Skip to main content

DES TENEBRES A LA LUMIERE / Témoignage d’Elishéva Goël / Extrait N° 30 : Combien la nature de l’homme est opposée à l’amour vrai de l’autre, du prochain. Mais Il nous soutint par Son conseil, Son amour, Son pardon, Sa grâce infinie. Et Il nous soutient encore, jour après jour.

By 24 janvier 2022TEMOIGNAGE

Combien la nature de l’homme est opposée à l’amour vrai de l’autre, du prochain. Mais Il nous soutint par Son conseil, Son amour, Son pardon, Sa grâce infinie. Et Il nous soutient encore, jour après jour.

Il nous apporta par Sa Parole tant de semences de vie que mon mari reçut des révélations puissantes concernant le couple, la famille, la relation pères-enfants, etc., et tant d’autres domaines de la vie furent éclairés pour nous par Sa Parole. Au point qu’un jour ce qui avait rempli nos cœurs, nos âmes et nos esprits ne put plus être contenu et qu’il fallut le partager avec d’autres.

C’est ainsi que Haïm écrivit ensuite de nombreux livres sur ces sujets cruciaux, mit en œuvre des séminaires qui furent puissamment utilisés par D.ieu pour aider d’autres à trouver le chemin et tant de solutions là où régnaient souffrances et désordres, confusion…

C’est ainsi aussi que l’amour grandit véritablement entre nous, au point que nous pouvons dire aujourd’hui, quarante années plus tard, que notre couple est fondé sur le Roc et que nous sommes une seule chair. Le Roc étant le Seigneur Yeshoua, Jésus, le rocher inébranlable, le fondement de toutes choses !

Le Tout-Puissant avait donc exaucé la prière de cette jeune fille qui avait renoncé à son amour pour mon père, de nombreuses années auparavant.

En effet, après notre conversion en 1981, nous pûmes aller annoncer la Bonne Nouvelle à mon cher papa, qui était alors toujours en hôpital psychiatrique. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, amaigri, pouvant à peine parler…

Nous allâmes ensuite le voir avec le serviteur de D.ieu qui nous avait amenés au Seigneur, et celui-ci, avec l’accord de mon père, pria pour lui. Il accepta le Seigneur et fut entièrement et instantanément guéri ! Il put quitter l’hôpital et vivre encore une dizaine d’années dans une maison de retraite. Il lisait la Bible que nous lui avions offerte et menait une vie paisible, ayant recouvré des forces. Il mourut en 1993.

Ma grand-mère maternelle, ma mère, les parents de mon mari acceptèrent également le Seigneur !

Nous continuons à prier pour les autres membres de nos familles (nos frère et sœurs) et sommes persuadés que D.ieu fera Son œuvre jusqu’au bout pour en arracher un maximum aux ténèbres et leur révéler Son admirable lumière.

Haïm et moi avions dès le départ de notre nouvelle vie avec le Seigneur compris qu’il n’était pas possible de continuer en ce qui le concerne le théâtre, et moi la peinture, qu’il fallait changer de vie.

Haïm reçut par la grâce de D.ieu un nouvel emploi où il put véritablement épanouir les qualités que D.ieu son créateur lui avait données, et travailla plusieurs années en tant qu’animateur culturel dans deux différents foyers culturels. Ce fut un temps béni, fécond, durant lequel il amassa de nombreuses expériences qui lui serviraient plus tard pour le service du Seigneur.

Mon mari fut en effet appelé à servir D.ieu en 1984, dans le cadre de l’église que nous fréquentions, et, dès 1988, il fut utilisé en tant que serviteur à temps plein pour la prédication, le service pastoral, l’évangélisation, l’enseignement, dans plus de vingt pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique. À présent, à l’aube de la vieillesse, nous Le servons toujours d’un cœur ardent.

D.ieu nous fit aussi la grâce de nous donner quatre beaux garçons que nous élevâmes dans la connaissance de Son Nom et nous sommes les grands-parents de sept petits-enfants.

Nous sommes reconnaissants à D.ieu car, dans les épreuves que nous avons vécues, comme dans les jours heureux, Il a été présent et nous a gardés, démontrant sans cesse qu’Il est véritablement notre Père, un Père aimant, mettant tout en œuvre pour aider, sauver, protéger, pourvoir aux besoins quels qu’ils soient de tous les siens, en Jésus-Christ. Et que de joies Il nous a accordées au fil des années !

Que nous puissions toujours Le servir d’un cœur sincère jusqu’à ce qu’Il vienne. Qu’Il soit glorifié par nos vies.

Qu’Il puisse continuer à utiliser mon époux, Son serviteur, pour amener des âmes au salut et pour édifier l’Église par les enseignements qu’Il lui a confiés, par les exhortations, les prières pour les uns, pour les autres. Que ce service serve à la louange de la gloire de Son Nom. Que nous soyons trouvés fidèles lorsqu’Il paraîtra.

Que vous puissiez, vous aussi, Le rencontrer, Le connaître dans toutes les dimensions de Son amour, de Sa miséricorde, de Sa grâce et de Sa paix. Il vous suffit pour cela de reconnaître que vous êtes pécheurs, d’un cœur humble et repentant, et d’accepter Son salut accompli par le sacrifice de Yeshoua à la Croix.

Que vous puissiez être appelés à Le servir comme nous l’avons été, que vous puissiez être utiles pour Son Église, pour Son royaume, pour Lui qui dit en Jean 18.36 :

« Mon royaume n’est pas de ce monde ».

Il n’y a pas de plus belle destinée que celle-là, quoi qu’elle implique comme difficultés et souffrances quelquefois…

Matthieu 9.37 et 38 nous dit : « Alors Il dit à Ses disciples : la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans Sa moisson ».

C’est ce que je fais aujourd’hui de tout mon cœur, en vous bénissant dans le glorieux Nom de Jésus-Christ, le Messie d’Israël et des nations.

Que vous puissiez vous plonger jour après jour dans Sa Parole qui est la Parole de vie, une lampe à nos pieds, une lumière sur notre sentier, une nourriture parfaite pour nos âmes, car Il est le pain de vie

Jean 6.35 : « Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif ».

Si vous le faites, vous serez rassasiés à jamais et rien d’autre n’aura plus de prix à vos yeux que la communion du Fils de D.ieu.

Romains 3. 23-24 : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de D.ieu ; et ils sont gratuitement justifiés par Sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ ».

Jean 3.16 : « Car D.ieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ».

Romains 6.23 : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de D.ieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Sei

Leave a Reply

Translate »