was successfully added to your cart.

Enfin, Israël envisage une loi interdisant de photographier ou de filmer des soldats de Tsahal! Dreuz. Haim: Yoffi !

PUBLIÉ PAR JEAN VERCORS LE 21 JUIN 2018

Enfin ! Le parlement israélien envisage une loi interdisant la photographie ou le filmage de soldats, ce que les critiques prétendent être une tentative « dangereuse » de saper le contrôle des Forces de défense israéliennes (FDI).

En vertu du projet de loi, intitulé « Interdiction de photographier et de documenter les soldats de Tsahal », les personnes photographiant des soldats « dans l’intention de saper l’esprit » de l’armée peuvent être punies de 10 ans de prison maximum.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Quiconque a filmé, photographié et / ou enregistré des soldats dans l’exercice de leurs fonctions, dans le but de miner l’esprit des soldats israéliens et des résidents israéliens, sera passible de cinq ans d’emprisonnement », dit le projet de loi proposé par Robert Ilatov, membre de la Knesset et président du parti nationaliste de droite Yisrael Beiteinu.

Les organisations d’extrême gauche comme Btselem ou New Israel Fund, souvent financées par l’Union Européenne ou la France, n’ont pas digéré la nouvelle.

La législation, qui doit être approuvée par le parlement, permettra au gouvernement de poursuivre en justice tout activiste anti israélien membre ou non d’organisation d’extrême gauche. Dans de nombreux cas, ces organisations passent des journées entières près des soldats, attendant avec impatience une action qu’ils pourraient documenter de manière biaisée afin de calomnier l’armée. Une telle documentation interfère généralement avec les tâches courantes et opérationnelles, les soldats étant de plus couramment insultés par les activistes.

« Toute personne ayant l’intention de porter atteinte à la sécurité de l’Etat sera condamnée à 10 ans d’emprisonnement ».

La proposition est en cours de discussion pendant que les terroristes de Gaza incendient des centaines d’hectares de cultures.

Des notes explicatives accompagnant le projet de loi de M. Ilatov, qui serait soutenu par le ministre de la Défense Avigdor Liberman, affirment :

« Depuis de nombreuses années, l’État d’Israël a été témoin d’un phénomène inquiétant de documentation des soldats de Tsahal.

Cela se fait à travers des vidéos et des enregistrements audio et d’organisations anti-israéliennes et pro-palestiniennes telles que B’Tselem, New Israel Fund, les femmes de MachsomWatch [qui surveillent le comportement des soldats aux checkpoints], Breaking the Silence et diverses autres organisations soutenant BDS. Dans de nombreux cas, les organisations passent des journées entières près des soldats de Tsahal à attendre avec impatience le moindre geste qui pourra être interprété de façon biaisé et tendancieuse. »

La documentation est généralement effectuée en interférant avec les activités opérationnelles en cours du soldat de Tsahal, parfois même en criant des accusations et des insultes à leur encontre. La plupart de ces organisations sont soutenues par des associations et des gouvernements avec un programme anti-israélien clair, qui utilisent ces tendances pour nuire à l’Etat d’Israël et à sa sécurité. »

Il est temps de mettre un terme à cette absurdité, et il est inconcevable que tous les agents ou organisations de gauche soutenus par des entités étrangères aient librement accès aux documents des soldats de Tsahal.

Nous avons la responsabilité de fournir aux soldats de Tsahal les conditions optimales pour l’exercice de leurs fonctions, sans avoir à se soucier d’un gauchiste, d’un journaliste activiste ou d’une organisation qui pourrait publier leur image pour les humilier et les déshonorer. »

Le projet de loi a non seulement vise à bloquer les reportages qui minent « l’esprit » de l’armée et des résidents israéliens et imposera une interdiction générale d’enregistrer les actions des soldats en lutte contre le terrorisme et les violences palestiniennes.

Le résultat immédiat d’une telle interdiction est une avancée sérieuse contre les mensonges de la propagande arabe souvent relayée par la presse occidentale.

Les colons arabes qui provoquent et affrontent les soldats sont excités dès qu’ils sont filmés par des occidentaux pervers en quête de sensationnel. Quand il n’y a pas de caméra, il n’y a point de violence. Simple à comprendre. Les palestiniens champions du Pallywood le savent.

Le projet de loi protégera les soldats dans l’exercice de leurs fonctions.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Aucune armée au monde ne permet aux organisations de gauche ou activistes de filmer ou photographier ses soldats dans le but de les dénigrer, les mettre en danger et servir l’ennemi.

Des séquences vidéo et des photographies montrant les actions des soldats israéliens sont souvent devenues la source d’enquêtes très médiatisées sur leur conduite comme ce fut le cas dans l’affaire Al Dura une supercherie de France2 qui a coûté la vie à des centaines d’israéliens et Juifs dans le monde.

Je l’ai dit et répété depuis au moins une décennie, les choses doivent être réglementées. Il est inadmissible qu’un activiste anti Israélien soit capable de filmer des soldats ou même de lui donner un coup au visage avec sa camera juste pour l’humilier.

La législation n’affecterait pas les journalistes traditionnels travaillant sur le terrain, qui ont souvent besoin d’une autorisation préalable pour filmer des opérations militaires.

Les médias ont choisi de déformer, mentir, et travestir la réalité du conflit arabo-israélien. Ils accordent une importance disproportionnée à un conflit alors que d’autres conflits font des dizaines voire des centaines de milliers de morts. ils dépeignent systématiquement Israël comme agresseur et fautif pendant que les Palestiniens jouent le rôle d’éternelles victimes comme des acteurs de leur propre tragédie.

Journalistes en poste en Israël ou/et activistes anti israéliens, vous êtes maintenant prévenus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »