was successfully added to your cart.

Enquête: l’infirmière de Gaza n’a pas été visée par la soldate de Tsahal / LPH

Tout comme Mohamed A-Dura, l’infirmière de Gaza Razan Al-Najar est rapidement devenue une icône de la propagande arabe palestinienne. Elle avait été mortellement blessée vendredi lors des émeutes organisées par le Hamas alors qu’elle soignait un blessé qui n’aurait jamais dû être là. Le Hamas, friand de ces cas, a immédiatement inondé les réseaux sociaux du portrait de cette jeune femme “froidement abattue par un sniper de Tsahal” et en a fait une nouvelle “martyre” de la cause. Les réseaux sociaux publiaient également la photo de la jeune soldate accompagnée d’appels au meurtre. Cette dernière s’était dite effrayée par le nombre de menaces de mort qui circulaient sur Facebook.

En Israël, le député Ahmad Tibi relayait la propagande de ses alliés du Hamas et accusait la soldate de Tsahal d’avoir sciemment visé une infirmière, avec tout ce que cette image véhicule et ses retombées dans l’opinion publique internationale. Les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé en provenance d’Europe et de l’ONU où les demandes d’enquête ont commencé à venir.

Tsahal, comme à son habitude, a voulu en savoir plus et a entamé une enquête minutieuse. Le porte-parole de Tsahal a annoncé mardi après-midi que les premiers éléments montrent clairement que l’infirmière a été touchée par un ricochet et non par une balle qui la visait. Il s’agit en réalité d’une évidence puisqu’aucun soldat de Tsahal ne viserait du personnel médical en train de soigner des blessés. Mais il fallait l’officialiser, même si le mal est fait en termes de propagande et qu’Ahmad Tibi ne présentera pas des excuses!

La mort de cette jeune femme est regrettable mais elle n’est due qu’à la folie et à la perversité du Hamas qui recherche ce genre de situations pour alimenter sa propagande, même s’il faut pour cela sacrifier des femmes et des enfants.

Photo Abed Rahim Khatib / Flash 90

Leave a Reply

Translate »