Ce que l’on sait du rassemblement évangélique qui a contaminé plusieurs personnes dans le Haut-Rhin. ET A GRANDE VITESSE LES COMMENTAIRES « AVERTIS » A COUP DE VISIONS ET INSPIRATIONS PLEUVENT. Les opportunistes enfoncent finalement des portes ouvertes (sans aucun jeu de mots) là où il y a des points faibles tellement évidents à l’oeil nu depuis pas mal de temps. Certain(e)s s’érigent, s’élèvent en juges et commentateurs inspirés alors que leurs propres crimes sont connus (si pas de leurs alliés complaisants, de D.ieu certainement). Ignoreraient-ils que ce jugement de D.ieu pourrait aussi les atteindre bientôt? Quelles que soient vos « révélations », faites d’abord silence, en introspection, soyez dignes et commencez par prier pour Mulhouse et d’autres en vous laissant sonder vous en premier. Rebondir si vite concernant autrui est bien plus souvent suspect qu’efficace et vrai…Que de glauques crimes se cachent parfois derrière les coups d’éclat, habiles parades et paravents d’orgueil… Si en France, le volume de prière dépassait ou ne serait-ce qu’égalait le volume des parlottes (bien creuses,..un rêve!) la Tour Eiffel elle-même serait déjà devenue une antenne de Radio Evangile…

Les contaminations sont liées à un rassemblement religieux ayant réuni des milliers de personnes, fin février. Le gouvernement a demandé aux participants de « se surveiller ».

Temps de lecture 2 min
L’entrée de l’église évangélique La Porte ouverte chrétienne, le 4 mars 2020 à Mulhouse. (SEBASTIEN BOZON/AFP)
L’entrée de l’église évangélique La Porte ouverte chrétienne, le 4 mars 2020 à Mulhouse. (SEBASTIEN BOZON/AFP)

Un nouveau foyer de contamination au coronavirus a été détecté à Mulhouse (Haut-Rhin). Dix personnes, réparties entre deux familles, ont été touchées. Certains cas sont liés à un rassemblement évangélique. Le ministère de la Santé a invité les participants à « se surveiller ». « L’Obs » fait le point sur la situation.

  • Deux familles touchées

Lors d’une conférence de presse mardi, le numéro deux du ministère, Jérôme Salomon, a indiqué que sept cas ont été confirmés dans la région Grand-Est. Mercredi matin, le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, y a ajouté la confirmation de trois nouveaux cas, portant le bilan à dix personnes infectées dans le département. « Ces cas sont concentrés sur deux familles », a-t-il précisé.

Mardi soir, la préfecture du Haut-Rhin avait annoncé dans un communiqué que l’une des familles résidait à Hésingue, petite commune au sud de Mulhouse, à proximité de la frontière suisse, et l’autre à Bernwiller, à l’ouest de Mulhouse. Les patients ont été hospitalisés.

Selon le quotidien local « les Dernières Nouvelles d’Alsace », le médecin généraliste du village d’Ammertzwiller, qui fait partie de la commune nouvelle de Bernwiller, a été testé positif. Il a été placé l’isolement aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Selon le quotidien, le médecin n’avait pas rouvert son cabinet la semaine dernière et ignore l’origine de sa contamination.

  • Un rassemblement religieux à l’origine de la contamination

Comment les personnes ont-elles été contaminées ? « Il s’agit d’une contamination au cours d’un rassemblement religieux de plusieurs milliers de personnes du 17 au 24 février sur le site de l’église La Porte ouverte chrétienne, dans le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse », a indiqué Jérôme Salomon.

« Compte tenu du fait qu’un certain nombre de cas sont liés à la participation à cet événement, on trouve que c’est important de le signaler, pour que les personnes qui y ont participé, d’abord se surveillent, et, évidemment, si elles sont symptomatiques, qu’elles puissent signaler cette exposition et appeler le 15 pour pouvoir être testées rapidement », a-t-il expliqué.

  • L’une des plus grandes églises protestantes évangéliques du pays

A l’origine de ce rassemblement, La Porte ouverte chrétienne est une communauté évangélique implantée à Mulhouse. Elle est considérée depuis quelques années comme l’une des plus grandes églises protestantes évangéliques du pays.

L’église a elle-même relayé les consignes du ministère de la Santé auprès de ses fidèles, précisant, sur son site internet, qu’elle avait annulé un culte prévu mardi, car « plusieurs cas avérés de personnes ayant contracté le coronavirus ont participé à la semaine de jeûne, du 17 au 21 février passé ».

Leave a Reply

Translate »