Contrairement aux affirmations sur France Info, l’Autorité palestinienne a avoué que le retard sur la vaccination était dû au retard de livraison des fabricants et non à Israël

Contrairement aux affirmations sur France Info, l’Autorité palestinienne a avoué que le retard sur la vaccination était dû au retard de livraison des fabricants et non à Israël


Contrairement aux affirmations sur France Info, l’Autorité palestinienne a avoué que le retard sur la vaccination était dû au retard de livraison des fabricants et non à Israël

Contrairement aux affirmations de France Info et de Patrick Pelloux, la campagne de vaccination contre le coronavirus dans les territoires palestiniens est freinée en raison des retards de livraison, a indiqué lundi le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP), Mohammed Shtayyeh, annonçant le prolongement des mesures de confinement pour lutter contre une hausse des cas.

L’AP a commencé début février à vacciner quelques membres de son personnel médical après avoir reçu près de 250 000 doses de vaccins offerts par Israël. Elle a aussi reçu 10.000 doses du vaccin russe Spoutnik V.

Elle devait recevoir mi-février au moins 50.000 vaccins, notamment grâce au dispositif « Covax » d’aide aux pays les plus pauvres, mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance pour les vaccins (Gavi).

La livraison de ces vaccins ayant pris du retard, « la date du lancement de la vaccination [du grand public] sera annoncée ultérieurement, lorsque nous recevrons les vaccins qui proviennent de plusieurs sources », a déclaré Mohammed Shtayyeh.

L’AP a dit avoir signé plusieurs contrats avec des laboratoires étrangers, qui permettraient de vacciner 70% de sa population.

M. Shtayyeh s’est par ailleurs inquiété d’une hausse du nombre de cas recensés « ces derniers jours », ajoutant que le couvre-feu resterait en vigueur de 19h à 6h la semaine et toute la journée le week-end en Cisjordanie, sans préciser jusqu’à quelle date.

Leave a Reply

Translate »