Skip to main content

EN LISANT DANS LE TEXTE EN HEBREU ET EN GREC Tome 1 d’Elishéva Goël / Extrait N°17 : 1 Chroniques 13 : 6

By 2 avril 2021mai 7th, 2021Elishéva Goël, LECTURE QUOTIDIENNE

1 Chroniques 13 : 6

« Et David, avec tout Israël, monta à Baala, à Kirjath-Jearim, qui est à Juda,
pour faire monter l’arche de D.ieu, devant laquelle est invoqué le nom de
l’Eternel qui réside entre les chérubins ».
Les chérubins, ces anges aux figures d’enfants – image de l’innocence et de
la pureté – sont pourtant les anges protecteurs qui entourent l’Eternel, comme
on le voit dans nombre de passages bibliques.
Cette ingénuité qui les caractérise est porteuse de puissance. D.ieu aurait pu
choisir de se faire entourer d’anges forts et guerriers comme Michaël.
Le fait que ce soit mentionné dans ce verset n’a apparemment aucun sens,
car il s’agit ici de décrire l’action de David qui vient chercher l’arche pour la
conduire à Jérusalem. Mais rien n’est hasard dans la parole de D.ieu.
Le rappel de la présence des chérubins qui entourent l’Eternel est
précisément là pour nous montrer que ce n’est pas seulement un coffre qui
est transporté, mais que D.ieu y est manifestement présent, et que ce n’est
pas la force humaine qui peut le protéger, mais ce sont les anges de l’Eternel
eux-mêmes.
Et lorsque Uzza étend la main pour saisir l’arche qui penche, il ne peut qu’être
frappé car il oublie que c’est D.ieu Lui-même qui est transporté là et qu’Il n’a
que faire de nos mains d’hommes pour le protéger. SAINTETE A
L’ETERNEL !

1 Chroniques 17 : 12 à 14

« Ce sera lui [l’un de tes fils] qui me bâtira une maison, et J’affermirai pour
toujours son trône. Je serai pour lui un Père, et il sera pour moi un fils ; et Je
ne lui retirerai point ma grâce, comme Je l’ai retirée à celui qui t’a précédé. Je
l’établirai pour toujours dans ma maison et dans mon royaume, et son trône
sera pour toujours affermi ».
Dans ce passage de l’Ecriture, il est clairement fait mention de l’alliance à
perpétuité accordée par l’Eternel à la postérité de David, une annonce du
règne messianique à venir (il est écrit trois fois pour toujours). Voyons à ce
sujet le verset 12 d’Apocalypse 21 qui nous dit, parlant de la Jérusalem qui va
descendre du ciel : « Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze
portes, et sur les portes douze anges. Des noms y étaient inscrits, ceux
des douze tribus des fils d’Israël. » Ceci nous confirme combien l’alliance
de D.ieu avec Israël est indissoluble et éternelle, n’en déplaise aux serviteurs
de D.ieu, adeptes consciemment ou inconsciemment de la théologie du
remplacement, qui prétendent qu’on ne parlera plus d’Israël au moment des
nouveaux cieux et de la nouvelle terre.
Mais en plein milieu de cette promesse en réside une autre : « Je serai pour
lui un Père, et il sera pour moi un fils », promesse de D.ieu qu’Il enverra son
Fils bien-aimé Yeshoua, en tant que Messie.

1 Chroniques 21 : 25 à 30

L’aire d’Ornan : Ornan était un Jébusien converti au culte du vrai D.ieu. Ce
terrain, qui lui appartenait, est acheté sur ordre de D.ieu par David pour y bâtir
un autel et y faire des sacrifices afin que la plaie de la peste envoyée par
l’Eternel en conséquence du péché d’orgueil de David qui avait voulu faire le
dénombrement de son peuple. Il se trouve précisément sur le Mont Morija, là
où précédemment Avraham avait dû conduire son fils Itz’hak en vue de l’offrir
en sacrifice à l’Eternel.
C’est là que sera construit plus tard le temple.
A cette époque, David, voyant que l’Eternel l’avait exaucé en arrêtant la
peste, continua à offrir des sacrifices à cet endroit. L’arche de l’alliance était
sous une tente en attendant la construction du temple.
Pendant ce temps, le tabernacle de l’Eternel, construit par Moïse, et l’autel
des holocaustes, étaient encore sur le haut lieu de Gabaon (1 Rois 8 : 4) qui
demeurait le centre du culte.
C’est à partir de là que David entama les préparatifs pour la construction du
temple qui serait bâti sur l’aire d’Ornan, selon la révélation accordée à David
par l’Eternel.
Le Mont Morija, deux fois de suite symbole du sacrifice (Isaac le fils +
holocaustes et sacrifices pour le pardon accordé suite au dénombrement), ne
pouvait que correspondre parfaitement pour la construction du temple.

Jean 2 : 4

« Mon heure n’est pas encore venue ». Cette expression, mentionnée lors de
l’épisode des noces de Cana, se retrouve à de multiples reprises dans Jean
(7 : 30 ; 8 : 20 ; 12 : 23, 27 ; 13 : 1 ; 17 : 1).
Yeshoua était conscient de l’appel de D.ieu, qui était de passer par la mort de
la croix avant d’être exalté.
Ce qui s’est passé avec le vin durant les noces de Cana n’est qu’une
préfiguration des noces de l’Agneau. Et ce n’est que durant le Millenium que
le vin coulera à flots et que Yeshoua Lui-même en boira, comme Il le dit, avec
ses disciples (voir Jér. 31 : 12 ; Os. 14 : 7 ; Amos 9 : 13-14 ; Matth. 26 : 29).

Jean 2 : 6

« Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et
contenant chacun deux ou trois mesures ».
Les six amphores à eau étaient faites en pierre car moins perméables que la
terre cuite et moins susceptibles de s’infecter. Cela les rendait, par
conséquent, plus adaptées aux ablutions cérémonielles (voir Marc 7 : 3 et 4 :
« Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé
soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; et quand
ils reviennent de la place publique ils ne mangent qu’après s’être purifiés ».
Commentaire de Mac Arthur).
Il est à noter que ce n’est pas un hasard si Jésus a ordonné qu’on remplisse
d’eau ces vases plutôt que d’autres. Il y a là une connotation évidente de la
pureté de la vie nouvelle qui sera transmise par le Seigneur au travers de Son
sang, car l’eau de ces vases ne pouvait être corrompue par une quelconque
infection et le Seigneur allait la transformer en vin.

Jean 2 : 13

Il s’agit du 14 Nissan. C’est la première des trois Pâques mentionnées par
Jean (Jean 2 : 13 ; 6 : 4 ; 11 : 55).
Le 10 du mois de Nissan, les Juifs sélectionnaient l’agneau. La Pâque était et
est toujours fêtée le 14 de ce mois (à la pleine lune).
Ils sacrifiaient l’agneau entre 3 et 6 heures de l’après-midi, juste avant le
séder (le souper de la Pâque).
V. 15 et 16 : « Il fit un fouet de cordes et les chassa tous hors du temple, ainsi
que les brebis et les boeufs ; Il dispersa la monnaie des changeurs, renversa
les tables et dit aux vendeurs de pigeons : Otez cela d’ici, ne faites pas de la
maison de mon Père une maison de trafic. »
Les actions de Yeshoua pour purifier le temple constituaient le premier
accomplissement d’une prophétie ayant trait à la purification par le Messie du
culte rendu à D.ieu par Son peuple (Mal. 3 : 1-3 ; Zach. 14 : 20-21) et
renvoyant fondamentalement aux actions de Yeshoua pendant le Millenium
(commentaire de Mac Arthur).

Join the discussion 3 Comments

  • Milena dit :

    Merci pour ces partages, je trouve que c’est très intéressant et j’apprends pleins de choses.
    Merci

  • Brigitte Pelletier dit :

    Oui, merci pour ces détails sur certains passages de la bible,
    de certaines choses qui sont des préfiguration du millénium ou des noces de l’agneau.

Leave a Reply

Translate »