Skip to main content

Avigdor Lieberman veut créer un « réseau de surveillance du terrorisme Israël-Afrique »

By 18 juillet 2014Etz Be Tzion

Avigdor Lieberman veut créer un « réseau de surveillance du terroriste Israël-Afrique »

Publié le : 19 juin 2014

Le Ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a rencontré aujourd’hui mercredi 16 Juin 2014, à Nairobi, avec le président kenyan Uhuru Kenyatta.

Lors de leur réunion, Lieberman a souligné l’importance particulière de sa visite au Kenya, qui se déroule sur la toile de fond les attentats terroristes graves qui ont eu lieu au Kenya au cours des deux dernières semaines qui ont entraîné la mort de dizaines de personnes innocentes et l’enlèvement de dix femmes.

Minister of Foreign Affairs Avigdor Liberman

Lieberman a déclaré au président Kenyatta que l’Etat d’Israël est un véritable ami du Kenya, et qu’Israël condamne ces attaques terroristes et le terrorisme en général dans les termes les plus forts possibles et se tient aux côtés des citoyens du Kenya en ces temps difficiles.

Le Président Kenyatta a également exprimé son soutien à Israël et a exprimé l’espoir que ce que les adolescents israéliens enlevés soient libérés bientôt.

Lieberman a déclaré qu’il agira dès que possible pour obtenir que les groupes terroristes de Boko Haram et d’Al-Shabaab soient ajoutés à la liste noire des organisations terroristes, conformément à la loi israélienne.

Lieberman a déclaré au président Kenyatta que, « en fait, nous traitons avec un axe du mal qui s’étend du Moyen-Orient à l’Afrique de l’Ouest et, et toutes ces organisations, tels que l’ISIS en Irak, le Hamas dans l’Autorité palestinienne, Boko Haram dans l’Ouest Afrique et Al-Shabaab en Afrique de l’Est font partie d’un réseau mondial Jihad. »

Lieberman a noté que la communauté internationale continue de tenir des discussions sans fin, tandis que les organisations terroristes ont créées un réseau mondial unique coordonnée qui fonctionne presque sans entrave.

Selon Lieberman, « les pays de ces régions doivent prendre leur destin en mains et ne pas compter sur une aide extérieure, car avec tout le respect et l’appréciation de la communauté internationale, la réalité en Syrie, en Libye et en Irak, a démontré que la communauté internationale n’a pas développé des outils nécessaires pour offrir une réponse rapide et efficace à l’horreur des menaces du terrorisme mondial. »

Lieberman a proposé au président Kenyatta que ces pays devraient créent un mécanisme commun pour l’échange d’informations qui serait également en mesure de fournir une réponse rapide et efficace à ces menaces.

De plus, Lieberman a chargé la délégation israélienne à l’ONU de veiller à ce que la question des adolescents israéliens enlevés soit discuté lors de la prochaine réunion du Conseil de sécurité qui se tiendra le 24 juin 2014, et a soulevé la question lors de conversations téléphoniques qu’il organise avec ses homologues du monde entier.

Par Jeremyah Albert – JSSNews

Leave a Reply

Translate »