pas de trace biblique d’un tel ministère) de délivrance très « chatoyant » et malsain, me prit en grippe voici plus de 20 ans lorsque je refusai de la suivre pour lyncher un jeune ministère qu’elle avait pris en grippe (jalousie). Jusqu’à ce jour elle invente des horreurs (pures inventions ou déformations habiles) sur mon compte et bien sûr se défile lorsqu’on l’interpelle à plusieurs. Ses réponses écrites sont un chef d’oeuvre (si du moins on peut parler de chef d’oeuvre car on devrait parler en fait de poubelle) d’injures, de gras mépris, de gras défis, de gros mensonges, de grasse haine. Elle a « pignon sur rue » en menaçant ceux qui s’opposent à elle, menaçant de divulguer avec fracas en place publique…SES mensonges. Elle opère avec un esprit de contrôle et un orgueil inouïs. Bref JEZABEL et un vrai scénario cauchemardesque de mafiosi. Le silence du corps pastoral QUI SAIT à son égard est terrifiant. Si tu savais…Si tu savais comment des individus qui ont été repris plusieurs fois parmi nous, entre autres pour malhonnêteté financière flagrante pour certains, en quittant l’église visitent évidemment cette dame pour lui fournir du matériel supplémentaire et menteur en vue de nous discréditer. Un type de comportement observé plusieurs fois en 30 ans de ministère. Notre franchise nous oppose au pervers qui se veulent d’ailleurs toujours « anonymes », le « courage » des glauques. Le fait est que ce qui manque le plus en Eglise d’Occident selon moi, c’est le courage, l’esprit de vérité. La magouille, la méchanceté et la lâcheté s’y retrouvent et il est heureux que D.ieu nous ait donné au fil des ans, à travers tant de souffrances, une belle équipe de base dans quatre nations, ministères, anciens, etc FIDELE elle cette équipe. Je frémis car l’Ecriture spécifie bien que « les lâches n’entreront pas… », non ? Tu connais mon caractère, j’ai toujours avancé droit devant, imaginant que cela faisait partie du caractère chrétien de base…Mais, Pfuit et adieu Berthe, ce n’était qu’illusion en maints lieux. N’empêche on a continué à servir avec le même état d’esprit et le matin je me regarde dans le miroir (pas trop longtemps) heureux et tranquille et je regarde mon épouse du même regard.
            Haim

Le

Leave a Reply

Translate »