DANILLETE’S/ Un des objectifs de la soi-disant « Conférence de Paris pour la Paix au Proche-Orient » est de créer « Une Palestine viable et d’un seul tenant » comme l’a expliqué John Kerry dans son discours qui détaille les points-clés du programme de cette conférence internationale. Il s’agit d’ailleurs d’un poncif ressassé sans fin dans tous les media depuis des décennies ! Très bien, regardons une carte : en rouge les territoires censés devenir l’Etat de Palestine

By 15 janvier 2017mai 13th, 2020Israël & Moyen Orient

Publié le

Un des objectifs de la soi-disant « Conférence de Paris pour la Paix au Proche-Orient » est de créer « Une Palestine viable et d’un seul tenant » comme l’a expliqué John Kerry dans son discours qui détaille les points-clés du programme de cette conférence internationale. Il s’agit d’ailleurs d’un poncif ressassé sans fin dans tous les media depuis des décennies !

Très bien, regardons une carte : en rouge les territoires censés devenir l’Etat de Palestine

Avec l'échelle de 25 km qui rend compte de l'étroitesse du territoire

Avec l’échelle de 25 km qui rend compte de l’étroitesse du territoire

Quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment cet Etat pourrait « être d’un seul tenant » sans diviser l’Etat d’Israël en deux ? Un Etat de Palestine d’un seul tenant signifie diviser le territoire de l’Etat d’Israël, je propose donc une nouvelle formulation d’un des points basiques de ce plan, sans hypocrisie, sans « taqiya » , ne détournons pas les mots :

Non pas « Un Etat de Palestine d’un seul tenant » mais « Divisons l’Etat d’Israël en deux » ! Un autre point du plan étant bien sûr de diviser Jérusalem en deux pour en faire deux capitales, une idée singulière et qui n’a encore jamais existé dans l’histoire de l’humanité !

Et ce n’est qu’un des principes qui forme le socle de ce plan biaisé, hypocrite, partisan, mensonger, en dehors de toute réalité légale, juridique, historique, géographique, géostratégique, religieuse… Le seul objectif est de satisfaire le monde arabo-musulman, la Ligue arabe, l’Organisation de la Conférence islamique qui dirige l’ONU avec sa majorité automatique et pourquoi pas attirer des votes pour le prochain scrutin national…

Le nom « Plan de paix arabe » est un euphémisme pour désigner les exigences arabes inconditionnelles à imposer à Israël. Il ne s’agit même pas de négocier puisque tout est déjà joué :

  • Le retrait sur les lignes d’armistice de 1949 (les frontières d’Auschwitz) alors qu’on n’a jamais vu des vainqueurs de guerres se soumettre aux exigences de ceux qui les ont agressés et ont été vaincus, quand a-t-on vu cela dans toute l’histoire humaine ? Les Arabes ont non seulement tenté de détruire l’Etat d’Israël en 48, 67, 73 plus les guerres d’usure sans y réussir militairement, ils veulent aussi qu’Israël se soumette à leurs exigences ! Si on choisit la guerre alors il faut en payer le prix lorsqu’on est vaincu militairement !
  • Le droit au retour pour les descendants de réfugiés palestiniens sans que soit abordé quelque droit que ce soit pour les réfugiés juifs des pays arabes, bien plus nombreux et ayant perdu des biens et des propriétés bien plus considérables !
  • Jérusalem divisée pour devenir la capitale de la Palestine alors qu’elle n’a jamais été une capitale arabe dans aucune période de l’histoire ! Même lorsqu’elle était occupée par la Jordanie, pays crée sur 75% de la Palestine du Mandat britannique ! Jérusalem n’a pas eu de statut particulier, et n’est pas devenue la capitale de la Jordanie ex-Transjordanie détachée de la Palestine, entre 1949 et 1967 lorsque les Jordaniens ont expulsé les Juifs de la vieille ville de Jérusalem et ont détruit toutes les synagogues et cimetières juifs dont le millénaire cimetière du Mont des Oliviers !

Il ne s’agit donc pas d’un plan de paix, c’est une perversion sémantique selon la manière singulière des Arabes de travestir la réalité et l’histoire comme quand les Juifs étaient soumis à la dhimmitude c’est à dire à un statut d’infériorité avec d’insoutenables discriminations alors que ce statut est déguisé en « statut de protection », ils n’étaient donc pas discriminés, persécutés, soumis à de terribles violences mais « protégés », comme encore de nombreux Chrétiens aujourd’hui en pays musulmans…

Leave a Reply

Translate »