Les blessés oubliés du Marmara…LPH hebdo

By 26 juin 2016 août 3rd, 2016 Etz Be Tzion

Les blessés oubliés du Marmara…

Palestinians hold flags as they ride a boat during a rally marking the 5th anniversary of the Mavi Marmara Gaza flotilla, at the seaport of Gaza City May 31, 2015. Photo by Aaed Tayeh/Flash90 *** Local Caption *** ??? ?????
??????
?????
???
?????
5 ???? ????
???
???
????

Israël et la Turquie s’apprêtent à sceller leur normalisation pour des raisons de realpolitik et parmi les conditions sini qua non imposées par Ankara il y a l’indemnisation des familles des “victimes” turques du Marmara, pour la plupart des activistes pro-Hamas venus provoquer Israël et qui ont tendu une embuscade aux soldats de la Shayetet 13.

Mais quelqu’un a-t-il pensé aux soldats blessés lors de l’agression de ces militants islamiques? Tout le monde se rappelle ses courageux soldats descendant le long de cordes sur le pont du bateau et violemment frappés et molestés par ces “humanitaires” qui les attendaient avec des barres de fer, des chaînes et des couteaux, ” outils à usage humanitaire” comme tout le monde le sait.

Shimon Cohen, journaliste à Aroutz 7 constate avec amertume mais sans grand étonnement que non seulement il n’est pas question d’indemniser ces soldats mais qu’ils ne font même pas partie de la discussion. Ils sont totalement absents. Personne n’en parle alors qu’ils ont risqué leur vie pour la défense du pays. Le journaliste rappelle que par principe éthique, Tsahal les a envoyés dans la gueule du loup alors qu’une autre armée aurait probablement largué une bombe sur un bateau qui s’apprête à violer les eaux territoriales d’un pays malgré maints avertissements.

Dix combattants de Tsahal avaient été blessés lors de l’arraisonnement, dont plusieurs gravement et ces événements traumatiques resteront toute leur vie dans leur esprit.

“Six années ont passé” note avec regret Shimon Cohen, “et depuis, ces héros entendent les gouvernements israéliens présenter leurs excuses, ramper et capituler uniquement dans le but afin d’apaiser la colère turque”.

le journaliste aurait souhaité une toute autre attitude d’un gouvernement israélien qui se respecte après un tel acte de provocation et cette marque de soutien au terrorisme: tant que les soldats de Tsahal, qui étaient en légitime défense, ne seront pas indemnisés, et tant que la Turquie ne signera pas un document officiel s’engageant à ne plus se livrer à l’avenir à de telles provocations, Israël ne négociera pas avec ce pays”.

“Tout autre pays l’aurait fait, par sens de l’honneur national, mais ici en Israël, les choses sont différentes”, conclut avec raison et dépit Shimon Cohen.

Photo Aaed Tayeh / Flash 90

Leave a Reply

Translate »