Skip to main content

DES TENEBRES A LA LUMIERE, comment j’ai rencontré Jésus / Elisheva Goël / extrait N°4 : Notre rencontre avait été organisée par ce D.ieu qui nous aimait et que nous ne connaissions pas encore. Et notre relation avait pris naissance de manière bien étrange, car nul coup de foudre, tel que nous l’espérions dans nos rêves d’artistes (il était comédien doué et poète, follement fantaisiste et enthousiaste, curieux de tout mais imprévisible et secrètement tourmenté, alors que j’étais peintre), nulle attraction ni physique ni autre.

By 17 janvier 2022TEMOIGNAGE

Notre rencontre avait été organisée par ce D.ieu qui nous aimait et que nous ne connaissions pas encore. Et notre relation avait pris naissance de manière bien étrange, car nul coup de foudre, tel que nous l’espérions dans nos rêves d’artistes (il était comédien doué et poète, follement fantaisiste et enthousiaste, curieux de tout mais imprévisible et secrètement tourmenté, alors que j’étais peintre), nulle attraction ni physique ni autre.

Mais rapidement, après de longues discussions lors de nos promenades, nous éprouvâmes l’un pour l’autre un respect, une considération – quant à moi une admiration pour sa dignité, son sens de l’honneur, l’élévation et la noblesse de son âme – tels qu’un beau jour il me demanda ma main. Ce dont je fus surprise plus que tout, et lui aussi d’ailleurs ! Car nous n’y pensions pas. Et le plus étonnant c’est que je répondis :

Oui !

Dieu se cachait derrière tout cela, et nous comprîmes aussi, plus tard, que nous avions certaines ascendances en commun. Il était le grand ordonnateur de nos vies et Il le devint trois ans plus tard de manière bien plus consciente pour nous, car Il se révéla dans Son amour à ces deux êtres sensibles -– mais égarés loin de Lui – que nous étions.

Mon futur époux avait une amie proche qui était chrétienne. Elle lui avait vaguement parlé du fait qu’elle était croyante, mais il n’avait pas été intéressé à en savoir davantage.

Ce n’était probablement pas le temps dans l’économie de D.ieu. D’autres choses devaient encore se produire avant la grande révélation qui allait bouleverser nos vies à tous les deux. Comme cette amie était très discrète, elle s’était mise à prier pour lui, pour que le Seigneur se révèle à lui.

Mireille Bloch était d’origine juive par son père. Elle provenait d’Anvers, ville bien connue du nord de la Belgique où réside une importante communauté juive. Mais elle vivait à Liège, en Wallonie, et chaque jour, quand je me rendais aux Beaux-Arts où j’étudiais depuis plusieurs années déjà, je la croisais sur mon chemin.

Je gravissais une longue série de marches sur une colline qui menait à mon école et elle, de son côté, descendait cette pente raide pour rejoindre la bijouterie où elle travaillait. Je trouvais cette fille très particulière. J’aurais voulu la connaître, car elle me paraissait pure, lumineuse, tellement différente des gens que je fréquentais. Mais voilà, comment faire pour l’aborder ?

Ce que j’ignorais, c’est que D.ieu avait, Lui, décidé d’utiliser cette personne qui Le servait fidèlement pour me conduire au salut, et pour prier pour mon futur époux.

Lorsque je rencontrai Haïm, il m’emmena manger dans un restaurant bio (nous étions plutôt « branchés » à l’époque sur la macrobiotique… et ne comprîmes qu’après notre conversion au Seigneur Yeshoua, Jésus en français, à quel point les pratiques qui découlaient de cette croyance au yin et au yang étaient occultes).

À peine entrée dans ce restaurant, je remarquai que la jeune fille dont je viens de parler plus haut s’y trouvait elle aussi, chrétienne à l’époque encore ignorante des dangers de la macrobiotique ! Haïm me la présenta, et immédiatement nous nous reconnûmes comme étant l’une et l’autre « les habituées de l’escalier » ! Quelle surprise !

Très vite, nous nouâmes des relations amicales. On se voyait très souvent, Haïm, Mireille et moi. On partageait concernant plein de choses : elle en tant que créatrice de bijoux, moi en tant que peintre, Haïm en tant que comédien, écrivain, profondément artistes dans l’âme, avions énormément de points communs.

Join the discussion 4 Comments

  • Marlène dit :

    Je lis toujours avec autant de plaisir et attends la suite!
    Merci Haïm pour ce partage

  • Chantal Ch dit :

    Je suis exactement comme Marlène. J’ai fait une commande de livres, j’attends qu’ils arrivent pour pouvoir en donner à ceux à qui j’ai déjà parlé.
    Merci à Haïm et Elishéva pour ce témoignage et sa diffusion.

  • Priss dit :

    C’est très intéressant de voir comment D.ieu met les choses en place et œuvre dans vos vies à travers les circonstances et la rencontre avec Mireille. Merci Haïm et Elishéva pour ce partage.

    • Haïm Goël dit :

      Mireille est repartie vers le Seigneur il y a déjà bien des années. Son très beau sourire distingué, son allure fine et délicate, son caractère doux et riche d’artiste et surtout de juive sauvée en et par Yeshoua, son amitié inclassable, ses prières, son coeur nous manquent chaque jour.
      Elle demeure si fortement présente en nos esprits comme un vrai témoignage saint et cela nous porte encore. Soyons des modèles de vrais sauvés, de saints authentiques pour notre environnement. Ce que nous sommes et semons ainsi rejaillira jusqu’en éternité.
      Toujours.

Leave a Reply

Translate »