Skip to main content

EHAD-UNITE de H. Goël / Extrait N°47 : Sainte-Marie de la Mer, le pèlerinage des Gitans en l’honneur de Sara, Marie-Jacobé et Marie-Salomé  

Sainte-Marie de la Mer, le pèlerinage des Gitans en l’honneur de Sara, Marie-Jacobé et Marie-Salomé

 

Faut il mentionner le caractère hyper idolâtre du bien connu pélérinage annuel des gens du voyage aux Sainte-Marie de la Mer chaque 24 et 25  mai près d’Aigues Morte en France ?

Et que dire des processions avec statue ou vierges vivantes élevées sur pavois en Espagne, en Italie et un peu partout en Europe ?

 

 

Aachen, Aix-la Chapelle (Allemagne)

 

Aachen est une cité de grande importance politique dans l’Histoire de l’Europe et demeure spirituellement parlant un centre de grande influece spirituelle car elle est listée au patrimoine de l’Unesco en ce qui concerne  sa chapelle bâtie par Charlemagne.

Les traces de consécration franc-maçonne y sont clairement présentes. Un monument daté de 1850  avec ses femmes dorées porteuses d’eau et son bélisque en témoigne. On y trouve aussi une statue en l’honneur d’un Jésuite éminent sur la place de l’Hôtel de Ville. Signe que l’influenec catholiqie et jésuitique y fut et y demeure sans doute importantes.

Il se décerne à Aachen des prix européens de grande raisonnance intellectuelle et humaniste.

On y trouve dans son Hôtel de Ville des portraits de grands européenss, Charlemagne, Napoléon, etc.

Il faut se souvenir que Aachen est la ville de naissance de Charlemagne dont l’Empire européen, reconstruction partielle mais forte de l’Empire romain en Europe fut un fondement historique incontournable pour comprendre l’Europe en ses soubressauts postérieurs.

On trouve dans les églises de cette vile une omnprésente consécration à Marie, Reine du Ciel. Aachen, une des « capitales » spirituelles de l’Europe, le drapeau européen  avec sa consécration à Marie, l’omniprésence mariolâtre, etc…

 

En Guadeloupe

Les anciens indiens Arawak adoraient une déesse primordiale située toujours à proximité de la Soufrière. En priant en France pour une jeune femme guadeloupéenne d’une pâleur anormale (elle semblait littéralement vampirisée, exsangue) et sujette à nombre de maladies et faiblesses, je fus amené à la délivrer d’un esprit de mort progressive qui la recherchait venait du culte à cette divinité auquel elle avait été vouée en secret ou à l’aide duquel elle avait été maudite, la mémoire me fait défaut. Cette déesse-Mère fut discernée comme une des épouses de satan.

 

Lieux d’apparitions attribués à Marie

 

Grottes, etc. très souvent en relation avec l’eau (en tant que signe de vie interprété dans un registre occulte).

 

Ces lieux étaient toujours des lieux de cultes païens, germains, celtes et antérieurs au monde celte, quelquefois des lieux de culte aux déesses de fécondité, de fertilité, déesses terre-mère, lieux d’offrandes, des fruits du sol, etc.

 

Il existe dans les Ardennes belges un lieu-dit « Trois Vierges ». Le nom signale l’apparition de trois femmes vêtues de blanc en ce lieu, bien avant l’ère chrétienne. De toute évidence, ces apparitions relèvent du domaine des ectoplasmes, apparitions vaporeuses ou semi-lumineuses, citées dans les expériences spirites ou du domaine de certains mystiques à la recherche de la « lumière blanche ».

 

Dans la pratique divinatoire asiatique du Yi-King, les éléments eau – feu – terre – ciel sont spiritualisés. On accorde une puissance spirituelle aux éléments, à la création, en ignorant le Créateur… On retrouve ce même principe dans l’animisme et dans nombre de pratiques occultes (chamanisme, univers amérindien, etc.).

Il y a ici la proclamation comme dans Genèse 4, verset 1.

Les arts divinatoires, magiques, etc. sont apparus dans la descendance de Caïn.

 

Ces quelques exemples sont donnés à titre indicatif, mais le florilège en matière occulte, autour de ce thème, est universel et hélas d’une incroyable fécondité. Observez brièvement autour de vous… Les exemples sont multiples, dans les campagnes et dans les villes, les traditions occultes de tous rangs et de toutes espèces.

 

 

 

UN EXTRAIT DE LIVRE :

Vous avez dit délivrance? de Haïm Goël

 

« Retenons que la stratégie de Satan est de brouiller les cartes au niveau des bons principes  établis par D.ieu.

 

Principe de D.ieu : Les N°1 détiennent et transmettent les principes. Ils en ont aussi la garde… et l’honneur.

 

Les N°2 reçoivent les principes et les magnifient, les portent à incandescence spirituelle ou matérielle (la semence dans le sein de la femme, qui devient enfant complètement formé par exemple) ce qui est une destinée d’une portée aussi considérable que celle des N°1.

 

Ceci nous éloigne à des années lumières du combat indigne hommes-femmes mené actuellement pour l’accession des femmes au ministère.

 

Car une femme restaurée dans son identité édénique en Yeshoua n’aura jamais ce genre de revendication, mais accomplira à un tout autre niveau de grâce et d’humilité une destinée spirituelle de magnificatrice.

 

Voyez le cantique de Marie la biblique et non de Marie la catholique (Luc 1 : 46 à 55). Ce genre et cette qualité de femme-là est aujourd’hui aussi rare, hélas, que le sont des hommes responsables et dignes de leur statut de N°1.

 

Ceci dit, l’un n’excuse pas l’autre et inversement, ni ne justifie une seconde que faute d’hommes bibliques des femmes « de caractère » prennent le relais abusivement.

Ce qui est largement favorisé aujourd’hui par des hommes infantilisés.

 

C’est un des plus grands signes d’apostasie en ces jours.

 

 

Nous avons compris  que Satan est arrivé à bafouer D.ieu avec la complicité de la femme rebelle et de l’homme passif en Eden. Par ce crime, Satan a commencé à élever un système spirituel inique baptisé « La Reine du Ciel »

 

Il convient donc de réaliser que toute attitude d’homme ou de femme qui  va dans le sens de ces choses… rend un culte grossier et évident à la Reine du Ciel et à Satan.

 

 

 

Leave a Reply

Translate »