En lisant dans le texte en hébreu

By 5 juin 2015Doctrine

Chers amis,

Certains ont dû penser que je ne souhaitais plus vous partager mes modestes études. Je reviens vers vous avec quelques perles trouvées au fil de mes lectures dans les Ecritures, après un temps prolongé où il m’a été impossible de vous écrire. En effet, l’oeuvre du Seigneur nous occupe intensément depuis plusieurs mois sur d’autres fronts. J’ignore si je pourrai encore prendre du temps pour vous communiquer d’autres choses. Mais j’essayerai de le faire dès que la possibilité se présentera, soyez-en certains. Soyez bénis, et mettons-nous de tout notre coeur à la tâche pour engranger des fruits dignes de la justice pour votre D.ieu, en ces temps si particuliers.

Proverbes 31 : 26

« Elle ouvre la bouche avec sagesse et des instructions aimables sont sur sa langue » (N.E. de Genève)

En hébreu, le texte est un peu différent : « Elle ouvre la bouche avec sagesse et elle a une Torah de ‘Hessed sur la langue ».

Qu’est-ce qu’une Torah de ‘Hessed ?

« Une Torah » nous montre d’emblée qu’il s’agit de tout autre chose que d’instructions ou d’ordres divers qu’une femme, maîtresse de maison, peut dispenser à ceux qui travaillent dans sa maison, ou à ses enfants. Il s’agit des commandements de YHWH, que le Seigneur Yeshoua Lui-même nous recommandait de garder et de pratiquer, de même que les apôtres :

Matthieu 5.19 « Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux ».

Romains 13.9 « En effet, les commandements: Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

1 Corinthiens 7.19 « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de D.ieu est tout ».

1 Jean 5.2 « Nous connaissons que nous aimons les enfants de D.ieu, lorsque nous aimons D.ieu, et que nous pratiquons Ses commandements ».

1 Jean 5.3 « Car l’amour de D.ieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas pénibles ».

Apocalypse 14.12 « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de D.ieu et la foi de Jésus ».

Il y a bien d’autres passages que ceux-là, mais nous avons ici suffisamment de quoi méditer sur le sujet.

La femme vertueuse porte en elle la trace indélébile de la Torah qui l’a façonnée, parce qu’elle s’est appliquée à l’étudier, à la méditer dans la prière, à la « digérer » pour elle-même d’abord et elle va, dès lors, imprimer une marque particulière à toute sa maisonnée. Les gens du dehors eux-mêmes seront intrigués par son comportement et par son attitude intérieure teintée par la nature même de Son Seigneur qui habite en elle par Son Esprit. Elle aura acquis la rigueur qui émane de la Loi, mais aura saisi aussi le sens que le mot ‘Hessed y imprime.

Venons-en au « ‘Hessed ». De quoi s’agit-il ?

Avraham est considéré comme étant le type même de l’homme qui a pratiqué le ‘Hessed. Il était bon, généreux, bienveillant, miséricordieux, désintéressé dans ses actes de générosité (on le voit vis-à-vis de son neveu Lot, notamment).

En fait, le ‘Hessed nous parle de la nature même de YHWH, qu’Avraham avait comprise. Elle implique, en plus de la bonté et des qualités que nous venons de citer, une qualité très importante qui est la miséricorde, que notre YHWH a Lui-même pratiqué vis-à-vis de Son peuple. Je cite le nom YHWH délibérément, car celui-ci est le Nom qui est utilisé dans le Tana’h pour évoquer l’aspect essentiel de la clémence de D.ieu, et non Elohim qui est utilisé dans d’autres circonstances.

Deux passages, par exemple, nous en parlent clairement. La miséricorde de YHWH contrebalance Sa colère, nécessairement manifestée un temps envers Son peuple infidèle.


Esaïe 54.8
 « Dans un instant de colère, je t’avais un moment dérobé ma face, Mais avec un amour éternel (‘Hessed, dans le texte) j’aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l’Éternel ».

 

Michée 7.18 « Quel Dieu est semblable à Toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés du reste de ton héritage ? Il ne garde pas Sa colère à toujours, Car Il prend plaisir à la miséricorde (‘Hessed) ».

Nous voyons donc que la femme vertueuse (Eshet ‘Hayil) est une personne qui a profondément inscrite en elle la notion de miséricorde, et qu’elle va mener sa maisonnée, non dans un esprit de domination et d’autorité abusive, mais avec une bonté profonde, pleine de pardon et de grâce envers ceux qui lui sont soumis.

Exode 34 : 1-7

Puisque nous venons de parler du ‘Hessed, continuons sur notre lancée et parlons des treize attributs de miséricorde de YHWH décrits dans ce passage.

Mais lisons tout d’abord le verset 1 d’Exode 34 : « YHWH dit à Moshé : Taille pour toi deux tables de pierre comme les premières, et J’inscrirai sur les tables les paroles qui étaient sur les premières tables, que tu as brisées ».

La N.E. de Genève et la plupart des bibles chrétiennes ne traduisent pas le « pour toi » de l’hébreu (lè’ha) que on l’avait déjà lu dans le passage où D.ieu appelle Avraham à quitter son pays : Il lui dit : « Lè’h lè’ha » (« Va pour toi »).

Cette fois, ce ne sera pas YHWH qui taillera les pierres. Son pardon est accordé pour le péché du peuple, mais Moshé va être éprouvé et aura la lourde tâche de les tailler lui-même (« lè’ha ») puis de les porter en haut de la montagne où YHWH y inscrira les commandements..

La première fois, les enfants d’Israël étaient soumis à la volonté de YHWH, puisqu’ils avaient dit : « Nous ferons et nous obéirons » (Exode 24 :7). Ici, le verbe « nishma », qui veut dire aussi « écouterons », signifie « obéirons ». Les deux sens sont inscrits dans ce verbe.

Mais ils ont chuté… Ce niveau spirituel ne sera plus atteint.

« Asher shibarta » : « Que tu as brisées ». « Asher » signifie « que »,  de la même racine que « ishour » (confirmation). D.ieu laisse entendre que Moshé a eu raison de briser les premières tables. Cette fois, Moshé sera seul à monter (« ve ish lo yaalé » = que personne ne monte »). Ce qui renforce encore le sens du « lè’ha » (pour lui et lui seul devant l’Eternel). YHWH accorde ces nouvelles tables au peuple grâce au seul mérite de Moshé (sa piété, ses prières et son intercession pour le peuple)

V. 5 à 7: (commentaire inspiré du ‘Houmash)

YHWH révèle les treize attributs de miséricorde (récités par le peuple d’Israël encore aujourd’hui en temps de crise). C’est comme une prière qui permettra d’invoquer la clémence de D.ieu (à Yom Kippour, pendant les jours de jeûne, en cas de menace pour le peuple – guerre, etc.). Les sépharades les récitent chaque jour.

Cette prière contient les treize noms et descriptions de D.ieu, qui tous font référence à Sa compassion en diverses circonstances. Ceci nous indique à quel point le Nom d’Adonénou est source de Vie.

Le Talmud ne parle pas seulement de réciter des prières mais « d’accomplir ». Cela nous enseigne que la condition essentielle, lorsqu’on invoque les attributs de miséricorde, est « d’accomplir » des actes de miséricorde envers les autres, car le service des lèvres ne suffit pas. Alors seulement D.ieu nous répondra en agissant avec la même miséricorde envers Son peuple (Luc 10.27 : « Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton D.ieu, de tout ton cœur, toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. »).

Ce verset se trouve dans la Brit Ha’Hadasha (appelée Nouveau Testament), mais on oublie trop souvent qu’il se trouve déjà dans la Torah et que l’exigence de YHWH vis-à-vis de Son peuple, en ce qui concerne l’amour du prochain, est fondamentale.

Attributs de miséricorde

  • YHWH clément avant la faute, car omniscient.
  • YHWH clément après la faute, car Il accepte la téshouva (retour, repentance).
  • El (D.ieu) : connotation du pouvoir (omnipotent).
  • Ra’houm : compatissant (Il ne nous soumet pas à une tentation au-delà de nos forces et atténue notre châtiment. Par conséquent, Il nous aide à éviter la détresse).
  • Vé’Hanoun : et bienveillant (même si on ne le mérité pas).
  • Erè’h apim : lent à la colère (patient envers le juste et le méchant – Il accorde un délai pour réfléchir et se repentir).
  • Ve rav ‘Hessed : et abondant en bonté (même pour ceux qui ne le méritent pas). De plus, Il fait par Sa bonté pencher le plateau de la balance vers le bien pour chaque individu.
  • VéEmet : et Vérité (D.ieu n’annule jamais Sa promesse de récompenser ceux qui le servent en vérité).
  • Notzer ‘Hessed laalafim : préservant la Bonté pour des milliers de générations.
  • Aon : iniquité, c’est-à-dire faute intentionnelle, que D.ieu pardonne s’il y a repentance.
  • Vafèsha : péché délibéré (commis dans l’intention d’irriter YHWH). Repentance = pardon.
  • Vé’hataa : et l’erreur, c’est-à-dire la faute commise par indifférence ou négligence.
  • Vénakè : et qui nettoie. Quand quelqu’un se repent, D.ieu nettoie sa faute, afin que son effet disparaisse. Par contre, s’il ne se repent pas, Vélo yenakè (Il ne nettoie pas). C’est par amour qu’il faut se repentir et alors YHWH efface vraiment la faute.

Si nous considérons la richesse et la profondeur de l’amour de YHWH à notre égard, nous ne pouvons que nous prosterner devant Lui.

Mais une question nous vient à l’esprit : pourquoi les croyants nés de nouveau en Yeshoua-Jésus n’étudient-ils pas davantage ce passage fondamental des Ecritures… ?

Elishéva Goël, sous l’autorité des anciens.
Reproduction autorisée avec mention de la source.

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »