was successfully added to your cart.

BRISER L’ENNEMI (Lu sur desinfos.com)

By 26 juin 2014Etz Be Tzion

Rabbi Major Fishel Jacobs

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

À l’heure actuelle, Israël est en proie à un autre crime terroriste odieux et inconcevable. Notamment, l’enlèvement de sang-froid de trois innocents élèves du cours complémentaire, dont l’un détient également la nationalité américaine.

Selon les circonstances, il est naturel de réexaminer la question du traitement des terroristes islamistes emprisonnés dans des centres pénitenciers israéliens. En qualité d’ancien officier/gardien de pénitencier d’Israël, j’ai également publié un livre à ce sujet où j’ai étalé mes réflexions à de nombreuses occasions. Il ya un rapport tranchant entre les conditions des terroristes dans l’EPI et l’horrible enlèvement de jeunes adolescents. C’est une question à deux volets.

Pour l’instant, Israël dépense des sommes incommensurables et emploie une main-d’œuvre énorme pour rechercher ces garçons. D’une maison à l’autre, d’une grotte à l’autre – chaque coin et recoin – la recherche en cours est orientée vers des zones pouvant servir de cachettes à travers Israël. À ce jour (Juin 22), quelques locaux Arabes ont été tués en tentant d’entraver cette mission de recherche et de sauvetage.

Les services de sécurité israéliens emploient de nombreuses méthodes de collecte de renseignements. D’une part, le pays a un grand nombre d’informateurs ensemencé dans la communauté arabe. Ces personnes coopèrent pour de nombreuses raisons dont les plus importantes « rentabilité ou simplement, compensation pécuniaire ». Un autre avantage est la protection juridique. Israël conclut souvent des affaires donnant-donnant avec des Arabes reconnus coupables de crimes, lesquels il efface en échange de leur collaboration/information. Dans ce cas, ces informations sont liées au sort des enfants kidnappés.

Cependant, la réalité des choses est que la pression est toujours un élément très efficace. Israël devrait augmenter la pression sur la communauté arabe. La pression met l’information en mouvement. Une pression intensifiée procure des informations de bonne main.

Israël a des milliers de terroristes islamistes condamnés dans ses prisons. Ces hommes et femmes vivent dans des conditions extrêmement confortables, conditions inconcevables dans tout autre pays moderne. Télévisions et radios dans chaque cellule. Kitchenette et un réfrigérateur dans les blocs cellulaires. Visites familiales et amicales fréquentes. Terrains de sport équipés de tables de ping-pong, de ballons de foot, de poids. Considérations diététiques spécialement adaptées à leurs caprices individuels. Les droits de poursuivre leurs études, de recevoir des diplômes etc.,

Un argument très raisonnable soulevé régulièrement par les médias et, en fait, au parlement israélien même, est que ces criminels ne méritent pas ce luxe. La prison israélienne où j’ai servi pendant plus d’une décennie abritait deux cents terroristes. La plupart avaient de multiples condamnations à perpétuité. Quelques-uns avaient plus d’une douzaine des peines à vie ! Il s’agit notamment d’hommes qui avaient assassiné des femmes enceintes de leurs propres mains. Des hommes qui avaient massacré des enfants sans défense et des personnes âgées dans des attaques froidement préméditées à la lumière du jour. Soyons parfaitement clairs – Ils sont d’impitoyables criminels.

Au-delà de tout cela, il y a un message envoyé à la communauté arabe en général. Ce message est : Israël ne punit pas, même pour les crimes les plus odieux contre ses citoyens.

En dépouillant les détenus de ces droits et en les réduisant au strict minimum – comme le font les autres pays modernes – ce message préjudiciable sera corrigé. Mais, plus important encore, cela augmenterait la pression sur leurs organisations et de même sur les partisans potentiels à la terreur.

Imaginez : Leur enlever les radios, les télévisions et les journaux. Arrêtez les visites familiales. Annuler la kitchenette. Exiger que ces détenus mangent de la nourriture de prison autorisée par le gouvernement. Toutes ces actions ensemble, augmenteront la pression de façon considérable.

L’accrut de la pression à l’intérieur permettra plus d’informations de l’extérieur.

La deuxième raison est qu’en réduisant le chouchoutage des terroristes islamiques condamnés, régnant exclusivement dans ces prisons, est le message même envoyé aux ravisseurs de ces trois jeunes.

Les ravisseurs, ainsi que tout un cercle de conspirateurs et de collaborateurs externes, n’ont rien à craindre pour leurs crimes. Il n’y a rien qui puisse les empêcher de perpétuer des rapts et nuire aux citoyens israéliens.

Après tout, Israël n’applique pas la peine de mort, même si elle est dans ses livres. L’incarcération est agréable et même profitable. Les cellules et les blocs de cellules sont partagés avec leurs compagnons d’armes. Le personnel, du plus bas aux officiers, gardiens, et même l’échelon le plus haut de la hiérarchie, traitent les terroristes professionnels agréablement. Ce sont les normes actuelles.

Il n’y a aujourd’hui aucune force de dissuasion des crimes contre Israël.

Le fait que des milliers de terroristes condamnés sont libérés au cours des soi-disant « négociations de paix» augmente l’impression qu’il n’existe pas de force de dissuasion pour entraver les crimes contre Israël. Même les terroristes condamnés à perpétuité nourrissent un espoir plausible qu’ils seront libérés.

En bref, Israël abrite des milliers de terroristes condamnés dans ses prisons, la majorité servant plusieurs peines à vie. C’est un pion énorme pour faire pression sur la communauté arabe. Mais le temps d’en faire usage aujourd’hui est révolu.

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Leave a Reply

Translate »