Skip to main content

EN LISANT DANS LE TEXTE EN HEBREU ET EN GREC Tome 1 d’Elishéva Goël / Extrait N° 27 : fin de publication. Le Tome 2 est en préparation

By 15 avril 2021mai 7th, 2021Elishéva Goël, LECTURE QUOTIDIENNE

Luc 8 : 3

« … qui l’assistaient de leurs biens. » (Nouvelle édition de Genève 1979).
En grec, nous lisons : « dièkonoun autoïs » (« … qui les assistaient de leurs
biens. »)
Certaines traductions en français nous donnent la bonne version : toutes ces
femmes aidaient de leurs biens Yeshoua et ses disciples. Ils étaient donc
soutenus pour travailler aux côtés de leur Maître.

Ruth 1 : 1-2-6

« Bisdéi Moav » (littéralement « dans les champs de Moav »).
Ce passage est traduit généralement par « dans le pays de Moab » (nouvelle
édition de Genève) ou « dans le territoire de Moab » ou encore par « dans les
plaines de Moab » (Ed. Zadoc Kahn).
Il est pourtant intéressant d’adopter la traduction littérale car cela indique
qu’ils vont y cultiver, que la terre est fertile, et qu’ils auront donc de la
nourriture, alors que la famine sévit dans le pays de Juda.

Rom. 11 : 1-11

« D.ieu a-t-il rejeté Son peuple ? Loin de là ! » En grec cette expression qui
se traduit par « que ce ne soit pas ! » s’écrit « mè guénoïto ».
En Israël, on entend souvent les gens dire : « ‘Has vé’halilah ! » (« Que D.ieu
nous en préserve ! »). C’est ce qu’aurait sans doute dit Paul !

Lévitique 11

Ce chapitre nous parle des viandes impures. Il est bon de préciser que dans
la Bible, le terme « impur » a une signification bien particulière, qui n’a rien à
voir avec l’impureté sexuelle qui est de la débauche.
Il y a une différence entre le pur et l’impur comme entre le sacré et le profane.
Il s’agit d’une différence entre ce qui est acceptable pour D.ieu et ce qui ne
l’est pas.

Nombres 10 : 9

‘Hovav : un des nombreux noms de Jethro (Ythro en hébreu) (voir Ex. 3 :1 et
18 :1).
Selon le commentaire du ‘Houmash, le nom ‘Hovav vient de ‘Hiva qui signifie
« amour ». Il avait de l’amour pour la Torah, bien qu’il fût midianite. Il est
possible qu’on lui ait donné ce nom après sa conversion, comme chaque
nouveau converti reçoit un nouveau nom.
La Bible ne dit pas si Jethro a cédé aux instances de Moïse de rester avec
eux. Selon beaucoup de commentateurs, il a suivi le peuple d’Israël et n’est
pas retourné dans son pays (Juges 1 : 6). Tout au moins, ses fils parvinrentils
avec Josué en Juda et s’y établirent.

Nombres 20 : 8

« Prends le bâton et rassemble la communauté, toi et ton frère Aaron, et
vous parlerez au rocher sous leurs yeux et il donnera ses eaux. »
Moïse et Aaron se fâchent et Moïse accuse le peuple de se rebeller contre
D.ieu. Alors, au lieu de parler au rocher, il le frappe deux fois (v.11). Par cet
acte, il s’associe à la rébellion du peuple avec Aaron et D.ieu annonce qu’ils
ne rentreront pas dans le pays promis.
Note : Moïse avait déjà fait jaillir l’eau d’un rocher (Ex. 17 : 1 à 7), mais seuls
les anciens étaient présents. Et là, D.ieu lui avait ordonné de frapper le
rocher.
V.13 (N.E. de Genève) : « Ce sont les eaux de Mériba, où les enfants d’Israël
contestèrent avec l’Eternel, qui fut sanctifié en eux. » (le peuple).
En hébreu : « Ce sont les eaux de Mériba (ou discorde), où les enfants
d’Israël ont cherché querelle à YHWH et Il fut sanctifié par (ou en) elles. »(les
eaux).

Esaïe 5 : 1

« …sur un coteau fertile. » En hébreu, il est écrit : «…bekeren ben-shamen »
(« sur un coteau fils d’huile »). L’hébreu est plus imagé, l’huile étant une figure
de l’abondance.

Esaïe 5 : 7

« Il espérait le droit, et voici du sang versé, la justice et voici un cri ».
En hébreu, Esaïe utilise deux jeux de mots pour renforcer l’impact de cette
phrase par deux fois deux mots faisant assonance :
– Le droit = mishpat
– Le sang versé, l’effusion de sang = mispa
– La justice = tzédaka
– Le cri, le hurlement = tzaaka.
Esaïe 5 : 15
« Les petits seront abattus, les grands seront humiliés. » (N.E. de Genève).
Cette traduction ne correspond pas au texte en hébreu :
« l’être humain (Adam) sera prostré, et l’homme (ish) sera abaissé ».

Marc 11 : 25

« Et lorsque vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre
quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous
pardonne aussi vos fautes. »
Rien n’est fortuit dans la parole de D.ieu. On peut y trouver mention de la
prière à genoux (Luc 22 : 41 – Actes 7 : 60 ; 9 : 40 ; 20 : 36 ; 21 : 5 ; etc.).
Mais ici, il s’agit de la prière debout.
Yeshoua s’adresse à ses disciples, des Juifs, habitués aux prières
quotidiennes de la synagogue ou du temple. Il se fait que la prière debout, la
Amida, est une prière qui a été établie à l’époque d’Esdras. Ce mot vient du
verbe laamod, se tenir debout (comme les anges d’Ezéchiel). C’est une prière
silencieuse, comme celle de ‘Hanna, mère de Samuel, qui suppliait D.ieu de
lui donner un fils.
La Amida se compose de 18 bénédictions et se fait trois fois par jour (pendant
Sha’harit, pendant Min’ha et pendant Arvit). Elle est composée de la Seva’h
(louange), de la Bakasha (requête, demande) et de la Hodaa (reconnaissance
ou proclamation). On prie pour la Téshouva (repentir) puis on fait la Sli’ha
(pardon). Lors de la Sli’ha, on demande donc pardon.
Mais Yeshoua ajoute une notion importante à la Sli’ha : « Pardonnez à ceux
qui vous ont offensés ». Il ne s’agit pas seulement de demander pardon à
D.ieu pour soi-même, mais de pardonner nous-mêmes à ceux qui nous ont
offensés. La loi de Christ accomplit pleinement la loi.

Marc 13 : 9

« Prenez garde à vous-mêmes ; on vous livrera aux tribunaux… » (Segond à
la Colombe, N.E. de Genève,…).
En grec, il est écrit : « …ils vous livreront aux sanhédrins – sunédria ».

Nombres 5 : 18

« Le Cohen fera se tenir la femme devant YHWH, et il découvrira la tête de la
femme… »
Ce verset concerne l’oblation de jalousie faite pour une femme mariée
soupçonnée d’avoir été adultère. Il est le verset de référence dans le
judaïsme pour déclarer que toute femme israélite mariée doit avoir
normalement la tête couverte. (Tiré d’un commentaire de Rachi).

Rom.11 : 23 à 29

« Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront
entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté
contrairement à ta nature sur l’olivier franc, à plus forte raison eux
seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.
Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que
vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël
est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des
païens soit entrée.
Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le libérateur
viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;
Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j’ôterai leurs péchés.
En ce qui concerne l’Évangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais
en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères.
Car Dieu ne se repent pas de Ses dons et de Son appel. »
Combien souvent ce verset biblique est pris hors de son contexte, pour
affirmer que, lorsqu’un serviteur de D.ieu chute ou manifeste des
comportements anti-bibliques, il continue néanmoins à profiter de l’élection du
Seigneur, de l’appel sur sa vie et des dons qu’il peut avoir reçus pour Le
servir.
En réalité, à mon humble avis, il n’en est rien. On peut faire illusion pour un
temps, si l’on est dans le péché, mais ce n’est jamais qu’une illusion, et elle
est manifeste pour celui qui a l’Esprit de D.ieu.
Les véritables dons dans le service, et le véritable appel de D.ieu (qui en
réalité coûte un prix très élevé par un renoncement à soi-même, avec la
persécution), sont des dons manifestés dans l’amour. Par contre, si l’on croit
voir des dons manifestés par ce genre de personnes déchues, cela ne peut
être qu’un simulacre. Celui qui se laisse illusionner est lui-même de manière
inquiétante déjà séduit et ne vit pas dans la véritable sanctification, sinon il
verrait qu’il y a tromperie.
Satan lui-même, à travers son serviteur l’Antichrist, cherchera à séduire les
élus, est-il écrit dans 2 Thessaloniciens 2.9 (« L’apparition de cet impie se
fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et
de prodiges mensongers »), dans les temps de la fin, en faisant toutes
sortes de prodiges et de miracles. Ceux qui ont vraiment l’Esprit de D.ieu
ne se laisseront pas séduire, car ils connaissent le Seigneur intimement, et ils
savent en quoi consistent les dons qu’Il dispense à Ses serviteurs : ce sont
des dons d’amour, parfaitement en relation avec Sa Parole, et aucun autre.
Par contre, un autre verset (Matth. 7 : 15 à 23) nous dit qu’on reconnaît l’arbre
à ses fruits et un mauvais arbre ne peut donner de bons fruits. Celui qui sert
D.ieu dans l’intégrité, ses fruits seront évidents. Celui qui Le sert avec un
esprit de convoitise, de cupidité ou avec un zèle dépourvu d’amour, celui-là
est le serviteur du diable, et il ne faut pas longtemps pour se rendre compte
qu’il ne manifeste que des fruits contraires à la Parole de D.ieu : jalousie,
perfidie, divisions, calomnies, impureté, rivalités, idolâtrie, ivrognerie, etc., etc.
(Galates 5 : 19 à 21). Ce sont les oeuvres de la chair. Il est impossible qu’un
homme malhonnête produise des fruits dignes du Seigneur, des fruits
d’amour !
Ceux qui, après avoir été au bénéfice du service d’un homme de D.ieu, se
détournent de lui pour suivre un autre homme (grande erreur, car il ne faut
pas suivre un homme, mais le Seigneur !), finissent toujours pour se justifier
par dire que le premier est probablement rejeté par D.ieu (puisqu’il faut bien
justifier qu’on se sépare de lui), mais que D.ieu ne se repent pas de Ses dons
ni de Son appel. Et dès lors, il est évident que personne n’y a vu que du feu,
bien entendu !
C’est la faute de D.ieu qui ne se repent ni de ses dons, ni de Son appel, n’estce
pas ?! Et donc, subitement, celui qu’on suivait un temps étant censé être
réprouvé, on le rejette comme on mettrait à la poubelle une chaussette usée
et qui sent mauvais car elle n’a pas été lavée, en prenant appui sur une
quelconque rumeur non vérifiée (les supposés mauvais fruits). Mais en même
temps, on reconnaît le ministère, (à cause des dons et de l’appel de D.ieu qui
apparemment, d’après ces personnes, ne sont jamais ôtés de la vie d’un
serviteur) de manière toute ambigüe, pour ne pas avoir à prendre position
pour la vérité. Quelle hypocrisie ! La Parole nous enjoint pourtant à exercer
notre discernement et ne pas suivre des hommes dont les fruits ne sont pas
bons (non pas les fruits dont un tiers non témoin direct nous a parlé, mais
ceux que nous aurons vérifiés nous-mêmes).
Revenons au verset de Romains 11 que nous avons souligné dans le texte.
« Car D.ieu ne se repent pas de Ses dons et de Son appel. »
Si nous lisons le texte en amont, nous voyons que Paul fait ici mention de
l’élection d’Israël. Son alliance est éternelle (Psaume 105 : 7 à 11). Le péché
d’Israël l’a conduit en exil, l’a dépossédé de sa terre, a permis qu’il soit
quasiment exterminé, quoiqu’un reste ait toujours subsisté, par Sa grâce.
Mais pour l’amour de Son nom, pour l’amour de leurs pères, Adonaï a promis
qu’Il sauvera Israël, qu’Il le délivrera de ses iniquités. Il n’est pas question ici
d’une quelconque manifestation de dons ou de mérites qui auraient continué
à être vus dans le chef d’Israël pendant le temps de son endurcissement. Il
est question uniquement de la grâce de D.ieu qui ne renie jamais Ses
alliances ni Ses promesses. C’est encore une grâce que des Juifs soient
sauvés et rachetés, tous comme les Goyim, par le sang de l’Agneau.
Il n’y a rien à ajouter à cela. Sinon que ceux qui disent servir D.ieu et qui
chutent en trompant le peuple du Seigneur, en l’abusant, ne peuvent espérer
leur salut que dans la repentance la plus sincère et la plus profonde.
Et qui sait ? Puisque D.ieu ne se repent ni de Ses dons ni de Ses appels,
peut-être que Celui qui restaure toutes choses leur rendra la communion du
Saint-Esprit et Son onction sera à nouveau déversée sur ceux qui se
repentent, pour un service renouvelé cette fois dans la sainteté et l’humilité.
Il n’y a rien à rajouter à cela, sinon que D.ieu est Amour

Join the discussion 4 Comments

  • Danielle25 dit :

    J’ai beaucoup aimé ces petites touches de précisions bibliques. Elles apportent de la lumière et corrigent certains égarements. Quel travail de recherches minutieuses ! Le tome 2 sera le bienvenu. Merci Elisheva.

  • Phil dit :

    Oui, un grand merci à Elisheva pour ce travail sans prétention aucune mais combien précieux et enrichissant pour notre ouverture d’esprit, ( à l’Esprit ) et compréhension des Ecritures !
    C’est rafraîchissant et augmente ma soif. Heureuse découverte. Et grâces à Celui qui nous conduit dans le Vrai Chemin, Yeshoua.
    J’attends le tome 2, avec mes biens modestes encouragements …

  • Shoshana dit :

    Merci Elishéva, je trouve moi aussi très intéressante cette dernière publication de ton livre. Lire ton livre jour après jour a été particulièrement enrichissant. J’attends moi aussi le tome 2 avec impatience !

Leave a Reply

Translate »