Skip to main content

En lisant dans letexte en hébreu et en grec / Extrait N°13 : 1 Rois 12.11 « … moi je vous châtierai avec des scorpions. » Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’animaux mais d’une sorte de fouet analogue au knout russe.

By 14 décembre 2021LECTURE QUOTIDIENNE

1 Rois 12.11
« … moi je vous châtierai avec des scorpions. » Contrairement à
ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’animaux mais d’une
sorte de fouet analogue au knout russe.
32
1 Rois 21.10-21-23
Jézabel, furieuse du refus de Naboth de vendre sa vigne à
Achab, son époux, décide de prendre la situation en mains et de
faire assassiner Naboth. Elle envoie contre lui deux faux témoins,
des hommes mauvais, qui vont dire qu’il a maudit D.ieu. Il sera
alors tué à coups de pierres.
Le texte hébreu appelle ces deux hommes : fils de Bélial. La
traduction du mot Bélial est : homme pervers, méchant, faux
témoin, homme inique, destructeur. (Dictionnaire Sander et
Trenel)
La Bible Zadok Kahn traduit ainsi cette expression : verset 10 :
deux individus sans scrupule. Verset 13 : des gens pervers.
La Nouvelle Edition de Genève : deux hommes méchants.
Or on retrouve mention du mot Bélial dans la Brit Ha’Hadasha en
2 Corinthiens 6.15 : « Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ?
Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? » En cherchant quelque
peu sur internet, j’ai trouvé que Bélial est en fait un puissant
démon du vice, adoré par les Sidoniens. (Jézabel, femme du roi
Achab, était fille du roi Ethbaal, roi des Sidoniens). Bélial est un
terme hébreu qui signifie aussi : sans valeur, indigne, impie.
Verset 21 : « Voici, Je vais faire venir le malheur sur toi ; Je te
balaierai, J’exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui
est esclave et celui qui est libre en Israël. (Traduction Nouvelle
Edition de Genève)
« Eh bien ! Moi (dit l’Éternel), Je susciterai le malheur contre toi,
Je balaierai tes derniers vestiges, Je ne laisserai point subsister
d’Achab la plus infime créature, ni retraite, ni ressources en
Israël. » (Traduction Zadok Kahn).
Ces deux traductions sont bizarrement assez différentes. La
traduction de la Bible hébraïque est bien plus proche du texte
hébreu original.
Verset 23 : « … mangeront Jézabel près du rempart de Jizréel. »
(Nouvelle Edition de Genève
33
« … dévoreront Jézabel dans le territoire (‘hel) de Jizréel. »
(Zadok Kahn)
C’est la traduction de la Nouvelle Edition de Genève qui est la
meilleure pour le mot ‘hel.
Dans 2 Rois 9.10, par contre, on lira : « sur le domaine de
Jizréel » (‘hélek au lieu du mot “hel).
1 Rois 22.9
Le roi Josaphat demande au roi Achab de consulter l’Éternel pour
savoir s’il faut aller au combat. Les 400 faux prophètes d’Achab
prophétisent qu’il faut y aller et qu’il y aura la victoire, mais le roi
de Juda se méfie et demande un autre prophète, qui sera Michée
et prophétisera le contraire, ce qu’Achab bien sûr n’acceptera
pas. Pour l’envoyer chercher, il dépêche un officier. Nous lisons
dans le texte : « … un des officiers – el-sarim e’had » (le mot
hébreu sar signifiant ministre, officier).
En français, dans la Nouvelle Edition de Genève on peut lire « un
eunuque ».
Les ministres ou officiers étaient-ils tous à l’époque des
eunuques… ? Rien n’est moins sûr.
Quoi qu’il en soit, que le roi envoie un officier de l’armée pour
aller chercher Michée est significatif du fait qu’il ne lui fait pas
confiance et qu’il veut l’impressionner. D’ailleurs celui-ci fait
pression sur le prophète pour qu’il parle selon la parole des faux
prophètes. Mais Michée ne se laisse pas impressionner et
donnera la parole de l’Éternel telle qu’il l’entendra. Il prophétise
même à Achab qu’il périra s’il va au combat.
Verset 11 : « … avec ces cornes, tu terrasseras Aram, au point
de les détruire ». (Texte original en hébreu)
« …avec ces cornes, tu frapperas les Syriens jusqu’à les
détruire. » (Traduction française Nouvelle Edition de Genève)
34
2 Rois 1.8
« Cet homme [Elie], répondirent-ils, avait un vêtement de poil, et
une ceinture de cuir entourait ses reins. » (Traduction Bible
Zadok Kahn)
MacArthur écrit que Zacharie 13.4 associe un tel vêtement aux
prophètes (Cf. Matthieu 7.15 : comme les vêtements en laine des
bergers.).
Matthieu 3.4 précise que Yo’hanan Hamatbil (Jean-Baptiste)
venu avec l’esprit et la puissance d’Elie (Cf. Luc 1.17) était vêtu
d’un vêtement de poil de chameau.
Celui-ci était donc vêtu comme un prophète, comme ceux du
Tana’h, et comme Elie lui-même.

Leave a Reply

Translate »