Au pays où l’on chante (tait ?) Amazing grace ?!?!?!?! Au secours, ils sont fous ! L’Ecosse veut une loi pénale contre les discours de haine chez les gens – chez eux !

By 30 octobre 2020Le mot du jour
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 octobre 2020

Ministre de la Justice Humza Yousaf

Le nouveau projet de loi sur les crimes de haine pourrait criminaliser la liberté d’expression dans les foyers, selon le ministre de la Justice Humza Yousaf.

Le projet de loi sur les crimes de haine et l’ordre public a été condamné par certains groupes qui affirment qu’il porte atteinte à la liberté d’expression.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les conversations autour de la table qui incitent à la haine seront poursuivies en vertu de la nouvelle loi écossaise sur les crimes de haine, a déclaré le ministre de la Justice.

Les journalistes et les directeurs de théâtre seront également traduits en justice si leur travail est considéré comme alimentant délibérément les préjugés, a déclaré Humza Yousaf.

Cependant, les critiques craignent que le projet de loi n’étouffe la liberté d’expression. Ah bon ?

La BBC Scotland, les évêques catholiques, la Société humaniste d’Écosse et la Fédération de la police écossaise, des universitaires et des artistes sont parmi ceux qui ont fait part de leurs inquiétudes, y compris Mr Bean (Rowan Atkinson), et l’écrivain Val McDermid.

Pour cette raison, M. Yousaf a été contraint de modifier la législation et de changer la section la plus controversée qui a été condamnée par les opposants.

Le projet de loi sur les crimes de haine et l’ordre public a été condamné par les nombreux groupes critiques. Il introduit un délit d’incitation à la haine contre de nouveaux groupes : les personnes présentant des caractéristiques protégées, notamment le handicap, l’orientation sexuelle et l’âge.

Le projet de loi se fonde en gros sur la loi sur l’ordre public de 1986, qui interdit les propos et les comportements menaçants, abusifs ou insultants, mais prévoit une « défense d’habitation » selon laquelle les propos ne peuvent pas être poursuivis s’ils sont émis dans un environnement privé. Cela disparaîtra.

Humza Yousaf a déclaré que le gouvernement écossais proposera un amendement lors de la deuxième étape du projet de loi, pour introduire l’idée que tout délinquant devra avoir eu l’intention d’attiser la haine, après une réaction négative des groupes de défense de la liberté d’expression.

Le ministre de la Justice a ensuite déclaré que le gouvernement écossais est prêt à réexaminer les protections de la liberté d’expression dans la législation.

Il a également dit qu’il envisagerait d’élargir les protections aux actes qui expriment « l’antipathie, le ridicule ou les insultes ».

Le ministre de la Justice a déclaré :

« Je réfléchis très activement à la fois à l’étendue et à la profondeur des clauses de liberté d’expression.

Nous devons être conscients de certaines des préoccupations qui pourraient être exprimées si nous avions une clause générique de liberté d’expression, serait-elle suffisamment spécifique pour donner aux gens les garanties qu’ils souhaitent ? ».

Il est impressionnant de voir à quel point les progressistes du monde entier se ressemblent : limiter la liberté d’expression, imposer la pensée unique, le politiquement correct est pour eux une préoccupation essentielle. Les progressifs travaillent sans relâche pour nous ramener 100 ans en arrière.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »