Skip to main content

EHAD-UNITE de H. Goël / extrait N° 45 : Voyez les personnalités et les destins des Bokassa, Amin Dada, Mobutu, etc. Le point commun qui relie ces hommes : la seule recherche du pouvoir au travers de trois axes : Occultisme,  Pouvoir financier, richesses extrêmes Sexualité débridée

Voyez les personnalités et les destins des Bokassa, Amin Dada, Mobutu, etc.

Le point commun qui relie ces hommes : la seule recherche du pouvoir au travers de trois axes :

 

 

  • Occultisme

–  Pouvoir financier, richesses extrêmes

  • Sexualité débridée

Le résultat : des fleuves de sang, de larmes, de douleurs indicibles pour des millions d’hommes. Néanmoins, prêchant depuis des années le message de ce livre en Afrique, j’ai pu constater récemment qu’enfin une percée s’effectue dans l’invisible et le visible. Les structures démoniaques, les virus d’erreurs commencent à être mis en lumière et dénoncés par les Africains eux-mêmes qui osent enfin s’attaquer à l’expression du mal dans certains aspects de leur culture profonde. J’ai la conviction que ces années 2000 vont initier le départ d’une libération fulgurante à venir pour l’Afrique.

Ultime exemple :

Monsieur tout le monde à l’intérieur de milliers de foyers avec une capacité d’influence moindre mais pas moins réelle que ces « grands types ».

Assurément des personnalités caïniques ou néroniennes avec un point commun : une identité profondément troublée par l’absence ou la démission du père et le sur-développement d’influence féminine (mère, grand-mère, …) compensatoire. Avec toutes les variantes et niveaux qu’il faut attribuer à chacun.

Chapitre 15

 

L’esprit religieux

Les scribes, les pharisiens, les saducéens, tout le monde s’entendra sur ce fait, représentent l’esprit religieux opposé à la foi vivante. Jésus est venu sur cette terre chercher son épouse et à la croix a clairement indiqué ses intentions : Amour Parfait – Don de Soi. Face à Jésus, c’est en fait à une personnalité totalement « Don de Soi » que l’esprit religieux s’est heurté et avec quelles méthodes empreintes de manipulation, de mensonge, d’esprit de meurtre. Cela ne surprend pas ! L’esprit religieux est une enveloppe vide qui, confrontée à l’Esprit du D.ieu de Vie, manifeste son caractère hautement caïnique.Jésus fut littéralement livré au meurtre par l’esprit religieux. Notons à présent l’incroyable discours démissionnaire de Pilate : Luc 23:4

« Pilate dit aux principaux sacrificateurs et à la foule : Je ne trouve rien de coupable en cet homme. »

et Matthieu 27:24  « Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde ».

Ceci malgré ou à cause de la mise en garde de son épouse. Matthieu 27:19

« Pendant qu’il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire : Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste ; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. »

Je connais un homme, pasteur, qui fut totalement veuf d’influence paternelle et qui épousa une femme particulièrement dominatrice. De manière latente l’esprit religieux l’habita longtemps du fait d’un passé catholique, bloquant  l’avancée spirituelle de son  assemblée. S’il commença  par l’esprit (le choc et la révélation du premier amour aidant)

il retomba après des années de lutte avec sa propre épouse dans une ornière religieuse (compensation, fuite fantasmatique) tellement forte que ne restèrent que peu de brebis en vie dans son assemblée. N’y aurait-il pas lieu d’observer de près dans quelles conditions, eu égard au standard de D.ieu, se trouvent les candidats au ministère ?

Ne vaudrait-il pas mieux prévenir et guérir que (ne pas) guérir bien souvent trop tard ? Que les couples pastoraux, les ministères et les anciens se lèvent et se laissent examiner par le Saint-Esprit, aujourd’hui plus particulièrement.

Sociétés secrètes

L’occasion m’a été fournie (conduit par D.ieu en librairie) il y a plusieurs mois, de saisir dans un ouvrage consacré aux sciences occultes des notes fort intéressantes. Dans certaines pratiques, le principe femme – créature – rattachée à la terre et à l’eau était central ainsi que le thème de l’androgynie (traduction d’un conflit en résorption par le mythe après une phase de paroxysme dans une recherche d’identité – note de l’auteur). Révélateur !J’ai pu noter que nombre de personnalités démissionnaires ou/et caïniques fréquentent invariablement des cercles occultes, des devins, des mages. Elles ont une difficulté à différencier le spirituel de D.ieu d’avec le spirituel du diable.

Ce fut et reste le cas de la majorité des chefs d’Etats qui ont souvent recours aujourd’hui comme hier aux artifices occultes, etc.

Règnes religieux

Un exemple parmi tant d’autres : L’EGYPTE.

Le Pandémonium des dieux égyptiens devrait être qualifié de comique s’il n’avait une capacité à ce point démoniaque. Une des caractéristiques de cet univers est son inouïe adaptabilité, mobilité en fonction des besoins ou inspirations humaines du moment. En cela il est semblable à tous les panthéons qu’ils soient grecs ou relèvent du Walhala germanique, du monde des dieux babyloniens indiens, amérindiens, ou autres. Tous ces dieux et leurs sagas plastiques et mobiles à souhait s’opposent en bloc aux vérités immuables du D.ieu d’Abraham, Isaac et Jacob ! Sur les cinquante quatre divinités trouvées dans l’ancienne religion de l’Egypte, trente (au minimum) sont des dieux femmes ou des divinités marquées par l’esprit déesse terre-mère.

Un exemple: HATHOR, divinité qui se confond avec la « grande Isis ». Son nom et son histoire se confondent de toute évidence avec l’histoire ambiguë de Sémiramis et Nimrod, le prototype antique de Marie avec le « petit Jésus » chez les catholiques romains. Le fond commun est évident ! (Source : « petit dictionnaire des dieux égyptiens d’Alain Blottière » chez Zulma / Editeur. Lisez particulièrement les passages consacrés à Neith, Nout, Rattaout, Satis, Sekhmet, Selkis, Thoueris, sans négliger les nombreux autres) Règnes Féminins

Que dire par exemple de l’Angleterre d’Elisabeth et de la majorité de ses enfants divorcés et scandaleux ? Que dire du couple Charles – Diana, de leur saga* ? De la relation de Charles avec sa mère ? Récemment le décès de la Queen MUM, la Reine-Mère (ce titre est déjà tout un programme), des pans entiers de la destinée spirituelle de l’actuelle monarchie anglaise me sont apparus. Songez à la personnalité (très secrète de l’aveu même des Anglais) de cette dame.

Quelques faits :

Elle épouse le futur roi d’Angleterre Georges VI, homme falot, timide, bégayant. Elle est dotée d’une très forte personnalité. Au sortir de la guerre (son mari est roi, elle est reine – en principe derrière lui) elle apparaîtra toujours plus comme la personne essentielle dans le couple jusqu’à devenir quasi légendaire, mythique. A la mort de son époux, c’est Elisabeth qui monte sur le trône. L’ex-Reine demande que lui soit attribué le titre de Reine-Mère. (Dans la culture italienne traditionnelle nous avons vu que les grands-mères prennent souvent, à partir d’un certain âge, ce recul dans les familles. Mais c’est pour agir mieux en coulisses.

 

Voyez aussi Catherine de Médicis qui joua un rôle en recul mais bien réel dans l’épisode de la Saint-Barthélemy, en France).

 

Il nous est impossible de connaître l’influence, le rôle en coulisses, qu’exerça la Queen Mum, mais avec son caractère on peut tout imaginer. Nous découvrons qu’elle se révéla être une grand-mère du type Super Mamma ; sur un carton accompagnant des fleurs on pouvait lire dans les jours qui suivirent son décès :

 

« MUM OF MUMS » (ce qui veut dire Mère des Mères). Signification identique à Madone qui en italien signifie « Madre de tutte donne », Mère de toutes les femmes. En bref : une super Mamma. Nous avons découvert aussi que la Queen Mum a joué un rôle quasi exclusif dans une relation affective puissante (trop) avec Charles d’Angleterre et les autres enfants de l’actuelle reine. Charles est apparu totalement défait après la mort de sa grand-mère (sa déesse-mère ?).

 

Queen Mum, véritable institution vivante, régenta les mariages de ses petits enfants. Nous connaissons le résultat : des divorces et une haine farouche à l’égard des « insoumises », Diana entre autres…

 

L’une des propres fille de Queen Mum est décédée il y a peu, après une vie d’instabilité et de frustration… Savez-vous que Queen Mum descend de MacBeth d’Ecosse (oui, le cruel et démoniaque MacBeth de Shakespeare) mais qu’elle est aussi une Bowes-Lyon (Lyon est le nom juif de célèbres banquiers français) ?

Tout ce qui vient d’être évoqué représente le nid d’un milieu profondément antichristique. Serait-ce le milieu où pourrait apparaître l’Antichrist ? Certains le pensent.

Que dire des destins mouvementés parmi les Grimaldi à Monaco quand plane toujours l’ombre de Grâce ?

Relisons l’Histoire et visitons ses coulisses, qui fourmillent d’exemples !

 

* Cette étonnante saga à des aspects très troublants (surtout dans sa dernière phase) :

– mort de Diana

– l’invraisemblable culte de la personnalité avant et après sa mort

– le lieu étrange de son inhumation symbolique : une île (volontaire ou non ? Antique rituel occulte)…

Dans cette saga, bien des éléments symboliques font songer à une terrible « célébration » occulte qui semble présider à un destin étrange pour un homme non moins étrange : Charles d’Angleterre ou un des ses fils.

Nous n’entrerons pas plus avant dans les détails ici.

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Translate »