Aucun scientifique n’est climato-sceptique ? 31 000 scientifiques qui doutent, dont plusieurs prix Nobel, ça compte ? Par La Lumière

By 22 juillet 2019 Le mot du jour

 5 juillet 2019

Note de Dreuz : afin d’apprécier à sa juste mesure cette information, rappelons-nous cette affirmation admonestée par l’un des missionnaires de la secte escrologique et humanicide, Pablo Servigne, le 19 mars sur France Inter : « Non il n’y a plus de contestataires. La liste des 15000 scientifiques en accord avec le GIEC n’a pas eu de contre pétition. »

Source : Europe Israël

Les hommes politiques comme les journalistes répètent à l’envie que la planète court un grand danger dû au réchauffement climatique produit par l’homme. Ils osent affirmer à longueur d’émissions de télévision qu’aucun scientifique ne remet en cause la thèse du réchauffement climatique.

Regardez par exemple les deux activistes s’arc-bouter sur leur mensonge destiné à cacher une réalité qui ne doit pas être divulguée au grand public :

Pas de scientifiques climato-sceptiques, vraiment ?

L’Oregon Petition est une déclaration de scientifiques du monde entier, rejetant la thèse officielle » du réchauffement climatique et s’opposant au protocole de Kyoto. Elle a été organisée par l’Oregon Institute of Science and Medicine (OISM) entre 1999 et 2001, et continue à être signée par de nouveaux scientifiques aujourd’hui encore.

D’autres pétitions ont été faites comme la déclaration d’Heidelberg (Heidelberg Declaration) ou la déclaration de Leipzig (Leipzig Declaration) et la Manhattan Declaration.

Plus de 31 000 scientifiques l’ont signée à ce jour. Parmi les scientifiques ayant signé cette déclaration, on retrouve l’ancien président de l’Académie américaine des sciences, Frederick Seitz. C’est lui qui a lancé l’initiative.

Ils sont Prix Nobel, Ph.D., lauréats de nombreux prix, auteurs d’articles majeurs.

Tiré de l’Oregon Petition :

Il n’existe aucune preuve scientifique convaincante indiquant que les émissions de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre causent ou causeront, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère de la Terre et une rupture de son climat.

En outre, des preuves scientifiques substantielles montrent que l’augmentation de la concentration en dioxyde de carbone atmosphérique entraîne de nombreux effets positifs sur l’environnement de la faune et de la flore de la Terre.

Wikiberal publie une liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique.

Cette liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique liste les scientifiques à travers le monde qui sont climato-sceptiques, c’est-à-dire sceptiques sur la réalité d’un réchauffement climatique exceptionnel, son origine humaine ou sur le fait qu’il ait des conséquences négatives. Ils sont Prix Nobel, Ph.D., lauréats de nombreux prix, auteurs d’articles majeurs.

Les idées de ces scientifiques sont détaillées sur leurs articles.

Le NIPCC (groupe d’organisations non-gouvernementales) existe depuis 2003 et tente d’adopter un point de vue plus objectif et plus nuancé que celui, très orienté, du GIEC.

Depuis le 1er septembre 2015, il existe également un Collectif des climato-réalistes. En 2015, a été également créée la CO2 Coalition, qui a approuvé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris en 2017.

Cette liste, qui comprend plusieurs prix Nobel, est très incomplète, 31 000 scientifiques par exemple ayant signé l’Oregon Petition.

Pour consulter la liste des scientifiques sceptiques, cliquez ici.

Il est donc totalement faux d’affirmer que les scientifiques ne remettent pas en cause la réalité du réchauffement climatique.

Pire, on peut affirmer qu’une large part de la communauté scientifique (au moins 31 000) remet en cause le dogme officiel du réchauffement climatique.

Autre dogme officiel : les glaciers fondent…

« Les glaciers fondent » peut-on entendre sur toutes les chaines de télévision, comme dans l’émission ci-dessous :

Sauf que selon une nouvelle étude de la NASA, un des plus grands glaciers du Groenland, qui était auparavant l’un des glaciers qui rétrécissaient le plus rapidement de la planète, est en pleine croissance.

L’étude, publiée en mars 2019 dans Nature Geoscience (2), rapporte que le glacierJakobshavn Isbrae est en croissance depuis 2016.

Effectivement, selon cette étude le glacier a fondu durant environ 20 ans, mais depuis 3 années il grossit et la glace s’épaissit… L’étude constate clairement un refroidissement des eaux et non un réchauffement climatique.

Lire l’étude de la NASA Nature Geoscience.

Cet article du New York Times du 18 mai 1926 s’alarmait qu’au Pôle Nord les glaciers fondaient au profit des mers…

Comme l’explique très bien le professeur John Christy, la planète a toujours connu des épisodes de canicule. Ces épisodes ne s’accélèrent pas comme on tente de nous le faire croire, bien au contraire…

John Christy est climatologue, professeur des sciences de l’atmosphère à l’université d’Alabama à Huntsville, spécialiste mondialement reconnu des mesures de températures satellitaires. Il publie en 1989 la courbe UAH de mesure satellitaire de la température de la basse atmosphère de la terre, ce qui lui vaudra la prestigieuse médaille de la NASA pour réalisation scientifique exceptionnelle et le Prix spécial de l’AMS (American Meteorological Society).

Il fait partie de la cinquantaine de scientifiques nommés à l’agence pour l’environnement des États-Unis (EPA).

John Christy a comparé les prévisions des modèles climatiques aux observations satellitaires qu’il effectue depuis des années, pour expliquer que les certitudes du GIEC ne résistent pas à la confrontation aux données expérimentales.

Il démontre que confrontées à la réalité des mesures de températures réelles, toutes les modélisations et prédictions alarmistes sur l’hypothèse d’un réchauffement climatique planétaire sont fausses et infondées de sorte que les mesures prises pour la transitions écologique » non seulement n’ont aucun effet mais n’ont que pour seul but de taxer les peuples.

John Christy confirme que les glaciers ne fondent pas et qu’au contraire la calotte glaciaire grossit.

Leave a Reply

Translate »