was successfully added to your cart.

CPI: Israël juge la saisine palestinienne « juridiquement invalide »

22/05/2018

Les 123 pays parties à la Cour pénale internationale (CPI) sont parvenus dans la nuit à l’ONU à un accord pour « activer » le « crime d’agression » qui va s’ajouter aux trois chefs d’inculpation déjà en vigueur
EMMANUEL DUNAND (AFP/Archives)

L’État d’Israël a fustigé mardi la demande palestinienne de « saisine » de la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur les allégations de violations des droits de l’homme liées à la politique d’implantation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, indique un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.

« Israël considère la requête palestinienne devant la Cour pénale internationale comme une mesure cynique qui n’est pas juridiquement valable », souligne le communiqué. « L’Autorité palestinienne continue d’abuser du Tribunal à des fins politiques plutôt que de promouvoir des négociations », déplore le ministère.

« Il est ridicule que les Palestiniens fassent la demande alors qu’ils continuent d’inciter au terrorisme et utilisent des enfants et des femmes comme boucliers humains sous le couvert de leurs tentatives violentes de nuire à la sécurité des citoyens israéliens », est-il précisé.

Israel Foreign Min.

@IsraelMFA

The State of Israel takes a severe view in relation to the purported Palestinian referral to the International Criminal Court (ICC), which is a cynical step without legal validity.

Concernant la saisine de la CPI, l’Etat hébreu souligne que la démarche n’est « juridiquement pas valide et que la cour n’a aucune compétence sur la question israélo-palestinienne » car « Israël n’est pas un Etat membre de la cour et l’Autorité palestinienne n’est pas un Etat ».

« Israël s’attend à ce que le tribunal et le procureur ne se soumettent pas aux pressions palestiniennes et ne permettent pas aux Palestiniens d’accentuer la politisation de la cour », ponctue le communiqué.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki s’est entretenu mardi avec la procureure générale de la CPI à qui il a présenté une requête concernant les allégations de violations des droits de l’homme liées aux politiques de d’implantation en Cisjordanie.

Plus tard, M. al-Maliki tiendra une conférence de presse, avant de rencontrer le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok.

L’Autorité palestinienne a rejoint la CPI en janvier 2015. La Cour est compétente pour juger les crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Israël, pour sa part, a signé le traité de la CPI mais ne l’a jamais ratifié.

Leave a Reply

Translate »