« Des milliers de juifs qui ont cru…Israël une bénédiction pour l’Eglise et réciproquement.

By 19 décembre 2013 décembre 29th, 2013 Doctrine, Le mot du jour, Lève-toi !

Notre frère et ami, Eric, ancien dans l’œuvre LEVE-TOI !, nous a transmis le rapport d’un échange entre chrétiens qui s’avéra houleux autour de thèmes que vous n’aurez guère de peine à découvrir en lisant ce qui suit. Saisissant et intéressant point de vue quant à la position d’Israël et de l’Eglise, un peu plus loin, un peu plus profond que le « parquet » des surfaces et de l’horizon des véhémences de tous bords…

H.G.

Vendredi 13 décembre.

Eric cite à ses contradicteurs : Actes  Ch 21 v 18 : Paul arrive à Jérusalem et il va chez les anciens, où se trouve aussi Jacques.

v 20 : Ce verset nous dit que : Il y avait des milliers de juifs qui ont cru, et qu’ils étaient zélés pour la loi.

–          Il y en avait tellement, qu’il y avait en fait des synagogues entières qui avaient accepté Jésus comme le Messie.

–          Les juifs qui avaient cru continuaient d’aller à la synagogue. On le voit aussi très clairement en Actes 9, où il est dit que Saul a « demandé des lettres pour les synagogues de Damas, afin que s’il trouvait quelques personnes de cette doctrine, … il les amenât liées à Jérusalem ». Il allait chercher dans les synagogues les juifs qui avaient cru.

–          La Bible les appelle des « juifs qui ont cru ». Ce ne sont pas des juifs chrétiens, ni des chrétiens juifs. Arrêtons ces polémiques stériles qui ne font pas avancer le royaume de Dieu. Ce verset nous dit que ce sont des juifs qui ont cru.

Ils sont tous zélés pour la loi :

–          Cela ne posait aucun problème aux anciens ni à Jacques ni à Paul. Paul ne dit pas que c’est mal, qu’il ne faut pas le faire. (Ce qui est dit très clairement au verset 25, c’est que les Gentils qui ont cru (« chrétiens d’origine non juive »), ne doivent rien observer de semblable.)

–          Paul lui-même d’ailleurs, en Actes 20 v 11, a accompli une coutume juive, très peu connue des chrétiens de nos jours, (car l’église s’est éloignée de ses racines juives. Il s’agit du motsi, que les chrétiens confondent avec la Sainte Cène.)

Mais on  a dit à ces milliers de juifs qui ont cru que Paul enseignait (aux juifs qui ont cru) de renoncer à Moïse, à la circoncision et aux coutumes juives. D’où, ou plutôt de qui, venait cette rumeur ?  Nous allons le voir plus loin.

Les anciens, et non des moindres, demandent à Paul de montrer publiquement que c’est faux et que Paul n’a jamais enseigné aux juifs croyants de se détourner de la loi et des coutumes juives.

« Fais donc ce que nous allons te dire : … afin que tous sachent qu’il n’est rien de vrai de tout ce qu’ils ont entendu dire de toi, mais que tu continues à garder la loi ».

Ce qui est demandé à Paul par les anciens est très clair. Ils ne lui demandent pas de faire l’hypocrite, en faisant semblant de montrer qu’il suivait la loi, tout en prêchant partout que la loi est abolie. Non, au contraire, il lui est demandé de prouver qu’il continuait à garder la loi, et que le bruit qui courait sur son compte était faux.

En accompagnant les 4 hommes qui avaient fait un vœu selon la loi juive, Paul va donc montrer publiquement qu’il continuait à observer la loi et les coutumes juives.

Paul n’a pas accompagné ces 4 hommes parce qu’il ne pouvait pas faire autrement, sa vie aurait soit disant été en danger s’il ne le faisait pas selon l’interprétation de certains chrétiens. Paul était prêt à donner sa vie pour le nom du Seigneur. Voir Actes 21 v 13 : Paul dit « Je suis prêt, non seulement à être lié, mais même à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus ».

Si Paul avait accompagné ces 4 hommes pour faire semblant de suivre la loi, alors qu’il aurait prêché partout que la loi était abolie, il aurait été un hypocrite, et tous les anciens avec lui. Dire cela, c’est donc accuser Paul d’hypocrisie. C’est tout simplement de la calomnie et de la médisance. Nous n’aimons pas qu’on nous calomnie, alors soyons vigilants, et ne le faisons pas aux autres. N’accusons pas Paul d’être un hypocrite qui aurait toute sa vie prêché une chose, et fait le contraire pour sauver sa vie.

Au v 28, nous voyons la raison de cette rumeur concernant l’enseignement de Paul. En fait, cela venait de juifs non croyants qui s’opposaient à Paul. La preuve, c’est qu’ils se sont mis à crier : « voici l’homme qui prêche partout contre la nation, contre la loi, et ce lieu-ci ».

Paul est persécuté par ces juifs qui n’ont pas cru. Ils soulèvent la foule. Une foule du peuple le suivait en criant : « Fais le mourir ». (Aujourd’hui encore, les juifs qui ont cru (on les appelle messianiques) sont persécutés par les juifs orthodoxes. Dire à des juifs orthodoxes que Yeshoua est le Messie, peut conduire très vite à la persécution.)

Au verset 39, Paul dit : « je suis juif ». Paul était toujours juif.

Au ch 22, Paul donne son témoignage.

(Il commence en parlant hébreu. Les gens sont étonnés. Cela montre qu’en fait les gens ne savaient même pas qui il était. Mais ils criaient quand même : « Fais le mourir ». Intéressant ! On retrouve ce même genre de circonstances aujourd’hui dans les pays islamiques.)

Il commence son témoignage en disant : « je suis juif » (deuxième fois). Il ne dit pas j’étais juif, (et maintenant je suis devenu chrétien). Paul était un juif qui a cru. Avant sa conversion sur le chemin de Damas, c’était un juif. Après, c’était un juif qui a cru. Il n’a pas changé de religion.

Au v 6, il parle de sa conversion. Avant, il persécutait les juifs qui croyaient. En 1 Tim 1, il dit « j’étais un persécuteur, un blasphémateur, un homme violent. Mais miséricorde m’a été faite, car je l’ai fait par ignorance ». Il était donc avant sa conversion un juif ignorant.

Il parle ensuite de sa vision de Jésus sur le chemin de Damas. Il dit comment il a rencontré Jésus, et comment sa vie en a été changée.

Au v 17, il parle de sa deuxième vision de Jésus à Jérusalem.

Au v 20, il parle du martyr d’Etienne, et il dit qu’il était là ce jour là, et qu’il consentait à sa mort. Pourquoi en parle-t-il ici à la fin de son témoignage ? Peut-être parce que Saul a été ébranlé dans ses convictions ce jour-là, lors de la mort d’Etienne. Etienne a dit « Seigneur, ne leur impute pas ce péché ». C’était peut-être la première fois que Paul entendait dire qu’il péchait. La semence de l’Evangile a été plantée dans le cœur de Paul ce jour-là. Tertullien disait : « le sang des martyrs est la semence de l’Eglise ».

Aujourd’hui, la forteresse spirituelle de l’islam a été ébranlée et beaucoup de musulmans ont des visions et des songes de Jésus, et se tournent vers le Seigneur. Quelque chose a ébranlé l’islam au siècle dernier. Il y a le sang des martyrs, spécialement en Iran. Mais il y a aussi quelque chose d’autre. L’islam est un système politico-religieux.  Dans l’islam, une victoire politique, militaire, est aussi une victoire religieuse. De même, une défaite politique, militaire, est aussi une défaite religieuse.

L’islam a perdu 4 guerres contre Israël. Et cela a ébranlé l’islam au niveau spirituel.

Voici (pour preuve) le témoignage d’une femme musulmane devenue chrétienne. Ce témoignage se trouve dans le livre de Marc Gabriel « l’islam et le peuple juif, page 241. « En lisant le Coran, j’ai compris que le problème n’était pas seulement entre musulmans et juifs, il était d’abord entre Allah et les juifs. Puis j’ai commencé à me demander si Allah n’était pas du côté des juifs, car ils avaient remporté toutes les guerres contre les Arabes : en 48, 56, 67 et 73. Et s’il y avait un Dieu qui veillait sur eux et qui les aidait à gagner, il devait être différent de celui que je connaissais. J’ai donc commencé à chercher ce Dieu ».

Incroyable ! Une musulmane qui cherche le Dieu des juifs parce qu’Israël a gagné toutes ses guerres contre les Arabes, et qui se convertit à Jésus Christ.

Israël est donc une bénédiction pour les nations musulmanes en ébranlant leurs convictions. Et Israël est aussi une bénédiction pour l’Eglise, car l’islam ayant été ébranlé, ces musulmans reçoivent des visions de Jésus et deviennent chrétiens.

 

Mais l’Eglise est aussi une bénédiction pour Israël, comme le dit Frère André : « en amenant les musulmans à devenir chrétiens, je transforme les ennemis d’Israël en amis d’Israël ».

Voilà le plan de Dieu pour Israël. Etre une bénédiction pour toutes les nations. C’est cela aimer Israël. Ce n’est pas seulement mettre le drapeau d’Israël dans l’église et faire des danses juives, mais aimer Israël, ça commence par comprendre le plan de Dieu pour Israël, prier pour ce peuple, pour leur protection face à l’islam menteur et destructeur, et prier aussi pour leur conversion à Yeshouah.

L’islam veut détruire Israël, et veut aussi détruire l’Eglise. Le statut des juifs et des chrétiens est le même dans les pays islamiques, ce sont des dhimmis. Nous sommes dans le même bateau.

Je connais une église à Bethlehem dont les membres, des Arabes chrétiens, prient pour Israël. Le pasteur, qui est aussi un arabe chrétien, s’est fait tiré dessus. Le tireur était à 5m de lui, mais la balle est passée à côté. Sauf erreur, il a été légèrement blessé, mais sans plus. Dieu l’a protégé. C’est dangereux de prier pour Israël, surtout à Bethlehem. Mais faisons ce que Dieu nous demande, quelles que soient les conséquences.

Prions aussi pour les terroristes, pour qu’ils se convertissent à Jésus Christ.

Prions pour l’Eglise persécutée, afin qu’ils restent fidèles et fassent avancer le royaume de Dieu, malgré les persécutions.

Voici quelques commentaires supplémentaires qui me sont venus depuis :

Pour plus de facilité, je vais utiliser le terme « juifs messianiques » pour désigner les « juifs qui ont cru », et le terme « chrétiens » pour désigner les « païens qui ont cru ».

–          L’objection concernant la différence entre juifs messianiques et chrétiens est celle-ci : « il est dit qu’il n’y a plus ni juifs ni grecs ».

Réponse : en fait, s’il en est ainsi pour tout, alors pourquoi y a-t-il eu la conférence de Jérusalem en Actes 15 ? Relisez ce chapitre. Pour le salut, il n’y a pas de différence entre juifs et grecs, mais concernant la vie et les coutumes, une différence a été faite par les apôtres eux-mêmes.

–          Un chrétien me disait : « les juifs messianiques doivent se considérer comme des chrétiens juifs et non pas des juifs chrétiens ».

Réponse : aux temps du début de l’Eglise, en actes 15, ce sont les apôtres (juifs messianiques) qui ont pris la décision pour répondre à la question qui était posée, concernant la situation des chrétiens. Aujourd’hui, ce sont les chrétiens qui se permettent de dire aux juifs messianiques comment ils doivent se considérer. C’est le monde à l’envers, l’arrogance des chrétiens. Le malheur, c’est qu’ils ne se rendent même plus compte de leur arrogance ! Laissons les juifs messianiques répondre à cette question eux-mêmes.

Reproduction autorisée avec mention de la source.

Join the discussion 2 Comments

  • rivka dit :

    Merci pour cette précision concernant les « juifs qui ont cru ». Un effet beaucoup de chrétiens ont oublié(volontairement ou pas) que l’apôtre Paul n’a jamais renié sa judéité. C’est en effet terriblement prétentieux de vouloir leur imposer un autre statut.
    Le monde chrétien a bien besoin de revenir aux sources, c’est à dire aux racines juives, avec une grande humilité, afin d’avoir une meilleure compréhension des écritures. Comme le dit très clairement l’apôtre Paul, ce sont les racines qui portent les branches(greffées), et non l’inverse.

  • Boaz dit :

    Merci beaucoup pour cette explication claire, je partage tout de suite…
    Shalom

Leave a Reply

Translate »