Skip to main content

BACH : Sublime musique, à condition d’oublier l’image de départ, un ange (représentation interdite par l’Ecriture sainte). A condition d’oublier presque toutes les images qui suivent et qui glorifient le plus souvent l’homme en ses réalisations somptueuses et non le créateur….Il reste la musique, céleste, sublime, magistrale, à l’honneur du créateur.

By 30 juin 2021BACH

Join the discussion One Comment

  • Alexandre dit :

    Très agréable de travailler le matin au son de J.S Bach
    Merci cher Haïm pour ce partage matinal.
    Soyez bénis, Shalom.

Leave a Reply

Translate »